Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

1 mai 2008 4 01 /05 /mai /2008 23:02
Une seule adresse pendant le festival, pour nous joindre.

L'occasion pour nos correspondants en France et en Europe de se retrouver autour des festivals IN et OFF.
 
Parmi la vingtaine de critiques à sillonner Avignon cette année :

Stephen BUNARD (Paris) Rédacteur en chef
Journaliste d'abord spécialisé sur la nouvelle économie - Télé Lyon Métropole, Canal+, ARTE, Le Figaro, Europe 1... 
Il tient désormais un rendez-vous européen hebdomadaire sur l'antenne radio de BFM Belgique (équivalent Outre-Quiévrain de France Info) où il interviewe des personnalités du monde politique, économique, artistique et de la société civile européenne. Il met en oeuvre de nombreux projets au sein de l'Association des Journalistes Européens, dont il est vice-président France. 
Il enseigne les techniques de journalisme et les nouveaux médias dans les écoles de journalisme en France (Centre de Formation des Journalistes, Université Paris 1 Sorbonne...) et à l'étranger. 

Il habite Paris et couvre Avignon depuis 1998. En 1997/1998, il tient la rubrique café-théâtre de Lyon Capitale et fonde RUEDUTHEATRE en 2003. Il s'intéresse aux artistes, auteurs et projets européens et apprécie également les spectacles d'humour de qualité.

 
Elsa ASSOUN (Paris), Rédactrice
Maîtrise de philosophie en poche à 22 ans, je décide de m’évader à Berlin, ma ville de prédilection. L’effervescence de la scène artistique berlinoise, de la musique, au théâtre en passant par la danse me fascine plus que jamais. La littérature, le théâtre, la musique, le voyage sous toutes ses formes... Autant de passions qui me mènent sur la voie de l’écriture et du journalisme. Je collabore depuis deux ans à la revue Art Absolument, tandis qu’à Berlin je participe à la rédaction de La Gazette de Berlin. Ruedutheatre me donne l’occasion de faire partager l’actualité du théâtre alternatif berlinois, des grands noms de la scène allemande aux curiosités théâtrales les plus incongrues. Me revoila sur Paris depuis 2008.


nathalie-A-copie-1.JPGNathalie ASTRUC (Paris) Journaliste
Cette jeune Réunionnaise a quitté son île pour poursuivre des études tout d’abord à la Sorbonne en Lettres Modernes puis, presque par hasard, elle continue en école de journalisme à l’ISCPA-Institut des Médias. Toujours attirée par la scène, elle défie aujourd’hui les nombreuses interdictions parentales grâce au journalisme culturel.

Caroline CHATELET (Paris), Journaliste
Caroline : n'est pas née à terme – ne parle pas bien allemand – n'est jamais allée en Angleterre – ne porte pas de chaussures à talons – n'a pas les yeux bleus – n'aime pas le whisky – n'apprend pas l'espagnol – ne brûle pas de cierges - n'a pas pris de mescaline – ne lit pas assez les journaux – ne donne pas un kopeck au téléthon – ne répond pas toujours au téléphone – n'a pas fait de thèse sur Georges Clemenceau – n'est pas arménienne – n'évite pas les flaques à vélo – n'emmerde pas tout le monde – ne va pas chez le coiffeur – ne croit pas à la suprématie du texte – n'attend pas de réponses.

 

Sébastien COTTE (Paris) Rédacteur
Quand on est né à Avignon, il est difficile de ne pas remarquer l’accroissement soudain de la population (du simple au triple) durant le mois de juillet. On se demande pourquoi ? Et on découvre que ces personnes viennent pour fréquenter les théâtres environnants. On finit alors par les fréquenter aussi. Parfois naît un intérêt, et parfois cet intérêt ce transforme en passion. Alors, par passion, on prend des cours d’art dramatique et on s’investit de plus en plus dans ce milieu. Mais vient un moment (tragique), où l'on quitte Avignon pour faire des études « sérieuses », on pense pouvoir oublier cette passion ou la mettre entre parenthèses. Mais, parfois, la passion est plus forte que tout le reste… Alors, on change d’orientation, on vire de cap, et on postule à Rueduthéâtre, et l'on chemine chaque jour davantage vers le journalisme culturel.


Geneviève DEWULF (Avignon) Journaliste
Née dans le Vaucluse, Geneviève a mené dans diverses régions de France une carrière de professeur de Lettres Classiques - en collège, puis lycée, puis Classes Préparatoires aux Grandes Écoles, littéraires et scientifiques -. Agrégation de grammaire et doctorat de latin ont cultivé son goût pour l’écriture et pour toutes formes d’expression artistique. En marge du temps scolaire, elle a entraîné des générations d’élèves et d’étudiants à l’opéra, au théâtre, au musée… suscitant quelques vocations. Aujourd’hui, elle se plonge avec jubilation dans l’effervescence culturelle d’Avignon, où elle s’est installée, et collabore au Dauphiné-Vaucluse-Matin - pour l’actualité locale, tourisme, musique et théâtre -, et resmusica.com pour la musique.


Hugo LATTARD (Paris) Journaliste
Diplômé de l’IEP et de l’IUT de journalisme de Bordeaux, après avoir sillonné sac au dos les routes d’Amérique latine et d’ailleurs, il collabore au quotidien l’Humanité et au mensuel Regards. Curieux de tous les arts, il a trouvé au théâtre, outre le prisme biseauté et limpide dans lequel l’homme se reflète, un laboratoire privilégié pour percer le grand mystère métaphysique du fil et de la présence.

 

Anne CLAUSSE (San Francisco) Journaliste

20 ans passés à Avignon laissent forcément le goût du théâtre, on s’en rend compte le plus souvent en quittant la ville. Après avoir rejoint la ville rose en 2003 pour terminer un Master en communication, je n’ai pas manqué un seul festival d’Avignon, rentrant chaque été me plonger dans l’ambiance si particulière de la ville métamorphosée comme sous le charme de l’événement. C’est ainsi que j’ai commencé à rédiger des critiques de pièces avant de rejoindre Ruedutheatre en 2006. Etablie en Californie pour deux ans je continue à découvrir le théâtre, dans une autre langue cette fois, avec beaucoup d’intérêt pour ce qu’il témoigne d’une culture.


Morgan LE MOULLAC (Paris) Journaliste
Après un Bac ES obtenu avec les félicitations de mes parents, j’ai suivi une trajectoire littéraire plutôt linéaire et inversement. Classes préparatoires, maîtrise de lettres modernes à la Sorbonne, jusqu’à un master 2 journalisme culturel en cours : rien de bien original dans tout cela sauf quand on sait que je me destinais au départ à une carrière de journaliste sportif. Un virage amorcé au grand dam de mon père quand je me suis rendu compte qu’Edgar Poe, Wajdi Mouawad ou Cronenberg me donnaient plus de plaisir que le PSG.


aureliahillaire.jpgAurélia HILLAIRE (Montpellier) Rédactrice
Ecrire. Pour arrêter le temps. Retenir, encore un peu, la magie de l’instant. Découvrir. S’émerveiller. Traduire. Transmettre. Partager. Inviter : à l’enchantement, à la surprise, à l’émotion… À la vie. Étudier les sciences politiques, une clef pour comprendre ce monde. Pour mieux le décrire, l’interpréter, le rêver aussi… Des études qui n’empêchent pas la plume d’Aurélia de s’évader. Ses premiers lecteurs sont ceux du magazine culturel Figures libres, à Nancy et à Rouen. Un déménagement et quelques jolies rencontres plus tard, elle invite aujourd’hui les cinéphiles de Montpellier à se rendre dans les salles obscures du cinéma d’art et d’essai Diagonal en composant des chroniques mensuelles sur les films à l’affiche. À Avignon pour le Festival en 2007, elle met sa prose et sa soif de découverte au service du média alternatif JT du OFF. C’est d’une heureuse rencontre en la Cité des papes que naît sa collaboration avec Rueduthéâtre : chroniques régulières en provenance de Montpellier, voire de Nancy, à prendre comme des incitations à porter son propre regard sur les créations qui auront retenu le sien.


Henri LÉPINE (Avignon) Journaliste

Avignonnais de naissance, j'ai assisté aux Festivals sous Jean Vilar, Gérard Philipe et beaucoup d'autres... J'ai commencé à écrire en 1963 dans le quotidien La Marseillaise, d'abord sur le cinéma, puis aussi sur le théâtre. J'ai fait partie dès 1963 de la "Nouvelle Compagnie d'Avignon" d'André Benedetto et de l'équipe qui a donné le premier spectacle dans le Théâtre des Carmes. En 2000, j'ai pris ma retraite, ai entrepris de poursuivre des études universitaires (D.I.R.A.S) et une maîtrise de Lettres Modernes. En 2001, je suis revenu au journal où j'écris régulièrement sur le théâtre et le cinéma, moyens d'expression qui me passionnent de plus en plus.

 

Ange LISE (Paris) Journaliste
Active en presse théâtre, elle est également spécialisée en santé et société. Elle écrit en free-lance en presse grand public et professionnelle et travaille également dans la collection santé de maisons d’éditions. Auteur de pièces de théâtre, elle s’occupe de l’association Quiproquo qui s’attelle à la création et à la réalisation de spectacles vivants. Elle travaille actuellement sur un ouvrage sur la danse orientale et sur un nouveau projet de pièce.


Jennifer MAYEUR (Paris) Journaliste
Licence de Médiation Culturelle et communication en poche, elle part se ressourcer sur l’île de Samuel Beckett : l’Irlande. Elle y entame un Master politiques et industries de la communication, de l’information, de la culture et des arts au Dublin Institute of Technology. Correspondante de presse pour le journal local Toutes les Nouvelles à Rambouillet, elle a goûté à la radio associative, à la télévision (Equipe TV) mais préfère l’écrit aux paroles, si belles puissent-elles être sur scène. Elle collaborera dès la rentrée avec le quotidien Sud-Ouest, après avoir découvert pour la première année le Festival d’Avignon grâce à Ruedutheatre.

 
   
Matthieu MEVEL (Rome) Rédacteur
Auteur et metteur en scène. Après avoir joué sous la direction de JC. Grinevald, D. Soulier, J. Lassalle, E. Chailloud, J. Pommerat... Il se tourne vers l’écriture et la mise en scène. Il enseigne à l’université d’Evry les formes poétiques contemporaines, et s’intéresse aux écritures poétiques et dramaturgiques nouvelles. Son dernier texte a été représenté dans une oeuvre plastique dans une galerie á Paris, dans le Potager du Roi, à Versailles, et à Mexico. Son travail se nourrit des créations réalisées depuis 1998 dans des théâtres (La Main d’or à Paris, Les Amandiers à Nanterre, le Kleist Forum theater à Frankfort/Oder en Allemagne), des galeries (la Galerie Mercer Union à Toronto, la Galerie italienne à Paris, la Casa Vecina à Mexico) et des performances réalisées en Europe et au Canada.


Karine PROST (Tours) Journaliste
Ancienne collaboratrice de l’édition provençale du Dauphiné Libéré, de Canal A et du Papotin. Amoureuse d’Avignon et de son festival, elle aime la littérature sous toutes ses formes et le théâtre par-dessus tout. De la Cour d’Honneur aux petites salles du Off, elle écume le festival côté presse depuis 1990. Signe particulier : Ne se vêt que de noir, comme le fit en son temps Barbara.

 

yoland-simon.jpgYoland SIMON (Le Havre / Caen / Rouen) Journaliste
Né en 1941 dans l'Eure, est originaire du Cap de la Hague. Il fait ses études à Avranches puis à l'Université de Caen. Jusqu'en 1985, il enseigne les lettres dans les lycées du Havre, puis l'expression, la communication et la théorie théâtrale à l'Université du Havre. Il a écrit une trentaine de pièces de théâtre publiées notamment chez Actes Sud, l'Avant Scène et les éditions des Quatre Vents. Il a aussi publié le roman Un désordre ordinaire au Mercure de France et le recueil Fichue météo chez HB éditions (prix Jean Follain). Il a produit des écrits théoriques sur Armand Salacrou, Michel Vinaver, le drame romantique, la crise de la comédie... Yoland Simon est de 1980 à 1985 correspondant de France Culture (émission Panorama). Il préside la Maison de la culture du Havre de 1985 à 1990 et l'Union des maisons de la culture à partir de 1989. Depuis 1988, il est responsable du festival Terres d'auteurs au Havre. Enfin il est boursier du Centre National des Lettres.


Michel VOITURIER (Lille / Bruxelles) Journaliste
Chroniqueur culturel depuis 1967 pour les quotidiens Le Courrier et Le Courrier de l’Escaut. Critique dramatique dans les périodiques belges La Revue générale et Le Non-Dit. Il a couvert plusieurs fois le festival d’Avignon pour les journaux du groupe Vers l’Avenir et a assuré la chronique théâtrale pour la radio belge (RTBF Fréquence Wallonie) de 1994 à 1996.
  A publié des études sur le théâtre francophone en Afrique dans le trimestriel Francophonie vivante. Couvre depuis 1991 les annuelles Rencontres du Théâtre jeune Public de Huy. Auteur dramatique (Chronique locale - Métro, boulot, robot - Démarcation), il a fondé, dirigé et mis en scène les Animateurs-Comédiens de la Maison de la Culture de Tournai de 1970 à 1992.

 

Christelle ZAMORA (Montpellier) Journaliste
Trentenaire et juriste de formation, elle s'oriente vers une vie professionnelle liée à l'écriture en 1998, année où elle intégre le plus ancien quotidien de la presse spécialisée du vin. Aujourd'hui journaliste professionnelle, elle a collaboré à différentes revues sur l'économie, les vins, la gastronomie et l'art. Pratiquant la peinture, elle passe ses étés à Grignan, dans la drôme, où le théâtre, la musique et le vin font partie des festivités estivales en la demeure de Madame de Sévigné. Autre lien avec le théâtre : elle joue l'Avare à 8 ans ! Mais c'est surtout la poésie et l'écriture qui la rapproche des planches. L'amour des mots, des contes. Quelques prix de poèsie en poche, elle a également été primée lors du dernier festival de la correspondance de Grignan.

 

Idrissa SIBAILLY (Genève), Rédacteur

J'ai vu de la lumière , alors je me suis dit.. C'est la réponse que je donne lorsqu'on me demande comment j'en suis venu à tant aimer le théâtre.  En effet, j'ai  commencé par faire de la régie lumière à l'Astrée (c'était l'amphithâtre culturel de ma fac de sciences à Lyon). Et, de fil en ampoules, j'en suis arrivé à m'intéresser autant à ce qui se passait sur scène que derrière ma console (merci Stéphan Meynet) . J'ai suivi des (grands) artistes sur des petites scènes et découvert que l'on pouvait, même avec de petits moyens, transmettre de grandes émotions.  Depuis, je vis, je vibre au rythmes des répliques, des chorégraphies, des musiques, des textes, etc... Je goûte, j'écoute, je savoure. Et me voilà ! Prêt à partager avec vous un peu de ce  bonheur qui est le mien.

 


Nous cherchons des correspondants en France et en Europe :
 

Vous voulez devenir notre correspondant(e) dans une ville européenne ?

Partager cet article

Repost 0
Published by RUEDUTHEATRE - dans Vie du magazine
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche