Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

21 mars 2005 1 21 /03 /mars /2005 00:00

UN PEU CASSE-GUEULE

Le Ring, d’Avignon, fidèle à sa politique d’auteurs vivants, accueillait « Millenium », du jeune David Durand, les 10, 11 et 12 mars 2005.

Drôle de spectacle ! Un malaise prévaut chez moi devant cette pièce de David Durand. De quoi est-il question ? D’une société de télémarketing, Chantélécom, où les téléacteurs (les « TA ») répondent jour et nuit aux desiderata des clients dans une ambiance délétère de compétition entre les « ouvriers », suractivée par les superviseurs (les « sups »), eux-mêmes dirigés de loin par le directeur des ressources humaines (le DRH). Exploitation de l’homme par l’homme, rentabilité oblige. Espoir forcené et ambigu de se faire remarquer, de monter en grade, de bouffer l’autre. Un monde de « winners » et de « losers ». Une jungle impitoyable où, peut-être, You Will Survive, comme dit la chanson.



Du coup, les deux personnages principaux (le DRH et le TA) ne se parlent pratiquement jamais, ne communiquent pas, paradoxalement dans une « boîte de com ». Ce sont deux solitudes crucifiantes, à l’image de notre époque douloureuse.

Tout ça paraît très intéressant, et ça l’est. Alors, quel est le problème ? Eh bien, à force de faire dans la dépersonnalisation, je suis peu touché par les personnages masculins, que je trouve inconsistants. Ton systématiquement métallique, neutre, « inhumain » ; invasion de la modernité « moderne » par téléviseur et ordinateurs interposés ; phrases ineptes (« Je suis dans le camp de Robbie Williams, point barre ») ; diction un peu précieuse ; déshabillages fréquents dont la justification n’est pas toujours évidente ; intermèdes dansés et jeux des comédiennes avec le public plus dynamiques et plus drôles, mais un peu « à côté », etc.

Autrement dit, Millenium me touche peu, reste cérébral, peu « incarné ». C’est comme si l’auteur-metteur en scène et les comédiens dénonçaient l’ennui en faisant une pièce ennuyeuse, ou dénonçaient la déshumanisation en faisant une pièce déshumanisée. Ce procédé est toujours un peu casse-gueule et difficilement convaincant.


Millenium, de David Durand
Mise en scène : David Durand
Avec : Yves Chedemois, David Durand, Françoise Raphanel et Alexandra Fadin
Décors et costumes : Françoise Gauthier-Lafaye
Lumières : Christophe Turpault
Production : Philippe Etur et Yves Chedemois
Théâtre du Ring, 13, rue Louis-Pasteur • Avignon
Tél. : 04 90 27 02 03 – Télécopie : 04 90 16 98 99
Courriel : salieripages@tele2.fr
Le spectacle va être rejoué pendant tout le Festival d’Avignon au même endroit.

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent Cambier - dans Festival d'Avignon 2005
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche