Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

24 mai 2008 6 24 /05 /mai /2008 07:55

 
ARTE propose dans la collection « THEATRE »,
En DVD à partir du 6 mai 2008
   
Médée
De Euripide
Mise en scène Jacques Lassalle
avec Isabelle Huppert

"Toi, qui contre toutes les lois a commis un acte épouvantable !
Médée, sauve-toi, sauve-toi !"

Réfugiée à Corinthe avec Jason, pour lequel elle a trahi les siens et à qui elle a donné deux fils, Médée est désormais bannie de la terre grecque. Son époux a accepté l’offre du roi Créon et a épousé sa fille.
Dans une rage folle, Médée ne mange plus, ne parle ni à ses enfants ni à ses serviteurs.
Craignant sa colère, Créon la condamne à l’exil mais consent à lui laisser un jour de répit pour trouver une terre d’asile. Médée met à profit ce délai pour se venger. Elle décide d’assassiner Jason, sa nouvelle femme et le roi Créon, pour ensuite égorger ses enfants.

Isabelle Huppert, remarquable, interprète le vertige de ce personnage partagé entre l'amour, la colère, la lucidité et la folie. Sur son visage, les rictus de la démence se mêlent aux larmes et aux regards machiavéliques. Puissance à demi divine, Médée est d'autant plus inquiétante qu'elle apparaît fragile. "Notre sympathie croît dans le temps même que croît notre conscience de sa monstruosité" (Jacques Lassalle).

Le film magistral de Don Kent saisit admirablement toute la profondeur de la mise en scène de Jacques Lassalle.

Réalisation : Don Kent
2 h 20 mn - 2000 

COMPLEMENT DE PROGRAMME
Entretien avec Jacques Lassalle, par Isabelle Motrot
Enregistré au Festival d’Avignon 2000 – 12 mn


L'Ecole des Femmes
De Molière
Mise en scène Didier Bezace
Avec Pierre Arditi et Agnès Sourdillon

 " Oh ! que les femmes sont du diable bien tentées,
Lorsqu'elles vont choisir ces têtes éventées "

En 1662, le 29 janvier, Molière se marie avec Armande Béjart ; le 26 décembre, il présente L'Ecole des femmes qui sera la seule création de cette année ! C'est le plus grand succès que connaîtra Molière. Le succès de la pièce et le déchaînement des esprits à son encontre est bien le signe que ce n'est pas une réussite ordinaire, mais l'avènement d'une forme nouvelle en rupture avec l'ordre ancien. De la farce à la comédie, de L'Ecole des maris à L'Ecole des femmes.

Réalisation : Don Kent
2h30 - 2001

COMPLEMENT DE PROGRAMME :
Le temps d'une création
Avec Pierre Arditi, Agnès Sourdillon, Didier Bezace, Don Kent...
De mai à juillet 2001, une caméra dans une main et un appareil photo dans l’autre, Jean-Philippe Granier a suivi les trois mois de création de la pièce, du début des répétitions au théâtre de la Commune d'Aubervilliers à la première représentation dans la cour d'honneur du Palais des Papes d'Avignon.
Un film de Jean-Philippe Granier. 52 mn – 2001

   
Pour un oui ou pour un non
De Nathalie Sarraute
Un film de Jacques Doillon
Avec André Dussollier, Jean-Louis Trintignant

«C’est bien... ça…»

Jacques Doillon réalise une mise en scène sobre et efficace du huis-clos de Nathalie Sarraute dans laquelle Jean-Louis Trintignant et André Dussollier excellent à nous démontrer le pouvoir des mots, pour notre bonheur ou notre malheur. Précise, claire et dénuée de psychologisme, la langue de l’auteur se laisse dire harmonieusement et nous mène jusqu’aux portes de l’enfer.
Deux vieux amis se rencontrent car l’un veut faire dire à l’autre la raison de sa distance, de son éloignement dans l’amitié. Il lui faudra insister longuement pour qu’enfin le mobile soit nommé : « Ce n’est rien, juste des mots. Oui, c’est à cause de ce rien que je me suis éloigné. Tu m’as dit, quand je me suis vanté de je ne sais quelle réussite, « c’est bien…ça… », avec ce petit ton, cet étirement entre le bien et le ça. » S’ensuit une joute oratoire où chacun peu à peu découvre en même temps qu’il le formule qu’il vit cette amitié comme un piège et que l’autre représente tout ce qu’il déteste. Quelle honte, pourrait-on penser, de rompre une amitié si parfaite pour un oui ou pour un non ! Un « oui » ? Ou un « non » ? Ce n’est pas la même chose...

COMPLEMENT DE PROGRAMME :
Entretien avec Jacques Doillon au sujet de sa relation à l’écriture de Nathalie Sarraute. Réalisation Françoise Dumas (20 mn).

Prix public estimé des DVD : 20€

Partager cet article

Repost 0
Published by Ruedutheatre - dans Côté Livres & DVD
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche