Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

25 mai 2008 7 25 /05 /mai /2008 23:31
BIROBIDJAN MON AMOUR

Avez vous déjà entendu parler du Birobidjan? Une république autonome juive de la fédération de Russie située en Sibérie, sur la frontière chinoise… Grâce à Christophe Marcq, on apprend que le Birobidjan existe bel et bien. Fondé à l'initiative de Staline en 1928 avec le yiddish comme langue officielle, il a conservé le statut de terre d’accueil des juifs de Russie, non loin des rives du fleuve Amour : tout cela annonce un sacré patchwork…

C'est à cette gare de Birobidjan que s'échoue Gin Phoun, une transsexuelle juive, mécanicienne dans le Marais, en route pour la Chine dans le but de retrouver un chirurgien génial qui réalisera ses rêves : elle veut définitivement avoir les yeux bridés, de petits seins et de petits pieds, afin que son allure et son physique soient en harmonie avec son cœur de Chinoise. Elle débarque donc sur le quai de la gare déserte et fantomatique, engoncée dans un manteau de fourrure violet et les pieds protégés par des Moon boots mal ficelés. Elle ne sait où aller et pousse une valise qui a l'air bien chargée, métaphore de son passé déjà lourd…


« Fais ce que voudras » ?

Attendant dans cette gare fantôme le passage hypothétique d’un train, elle nous raconte ses aventures et mésaventures lors de son trajet ferroviaire. De nombreuses épreuves l’attendaient de wagon en wagon,  puisqu'elle a dû affronter un couple de barons Von X à l'esprit bien pensant, dépuceler une équipe de gymnastes et assouvir les appétits d'un jeune amant employé au wagon restaurant qui la gâtait de ces épais et larges cornichons qu'elle adore fourrer dans sa bouche, cette cochonne-là…

Cochonne, oui, elle l'est et elle le revendique haut et fort : c'est une militante pour la liberté, pour une liberté sans entraves, sans compromis et sans frontières : liberté sexuelle, liberté d’expression, liberté d’action, liberté de choix. Avec l’œil du défi, elle vole au dessus des mesquines et traditionnelles dichotomies aussi bien sexuelles que raciales.
Un diapason de registres se déploie alors : boute-en-train, elle essaie de nous faire rire et raconte ses tribulations sur un ton « café théâtre » frôlant la superficialité. Puis elle bondit dans un registre quasi tragique où elle se fait à la fois plus tranchante et touchante. Rampant le long du quai de la gare déserte, elle ressemble à un escargot hermaphrodite qui traîne et endosse tout le poids de sa vie, elle rencontre ses propres fantômes dans ce lieu propice à leur évocation, dans cet îlot juif entre la Russie et la Chine.

Christophe Marcq a essayé de faire un spectacle transgénérique entre comédie « boulevardesque » et drame, une sorte d’objet non identifié à l’image de son ovni d’héroïne. Mais, on le trouvera plus pertinent lorsque sa Gin Phoun s'attaquera à la partie sensible de son être et de sa vie, aux blessures qui constituent la contrepartie de son militantisme libertaire. Toutefois, c’est un cri pour la liberté qui nous parvient trop tardivement, un propos emmitouflé comme peuvent l'être ses pieds dans ses Moon boots et l’on attend impatiemment le perçant de ses talons aiguilles, un élan qui se fait un peu trop désirer hélas. A noter les conceptions visuelles réussies de Tom de Pékin et l’habillage sonore pertinent de Patrick Vidal.

Florence LE JUEZ (Paris)

Transsibérienne
Texte et Interprétation : Christophe Marcq
Mise en scène : Joël Coté conseillé par Pascale Ourbih et Rachel Kamelgarn
Lumières :  David Chaillot
Habillage sonore : Patrick Vidal
Du 1er mai au 26 juillet 2008 jeudi vendredi samedi à 21h30
Réservation : transsibérienne@neuf.fr
Location : Fnac – Carrefour - 0892683622 (0,34/min)
Théâtre Clavel, 3 rue Clavel 75019 Paris. Métro : Pyrénées. Information : www.madameh.fr


Partager cet article

Repost 0
Published by Florence LE JUEZ - dans À Paris 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche