Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

6 juin 2008 5 06 /06 /juin /2008 18:24
CHANGEMENTS DE RÔLES

Curieuse thérapie de couple sans couples où chacun endosse le rôle de chacune (partie un beau jour) pour comprendre, dans un jeu de rôles masculin, l'éternel féminin, cette pièce inédite d'Alex Caillot détonne et étonne, dans un irrésistible éclat de rire.


Ruptures. « Elle m'a quitté. » « Elle est partie. » Pourquoi ? Deux trentenaires. Deux hommes esseulés. Deux vécus différents. Une même envie de comprendre. De remonter le fil de l'histoire. De la rejouer. Pour analyser ces petits riens qui finalement ont mené à l'irréparable, ils enfilent tour à tour les habits de l'autre : de l'alter ego masculin, de leur moitié désormais absente, d'eux-mêmes dans leur propre rôle. Ils reprennent leur place à table. « Passe-moi le sel », et tout bascule...


L'un est cruciverbiste, l'autre artisan. Au début, ils hésitent à se confier, se dévoiler. Un drame ne peut se partager. Les soucis d'autrui n'ont rien à voir. Mais l'attente dans une même pièce, la nécessité de mettre des mots sur la douleur, fait son chemin. Et quand ils rembobinent leurs histoires finalement universelles bien qu'uniques, des évidences remontent au grand jour. Avec toutes ces fadaises et mesquineries du train-train habituel qui font justement que « tout le monde peut en cacher un autre » et que l'amour ne supporte pas toujours l'épreuve du quotidien.

Le sel des mots


Sur scène : l'auteur de la pièce, Alex Caillot, dit Alex, et l'un de ses compagnons de route, Martin Ortiz, issu lui aussi du petit monde des arts de la rue (et accessoirement du G.I.G.N. - pas le vrai, bien entendu : celui de la compagnie « Carnage Productions »), qui prouve, s'il en est encore besoin, que les arts de la scène et de la rue font bon ménage.
Les ingrédients de cette thérapie parodique qui fait mouche ? La plume alerte d'Alex pour donner du piquant aux mots et un brin de poésie. Son indéniable talent de comédien, et celui de Martin Ortiz, qui loin d'être en reste, bien au contraire, se glisse avec merveille dans la peau de son personnage un peu fruste et réservé et de la femme aimée dont il revêt la robe. Une mise en scène signée Muriel Benazeraf qui joue notamment sur les changements de costumes et la simplicité d'un décor interchangeable (emblématique de tous les foyers du monde).

Variations sur l'amour et le désamour, Tout le monde peut en cacher un autre ne laisse pas indifférent. Coups de griffe et émotion mêlés en font un spectacle drôle et émouvant, qui soulève beaucoup d'interrogations.
Ce n'est d'ailleurs pas un coup d'essai. Auteur d'un premier spectacle solo dans lequel il cherche son idéal féminin, Mon toit du monde à moi c'est toi, Alex récidive avec ce duo qui tourne depuis décembre 2005. À ne pas rater : c'est déjà la troisième fois que le Théâtre du Grand Rond l'accueille en ses murs !

Bernadette POURQUIÉ (Toulouse)

Tout le monde peut en cacher un autre
Texte : Alex Caillot (inédit)
Interprétation : Martin Ortiz, Alex Caillot
Mise en scène : Muriel Benazeraf
Chorégraphie :  Elfje Duchateau
Costumières : Ana et Céline Frémont

Compagnie : de l'Autre
Administration et co-production :
Carnage Productions et Laetitia Franceschini, « La Palène » (17) avec J. Breton, Association « Derrière le hublot »

Tournée :

Au Théâtre du Grand-Rond, à Toulouse, du 3 au 14 juin 2008
23, rue des Potiers
31000 Toulouse
(réservations au 05 61 62 14 85)
http://grand.rond.free.fr

Au Théâtre du Bourg-Neuf, au Festival d'Avignon, à 17h30, du 10 juillet au 2 août 2008

Au Festival de Rue d'Aurillac, dans la Cour de l'École d'Application, du 20 au 24 août 2008

À la Grotte de Régulus, à Meschers (17), le 10 octobre 2008

Photo © Alex


Partager cet article

Repost 0
Published by Bernadette POURQUIÉ - dans En Région 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche