Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

27 février 2006 1 27 /02 /février /2006 00:00
HOME SWEET THEATER

Le Centre Dramatique National CDN de Montreuil vient chez vous : Margot, billetterie ; Daniel et Gérard, comédiens ; Alexis, régie. Tendrement, ils s’approprient votre intérieur. Pendant trois heures, vous devenez une souris égarée dans les coulisses de votre propre salon. Les comédiens travaillent, rapidement replacent le texte entre vos murs. Et vous, dans le noir, tapi au bord d’un couloir comme derrière un pendrillon, vous épiez les détails du travail. Inutile de préciser avec quelle gentillesse l’équipe accueille vos amis dans votre vestibule. L’émotion est première : comme un enfant qui voit une scène pour la première fois, chacun ouvre les yeux, regarde l’appartement avec une intensité singulière, avide de découvrir… on ne sait quoi précisément. Et c’est bien un cadeau que l’on attrape. Inattendu, de ceux que l’on aime sans les avoir jamais souhaités auparavant.
Dans le jeu, rien de spectaculaire, sinon le travail exigeant et généreux, assaisonné d’une pointe de drôlerie sur fond de sérieux. La mise en scène ne semble pas non plus faire de vague, mais le choix du texte en est le parti pris essentiel. Gilberte Tsaï propose ici un théâtre discret, qui ne se montre pas lui-même. Pourtant la flèche décochée atteint au cœur. Le texte est de Daniel Arasse, « penseur d’art ». Écrit sous forme de dialogue, c’est une boutade qu’il s’était adressée à lui-même. Drôle et intelligent, le texte lie les idées et délie les cerveaux pour nous mener vers le tableau du Titien, « La Vénus d’Urbin ». Comme une danse dont le spectateur serait le partenaire féminin, on virevolte du regard à la réflexion, du désir aux détails historiques. On se couchera moins bête, on se réveillera avec l’envie d’exercer encore ce regard vivant qui se tend comme une main pour saisir l’art, qu’il soit théâtre ou peinture. Comme à la poursuite d’un papillon…

Clio LACROIX (Paris)

Théâtre en appartement :

Du 12 au 27 février 2006 : La Femme dans le coffre
Extrait de : On n'y voit rien, de Daniel Arasse
Avec Gérard Hardy et Daniel Kenigsberg

Du 31 mars au 7 avril 2006 : Carton plein, de Serge Valetti
Avec Jacques Mazeran et Anne Rotger

RENSEIGNEMENTS ET RESERVATIONS : 01 48 70 48 90
TARIF : 7 euros par personne pour un billet couplé comprenant : le spectacle à domicile et un spectacle au choix présenté au Centre dramatique national de Montreuil au cours de la saison 2005-2006

Partager cet article

Repost 0
Published by Clio Lacroix - dans Chroniques 2005-06
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche