Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

6 juin 2008 5 06 /06 /juin /2008 00:29
THE SHOW MUST GO ON !

« Vous qui aimez zieuter par-dessus les épaules, lire un journal qui n’est pas le vôtre, précisément parce qu’il est à un autre …» 
Ma Vie de Chandelle de Fabrice Melquiot,
est une pièce qui devrait vous plaire... Elle est mise en scène par Yoann Parize et présentée pour la première fois au Studio-Théâtre d’Asnières par la compagnie « Poètes et Astronautes » dans le cadre des Cartes Blanches des apprentis du Centre de formation des comédiens du Studio.

Un homme part à la pêche, un week-end, avec sa femme. Pour ce qui est du poisson, ça ne mord pas. Mais le couple ne rentrera pas bredouille. Au bout de la ligne, c’est un autre genre de prise qui frétille. Un homme, atterri là un peu par hasard, rencontre les tourtereaux et tombe amoureux du mari. Cet homme, c’est un chauffeur de salle. Un vrai. Un qui « sait ce que veut le public ». Hier, véritable playboy qui menait les minettes en bateau, le voilà aujourd’hui qui vire de bord. Pour suivre son nouveau capitaine, il abandonne sa vie de star et suit le couple jusque dans son appartement où il s’installe avec, un peu comme un animal de compagnie. Le couple et celui qui tient la chandelle vont se livrer au « bon petit public » que nous sommes…

A l’heure où les émissions de télé-réalité semblent ne plus connaître aucune limite, Ma vie de Chandelle nous interpelle doublement. D’une part, la pièce nous interroge  sur cet intérêt particulier que nous accordons parfois aux histoires des autres. Entre voyeurisme et simple curiosité  où se situe la frontière ? Aimons-nous réellement « nous sentir vivants de n’importe quelle vie » comme l’affirme notre ex-chauffeur de salle ?

Tomber le rideau


D’autre part, peut-on réellement faire feu de tout bois pour capter l’attention ou réchauffer le cœur d’un public toujours plus intrusif ? Qu’est-ce ce qui pousse certains à exposer leur vie au regard de tous ? La question se pose de savoir ce qui est ou n’est pas matière à spectacle.

Du spectacle, en tout cas, les comédiens nous en offrent un beau. Amaury de Crayencour tient son rôle de chandelle avec une justesse et un naturel déconcertants. Jeanne Favre interprète  avec légèreté et aisance cette femme affairée, cette épouse adultère, qu’on aime et qu’on exècre à la fois. Benjamin Tholozan, assure avec candeur le rôle de ce mari hypochondriaque dont la première inquiétude à son réveil est de savoir le temps qu’il fait.

Le défi que s’était lancé Yoann Parize pour sa première mise en scène était de taille. Faire tomber le « quatrième mur », celui qui sépare le public des comédiens. En une heure et vingt minutes de spectacle, l’objectif est atteint puisqu’on est suspendu à la vie de ces gens qui nous ont ouvert les portes de leur appartement et celles de leurs cœurs. Entre la scène et le public, il n’y a plus de rideau. Nous sommes suspendus à la vie de ces personnages ou ces personnes (on ne sait plus trop) qui nous ont confié leurs craintes, leurs joies, leurs espérances.  Ma Vie de chandelle est une réussite et la promesse d’une belle aventure pour cette jeune compagnie. Une chandelle sur laquelle on ne soufflera pas de si tôt.

Idrissa SIBAILLY (Paris)

Ma Vie de chandelle
Texte : Fabrice Melquiot (Arche Editeur)
Mise en scène : Yoann Parize
Scénographie : Jean-Baptiste Rony
Construction : Daniel Antoine et Alain Parize
Création sonore : Guillaume Pellerin
Lumière : Charlotte Montoriol
Avec : Amaury Crayencour, Jeanne Favre, Benjamin Tholozan
Présenté pour la première fois dans le cadre des CARTES BLANCHES des apprentis du des comédiens au Studio-Théâtre d’Asnières
3 rue Edmond Fantin,  92600 Asnières-sur-Seine
Tél : 01 47 90 95 33
Fax : 01 40 86 93 41
Mail : info@studio-asnieres.com
Site : www.studio-asnieres.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Idrissa SIBAILLY - dans À Paris 2007-08
commenter cet article

commentaires

Farges 09/06/2008 14:03

La description est alléchante... On a envie de mordre à l'hamecon!

Chronique Fraîche