Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

25 février 2006 6 25 /02 /février /2006 12:28

« LES GÉNIES FONT RIRE, ÉVIDEMMENT ! »

Jérôme Bru et Jean-Christophe Barbaud proposaient « L’Homme nu », un spectacle tricoté avec les mailles de textes philosophiques. C’était au Théâtre du Sablier d’Orange, qui continue sa série de « solos ».

Dieu sait que j’y allais à reculons ! Pour deux raisons : d’une part, a priori je préfère nettement les pièces aux solos ; d’autre part, les Platon, Aristote, Descartes et consorts auraient plutôt tendance à m’emmerder ! Du moins, c’est le souvenir que j’en avais… Et à l’arrivée : un spectacle très agréable qui nous invite à la pensée gaie, parce que « les génies font rire, évidemment ! ».

Ces philosophes sont des machines à bousculer les évidences. Et, de fait, nous prenons plaisir à suivre le cheminement de leur pensée et nous sommes un peu moins cons à la sortie. Ce qui, par les temps qui courent, est particulièrement précieux et rare. Et nous éloigne élégamment, au moins pour un temps, de la nuit nocive de la non-pensée.



Il faut dire aussi que le metteur en scène et le comédien font flèche et feu de tout bois. La mise en espace de Jean-Christophe Barbaud (déjà responsable d’un Troïlus et Cressida de 1997 qui reste un grand souvenir) est très inventive, fluide, discrète, rythmée. Les accessoires sont jolis et astucieux, les éclairages affûtés et signifiants.

Quant à Jérôme Bru, excellemment dirigé, il va, court, vole et nous venge des mauvais professeurs de philosophie, juché sur son tapis magique. Il pétille de malice et de talent dans ce spectacle fluorescent d’intelligence et d’humour. Qu’il est beau, cet enfoiré !


L’Homme nu et autres récits, de Platon à Ricœur
Mise en scène : Jean-Christophe Barbaud
Avec : Jérôme Bru
Scénographie : Julien Bru
Lumière : Daniel Martin
Régie : Michaël Alcala
Bande-son : Jonathan Rénier
Accessoires : Mireille Kintz
Coordination : Bernard Wiencek
Assistanat : Camille Gayou
Coproduction Théâtre du Sablier, Théâtre de l’Odyssée, Planète émergences et la Maison des métallos à Paris
Théâtre du Sablier 37, cours Aristide-Briand • Orange
Tél. : 04 90 51 14 03
www.theatredusablier.com
Du 5 janvier au 5 février 2006 : les jeudis à 19 h 30 ; les vendredis et samedis à 20 h 30 et les dimanches à 16 h 30

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent Cambier - dans Chroniques 2005-06
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche