Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

8 juin 2008 7 08 /06 /juin /2008 23:14
TRIPTYQUE HÉTÉROCLITE

Au Teatro de Madrid, la CND2 –Compañia Nacional de Danza 2- présente son nouveau spectacle, composé de trois pièces : Gnawa et Without words, chorégraphiées par Nacho Duato et Insected, par Tony Fabre. Une plongée dans un ailleurs troublant.

La CND2 est née en 1999, à l’initiative du chorégraphe Nacho Duato qui depuis, la dirige. Après avoir été formé à l’école de Maurice Béjart, Duato travaille dans les années 1980 aux côtés de Jiri Kylian. Ses qualités de danseur et de chorégraphes sont mondialement reconnues (1er prix du Concours Chorégraphique international de Cologne en 1983, Prix d’Or de la Danse en 1987) et ses ballets sont aujourd’hui interprétés par les compagnies les plus prestigieuses (Ballet de l’Opéra de Berlin, de l’Opéra de Paris, Ballet de San Francisco, …). Lorsqu’il fonde la CND2, son objectif est de créer une passerelle entre l’école et le monde professionnel. Avec ce spectacle, les apprentis-danseurs de la Compagnie nous montrent qu’ils sont déjà passés de l’autre côté.


Disparate et envoûtant

C’est au Maghreb qu’ils nous convient avec Gnawa. D’origine subsaharienne, les « Gnawas » sont des fratries mystiques musulmanes connues pour atteindre la transe et l’extase grâce à leurs danses et leurs chants rituels. Les danseurs évoluent au rythme organique des percussions, en une alternance de mouvements doux et saccadés, toujours fluides cependant, grâce à l’impressionnante maîtrise du jeu choral. La musique nous emmène loin, elle aussi. Les mélodies, arabes et africaines, nous plongent dans un ailleurs indéterminé…

Ailleurs qui tranche nettement avec l’univers éveillé par les Lieder de Schubert, toile de fond de la seconde œuvre chorégraphique de Duato : Without Words. A ces morceaux, l’on a ôté les paroles pour leur ajouter le mouvement et la troisième dimension. Sobriété après l’extase. Les danseurs apparaissent dans le plus simple appareil, vêtus de juste au corps qui leur collent tant à la peau qu’ils en paraissent dénudés. Les corps s’assemblent et se désassemblent avec élégance et délicatesse. L’émotion, intense, n’est jamais occultée par la technique, pourtant parfaitement maîtrisée.

Mais le lyrisme cède la place à une inspiration toute différente dans la troisième pièce, imaginée par Tony Fabre. Danseur dans la CND durant les années 1990, celui-ci se consacre à la recherche chorégraphique. Il est depuis 1999 adjoint à la direction artistique de la CND2. Il signe, avec Insected, son cinquième ballet. Par cette œuvre, l’artiste entend représenter les voies que l’homme emprunte, de l’innocence à la maturité : « nous sommes soumis à un processus d’apprentissage tout au long de notre vie, et c’est durant notre jeunesse que ce processus de maturation s’accentue ». Moins que des hommes pourtant, ce sont des insectes qui nous sont donnés à voir. Les corps rampent, grouillent, pullulent. La musique, minimaliste, parachève cette métamorphose, troublante et fascinante.
  
C’est donc un ensemble disparate qui nous est proposé par la compagnie madrilène, tant sur le plan musical que sur le plan chorégraphique. Disparate, mais envoûtant…   

 
Alexandra VON BOMHARD (Madrid)

Gnawa, Insected, Without Words
Chorégraphes : Nacho Duato et Tony Fabre
Par : la Compañia Nacional de Danza 2

Teatro de Madrid, du 1 au 11 mai 2008
Avenida de la Ilstracion, s/n, La Vaguada
28029 Madrid
Tel : 917 405 274 /  917 301 750

Photo © Fernando Marcos

Partager cet article

Repost 0
Published by Alexandra VON BOMHARD - dans En Europe 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche