Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

22 mai 2008 4 22 /05 /mai /2008 16:23
SACREE JOURNEE  !

Insolent Beaumarchais…  Des "mots d'auteur" célèbres - le premier à citer, dans le présent contexte, étant sans conteste :"sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur" -, des versions innombrables et internationales, "Le Nozze…" mis en musique par Mozart, joué présentement à Nanterre… Beaumarchais-Figaro est toujours bien vivant.

C'est trois ans après "Le Barbier de Séville" que le valet du Comte Almaviva, Figaro, va épouser la "camariste" de la Comtesse, Suzanne. Mais dès le matin, le mariage apparaîtra compromis, sera sans cesse en balance et on verra se greffer sur ce qui aurait dû est le centre de la journée, une sorte de folie collective et moult rebondissements et surprises. Comédie d'intrigue, comédie "de caractères", comédie de moeurs et… œuvre parsemée de critiques des privilèges et du conformisme ambiant, écrite par un homme qui défend les femmes et par un dramaturge qui fut le fondateur de la Société des Auteurs Dramatiques.


L'œuvre d'un auteur "engagé"

En mettant en scène "Le Mariage de Figaro…" Michel Kacenelenbogen, directeur du théâtre Le Public, répond à un coup de cœur et termine en beauté sa saison. Il voit dans l'œuvre de Beaumarchais une actualité certaine car "écrite à un tournant de l'histoire, à une époque avide de liberté, en pleine mutation" (la France changeait de Louis…). Il dit encore avoir voulu l'intemporalité pour ce "Mariage…". Pas de décor, des pratiquables tubulaires et des costumes de tous styles et époques. Pas vraiment de château d'Aguas-Frescas, encore moins d'Andalousie et de séguedille. Mais une grande fidélité au texte qui ne recule pas devant les "tirades"-pièges, ces soliloques comme autant de défis pour un public actuel, brillamment relevés par chaque comédien ou comédienne, de même que "les apartés" devenus duels verbaux. Cela étant et loin d'être "à l'identique", la réalisation reste plutôt sage et classique, servie par des comédiens au métier éprouvé dont Benoît Verhaert, un Figaro, subtil et ironique à souhait. Avec moins de planches mais beaucoup de talent, sa Suzanne, la jeune Mathilde Schennen, n'est pas en reste et ils forment tous deux un couple tout de suite crédible, amoureux et sympathique comme il se doit, qu'encadre un autre : Olivier Massart, Comte Almaviva du meilleur cru et Patricia Ide, élégante Comtesse. Autre couple, "drôle naturellement", pourrait-on dire : Guy Pion/Bartholo et Anne-Marie Cappeliez/Marceline qu'accompagnent les autres comédiens, sans jamais forcer le ton.

On appréciera encore un début,  prometteur, avec les manants observant (d'"en haut" pour une fois) l'agitation des puissants - alors que la noce à la fin aurait pu être plus conviviale et participative avec cet apport d'une bonne vingtaine de comédiens amateurs, sur un plateau bien dégagé - mais l'ensemble est enlevé avec brio et une telle bonne humeur que ce Mariage, le plus connu du répertoire théâtral, garde toute sa verve et son allant.

Suzane VANINA (Bruxelles)

Texte : Le Mariage de Figaro ou La Folle Journée : Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais
Mise en scène : Michel Kacenelenbogen assisté de Kim Leleux
Scénographie : Vincent Lemaire – Décor : Philippe Hekkers
Interprétation : Marcel Bergez, Anne-Marie Cappeliez, Pierre Géranio, Patricia Ide, Marie-Astrid Legrand, Sébastien Marchetti, Olivier Massart, Guy Pion, Mathilde Schennen, François Sikivie, Benoît Verhaert, Alexandre Von Sivers, Simon Wauters, 
Costumes : Catherine Somers, David Messinger, Sylvie Thévenard
Lumière : Gaëtan Van Den Berg
Musique : Pascal Charpentier

Théâtre Le Public du 13.5 au 28.6.2008, 20 h 30 (sauf Dim et Lun)-Tél : 0800.944.44 – www.theatrelepublic.be

Crédits photos : Cassandre Sturbois

Partager cet article

Repost 0
Published by Suzane VANINA - dans En Europe 2007-08
commenter cet article

commentaires

Luna 01/05/2011 10:42



J'aime beaucoup "Le mariage de Figaro" de Beaumarchais : cette pièce est très fraîche et dynamique... bon l'opéra de Mozart l'est encore plus !
Je viens d'ailleurs tout juste de publier mon avis sur cette magnifique pièce de théâtre sur mon blog...

Joli article, je reviendrais ;)
Bonne continuation !!



Chronique Fraîche