Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

3 mars 2006 5 03 /03 /mars /2006 16:42

SAUVONS LE OFF !

Le conseil d’administration d’Avignon-Demain, réuni le 1er mars 2006, constate avec inquiétude la division actuelle des professionnels du théâtre participant au Festival Off.

Deux camps antagonistes sont en présence : d’un côté AFO (Avignon Festival Off), association qui a pris la suite d’APO (Avignon Public Off) en donnant plus de place aux compagnies de théâtre et ARTO (Avignon réseau théâtre œuvres) qui regroupe quinze théâtres permanents d’Avignon ; d’un autre côté ALFA (Association des lieux de festival en Avignon) qui représente plus d’un tiers des lieux utilisés pendant le Off et les Scènes d’Avignon qui réunissent les cinq théâtres permanents conventionnés avec la Ville.

Chaque camp rejette sur l’autre la responsabilité de la division et envisage d’éditer son programme et ses cartes de réduction. Autant qu’on puisse en juger les enjeux sont surtout financiers (le programme et les cartes ont dégagé plus de 500 000 euros de bénéfice en 2005) et les rivalités de personnes n’arrangent rien.

Avignon-Demain considère qu’une municipalité responsable et ayant une véritable politique culturelle aurait un rôle important à remplir dans le domaine de la concertation et de l’incitation. Loin de jouer ce rôle, la municipalité actuelle se comporte ouvertement comme Ponce Pilate tout en exacerbant en sous-main les divisions (en promettant par exemple des locaux à l’hôtel de Brantes à AFO, puis en revenant sur cette promesse suite à diverses pressions).

Avignon-Demain regrette vivement la situation actuelle et espère que l’esprit de responsabilité de toutes les parties en présence – acteurs, compagnies, directeurs de salle et lieux – permettra de surmonter les intérêts particuliers. Nous pensons que le public avignonnais a aussi sa place dans les débats et qu’il faudrait trouver un moyen de l’associer, pour arriver notamment à un festival mieux enraciné dans les quartiers.

Recueilli par
Vincent CAMBIER

Site Avignon-Demain

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent Cambier - dans La saga du Festival Off
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche