Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

12 juin 2008 4 12 /06 /juin /2008 23:42
SEXE, PINGOUINS, CLASSEMENT ET AUTRES CONTRARIÉTÉS

Actrice française révélée grâce à son rôle d’infirmière sadique dans la série H, Sophie Mounicot revient aujourd’hui sur les planches avec « C’est mon tour ! », un one-woman show réussi où elle impose la patte d'une grande.

Une scène, figurant une salle d’attente, avec plusieurs chaises classées par taille décroissante. De la plus grande et majestueuse à la plus petite et ridicule. Voilà le décor choisi pour illustrer l’idée motrice du spectacle de Sophie Mounicot. A l’ère de la compétition permanente, à l’ère où le jugement passe par l’évaluation immédiate, Sophie Mounicot a décidé d’inventer son propre classement. « Le classement mondial des gens », une trouvaille dont elle se félicite et qui n’est qu’un écho satirique à l’hyper-hierarchisation de notre société.


Alors qu’elle attend son tour pour « le classement mondial des gens », la comédienne raconte sa vie à travers une multitude d’anecdotes animées par une faconde libérée et pleine d’énergie. Investie dans ce spectacle qu’elle maîtrise parfaitement, elle se montre présente, imposante et décontractée. Cette one-woman showgirl se plaît à moduler son corps, mince et élancé et sa voix, grave, pour donner naissance à des imitations enlevées. Imitation de la « pouf » avec une voix qui vire dans des aigus fragilisés, imitation de l’adolescente avec une voix traînante et négligente. Ces pastiches, qu’elle interprète avec un emportement croissant, entraînent des comiques de situation et de geste très cocasses. Enervée, colérique, vulgaire et agressive, elle donne une dimension grotesque à un personnage rongé par la solitude, terrifié par les pingouins et accablée de frustrations. Elle n’assume pas un âge qui atteint facilement la quarantaine et ne supporte plus l’absence prolongée de relations sexuelles. Ce sujet, abordé avec une brutalité volontaire, est l’occasion de faire un portrait dépréciatif des hommes. Dépeints au travers d’un réalisme pessimiste, ils sont l’objet d’attaques nourries par un cynisme amer et de douloureuses désillusions.

Derrière la lionne bondissante, un agneau souffreteux

Si le personnage créé par Sophie Mounicot apparaît brutal, elle n’en reste pas moins attachante. Mettant en scène un jeu nuancé, la comédienne fait poindre une fêlure qui donne du relief aux sketches. Derrière la parodie et le rire renouvelés, le spectateur se retrouve face à un personnage marginalisé qui végète dans l’isolement, le malaise et le mal-être. « C’est mon tour ! » s’avère une satire qui traite avec inventivité les déboires féminins de la quarantaine et qui souligne la difficulté d’être dans la société actuelle.

En s’associant à Gérald Sibleyras et François Rollin pour l’écriture et à Roland Marchisio pour la mise en scène, Sophie Mounicot a réussi à trouver les personnes ad hoc pour révéler ses talents comiques et dramaturgiques.

Cécile STROUK (Paris)

Sophie Mounicot (Paris)
Auteur : Gérald Sibleyras , Sophie Mounicot , François Rollin
Mise en scène : Roland Marchisio
Interprétation : Sophie Mounicot

Au théâtre des Mathurins, du mardi au samedi à 21h, matinée le samedi à 16h30, jusqu’au 28 juin 2008
Photo © Nathalie Mazéas

Partager cet article

Repost 0
Published by Cécile STROUK - dans À Paris 2007-08
commenter cet article

commentaires

Delauney 03/10/2008 13:09

Une secousse sismique, degré 7 sur l’échelle des Comiques ! Un charisme humoristique bluffant qui ferait pisser les crevettes en plein vol ! Sophie Mounicot arrose le public d’un délire pur jus. Relief, rythme, jeu très varié,répartie percutante, textes loufoques ponctués de lucidité…le tout relié à un fil conducteur captivant que le public ne lâche pas… le divertishow est largement assuré.Le talent conjugué à l'expérience révèle une Sophie Mounicot bête de scène. Le spectacle est d’envergure à franchir le rideau d’une scène plus grande…alors foncez au théâtre des Mathurins pendant qu’il est encore temps d’apprécier le volcan Mounicot dans un cadre intimiste…

Chronique Fraîche