Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

1 juin 2008 7 01 /06 /juin /2008 21:11
LA NATURE N’EST INTÉRESSANTE QUE DÉBILE ET NAVRÉE
d’après CROQUIS PARISIENS
de Joris Karl HUYSMANS

mise en scène : Mariline Neveu
création musicale : Céline Bonacina
Mariline Neveu, comédienne
Céline Bonacina, saxophoniste

Ateliers d'Amphoux : www.amphoux.com
14h30 - Avignon 2008

En savoir plus :
http://lanaturenestinteressante.over-blog.com

JORIS-KARL HUYSMANS
1848 - 1907

L’homme    
Né à  Paris le 5 février 1848, Joris-Karl Huysmans descend d'une longue lignée d'artistes peintres flamands. Après une jeunesse difficile (la mort de son père très jeune,  le remariage de sa mère avec un protestant pratiquant) et des études de droit  qu'il interrompt très vite, il entre au ministère de l'Intérieur où il restera trente ans. C'est là qu'il écrira tous ses livres. Egalement critique d'art, il se montre, comme dans la vie privée, hargneux et féroce, déconcertant et péremptoire. Mais il a un regard aigu et il sait voir. Il a été singulièrement en avance dans ses appréciations sur les goûts de ses contemporains. Après s'être intéressé aux sciences occultes et au satanisme, notre petit fonctionnaire, friand des cabarets, se convertit soudainement au catholicisme. Il meurt à Paris en 1907, à l'âge de 59 ans.

 L’œuvre    

Caractère inquiet, curieux du rare, de l'inédit et de l'impossible, J.-K. Huysmans est pessimiste. Il laisse tomber goutte à goutte ses mépris, ses rancœurs, ses haines, ses  dégoûts, déchirant à la fois l'Eglise et la littérature, la jeunesse et ses contemporains, la peinture, la critique et les journaux.
Sa première œuvre Le Drageoir aux épices n'eut pas de succès ; puis des romans naturalistes se succèdent (Les sœurs Vatard, En ménage, A vau-l'eau...). Mais las des limites de ce style, il se tourne vers le symbolisme et le rêve (A rebours), ensuite vers le satanisme où se mêlent occultisme et sensualité (Là-bas) pour finir par le catholicisme (La cathédrale, l'Oblat).
Impossible pour J.-K. Huysmans d'écrire un roman objectif, ni de se ranger pour longtemps en aucune école. Il s'est créé un verbe à lui, dans lequel le sens du rythme est entièrement dominé par un faisceau d'impressions et de sensations, principalement les sensations visuelles.
En marge de ses œuvres, il publie un volume de Croquis parisiens (1880-1886) où, à l'instar de Beaudelaire et Verlaine avant lui, il façonne le poème en prose. Là encore, J.-K. Huysmans étonne, innove, en créant des vers blancs, des phrases rythmiques et répétées, une ritournelle ou un envoi final comme dans les ballades de Villon.

Le spectacle
La nature n’est intéressante que débile et navrée  (phrase d’introduction à La bièvre – Croquis parisiens)

Les croquis parisiens sont un fragment de cette écriture naturaliste, mêlant le symbolisme et l’impressionnisme, par laquelle le cynisme non dilué est férocement drôle.

Une comédienne et une musicienne jouent cette partition. L’une, brune, à la voix grave légèrement rauque ; l’autre, blonde, aux saxophones librement jazz. Deux femmes à la féminité bien trempée pour un écrivain si particulier.

8 croquis :
- Poème en prose des viandes cuites au four
Les tergiversations sur le mariage d’un célibataire dînant seul dans une gargote.
- Le gousset
La palette sensuelle des odeurs de l’aisselle des femmes. Dédié à Maupassant
- Le conducteur d’omnibus
L’ennui d’un type ordinaire, à son travail et dans son ménage. Heureusement, il y a le rêve.
- L’extase (le drageoir aux épices) Les frémissements amoureux tournés en dérision.
- L'étiage
Hommage à la poitrine de toutes les femmes dans une boutique de lingerie.
- L’ambulante
La lente descente inéluctable d’une prostituée.
- La Bièvre
Ultime promenade le long de cette rivière parisienne peuplée de petites gens.
- La blanchisseuse
Portrait d’une de ces laborieuses surnommées «les baquets insolents » ;  Un clin d’œil aux modèles de Degas.

La mise en scène

Huit croquis, huit univers.
Des couleurs, celles de J.-K. Huysmans : noir «dur », rose cru, « bis sec ».
Une mise en scène symboliste, sobre.
Deux chaises, une roue habillée. Sur une face un portrait d’homme ; sur l’autre un portrait de femme. Cette roue est tour à tour table de restaurant, effigie de l’être aimé, buste de mannequin, baquet de blanchisseuse.
Les costumes suggèrent légèrement l’époque 1900.
La création musicale aborde de multiples genres mais expérimente aussi  les sons, les bruitages ou bien encore fait appel à la mémoire collective. Deux saxophones : un baryton, un soprano selon l’humeur.
Huit croquis  rythmés, de cynisme, d’humour, de gravité interprétés par deux artistes qui se répondent, se rejettent, se fondent  en une partition d’où jaillit toute la "flamboyance" de cet écrivain si particulier.
 
Les artistes


MARILINE NEVEU
Comédienne, auteur-adapteur, metteur en scène
Directrice artistique de La Compagnie Rachel
Elève de Tony Jacquot (Comédie Française) et de Pierre Valde (l’Atelier), elle débute en 1975. A joué de nombreux classique (entre autres Dom Juan avec Michel Leroyer) mais également Lorca, Albee, Mrozeck, Vercors, Jon Fosse… à Paris et en tournées. Elle s’est frottée aussi au café-théâtre, au spectacle d’improvisation et de rue, à la télévision et au court métrage.
Elle se tourne depuis plusieurs années vers un théâtre de recherche et travaille avec des artistes de différentes disciplines. Elle a reçu également un enseignement de danse jazz et contemporaine, a travaillé le masque et la marionnette. Titulaire d’un DE Théâtre, elle anime parallèlement des ateliers de création théâtrale pour tous publics et les scolaires.

CELINE BONACINA
Saxophoniste, auteur-compositeur
Après des études musicales à Belfort, Besançon et Romainville (93), elle se spécialise au saxophone baryton en se produisant en big band à Paris (Duc des Lombards, Petit Journal Montparnasse...) ; puis dans l'Océan Indien où elle a fait partie de plusieurs formations : Subhash and the Cosmic Sound (musique indo jazz), Ti Fock (musique
réunionnaise et fusionnée) et sa propre formation jazz Céline B Group. Elle a participé à plusieurs festivals de jazz à La Réunion, aux Seychelles, à l'lle Maurice et à Madagascar.
Elle s'est produite en première partie de l'ONJ et d'Henri TEXIER notamment.
Parallèlement, elle est professeur de saxophone à l'ENM d'Alençon après avoir enseigné durant 7 ans au CNR de La Réunion. Elle compose également.  Son premier CD « Vue d'en haut » est sorti fin 2006. Elle a reçu en 2007 le troisième prix au Concours de La Défense.

Petite virée :
Avignon, Festival Off, juillet 2007
Alençon, Auditorium, septembre 2007
Paris, Théâtre Darius Milhaud, février 2008
Bar-Le-Duc, décembre 2008

Contact diffusion :
La Compagnie Rachel - 06 83 21 08 38

Fiche technique à la demande

Durée du spectacle : 1 heure

Prix de vente :
1 représentation : 900 € H.T.
Plus de 2 représentations : 700 € H.T.
+ transport + logement et repas 2 artistes

La compagnie

Depuis sa création en 1994 par Mariline Neveu, La Compagnie Rachel s’attache essentiellement à un théâtre de recherche vers «l’ailleurs » des limites établies. Celles  de :

• L’écriture, contemporaine ou non, connue ou pas : la pertinence, l’originalité du style, de la structure et/ou du sujet,
• La dramaturgie : partir de textes non dramatiques et les adapter pour en faire du théâtre,
•La scénographie : jouer avec l’espace, les lignes, la lumière sans tenir compte des règles dramatiques et toujours au service du texte.

La volonté de La Compagnie Rachel est de défendre le mot et le théâtre. C’est, dans le contexte actuel, sa revendication. S’il lui arrive d’utiliser les autres arts de la scène, c’est uniquement pour souligner, mettre en relief, l’art du mot et donc du théâtre.

«J’aime une œuvre qui initialement n’est pas faite pour la scène afin d’amener le public, à travers ce nouvel éclairage, à une réflexion, une émotion et, surtout, à une envie d’aborder le texte plus intimement ». Mariline Neveu

En ce sens, la compagnie Rachel fait un théâtre engagé.
PRODUCTIONS ET CREATIONS DE LA COMPAGNIE RACHEL depuis 1995 :

- Etranges Nouvelles
- De la Quenouille aux Barricades
- Wilde Ballad
- Sens Interdit
- Jeux de société
- Le vin et le verbe
Etranges nouvelles
D’après des textes de Marcel Aberman, Robert Boudet, Frédéric Brown, Maurice Denuzière, Christian Lamblin, Richard Matheson, Francis Palluau.
Adaptation et mise en scène Mariline Neveu
Sept petites histoires sans lien apparent si ce n’est l’Extra-Ordinaire.
Sept petites histoires à deux voix avec un soupçon instrumental pour calmer ou accentuer le frisson selon le bon vouloir du musicien.
Un travail sur la lecture mise en espace qui tend à ce que le comédien oscille entre «le joué et le lu », permettant ainsi au public de glisser du visuel à l’écoute pure des mots.

De la quenouille aux barricades
Textes de Louise Ackermann, La Béguine anonyme, Béatrice de Die, Louise Labé, Elisa Mercoeur, Louise Michel, Marie Nizet, Christine de Pisan, Madeleine des Roches, George Sand, Marceline Valmore…
Adaptation et mise en scène Mariline Neveu
Montage poétique illustrant la poésie féminine du XIIème au XIXème siècle. Une partition pour deux comédiennes incarnant la femme poète à travers ces huit siècles. Les musiciens (sax baryton et guitare électrique) rythment leurs voix, nourrissent «l’entre-les-mots » Gravité, révolte, émotion se mêlent à une fraîcheur un tantinet naïve, une sensualité, une drôlerie.

Wilde Ballad
D’après La ballade de la geôle de Reading, d’Oscar Wilde,
Adaptation et mise en scène Mariline Neveu
Long poème où l’écrivain décrit avec une puissante émotion l’enfer de la prison, l’effroi des détenus face à une agonie orchestrée que l’un d’eux va subir avant d’être exécuté.
Wilde Ballad est un spectacle visuel volontairement stylisé voire minimaliste afin de donner à l’écriture du poème une respiration, une forme théâtrale, en images. Sur le plateau, des objets, des accessoires ont été pensés dans un esprit d’art brut, naïf. Images simples, parfois enfantines, qui révèlent fortement la dérision, l’humour très noir teinté de cynisme que projette Oscar Wilde.
Chanson populaire ou chant classique s’échappe de-ci de-là, vite rattrapés par un motif musical récurrent. Un  instant théâtral où comédien, ombres et marionnettes à vue jouent la poésie scandée par des cordes.
Sens interdit
D’Angèle Dorvest, sur improvisations collectives
Mise en scène Mariline Neveu
Premier volet d’un triptyque intitulé Les humeurs de Rachel.
Partis de la nouvelle Le nez de Gogol, prétexte à une étude anthropologique, 7 comédiens, 2 auteurs, 1 metteur en scène, 1 musicien et 1 éclairagiste ont abouti à la conclusion d’un sens interdit leur permettant une réflexion sur des sujets universels et de tous les jours : la censure, le racisme, la guerre, la religion, le sexe, la nourriture…
Cette fois-ci, nous avons opté pour une écriture immédiate, contemporaine. L'intérêt était que les artistes, ces montreurs, soient en prise directe avec l'écrivain. Pour cela, nous avons utilisé la technique de l'improvisation qui permettait à la fois de nourrir l'écriture et de ne pas "composer des rôles", d'être en fin de compte au plus "près-serré" avec la simplicité afin que le spectateur s'y reconnaisse par-ci par-là, au pire… partout au mieux.

Jeux de société
D’Angèle Dorvest
Mise en scène Mariline Neveu
Dans une auberge, cinq habitués du lieu et l'hôte séjournant là pour on ne sait quelle raison. Durant trois jours, des liens se tissent, se cassent, de nouvelles habitudes s'installent, des règles s'imposent. Comme dans toute société.
Pendant trois manches, bouffon, fou, sorcière, menteur, cartes biseautées, bras de fer, bataille... C'est à celui qui joue franc-jeu, triche, parie, abat sa dernière carte. Avec un gagnant et des perdants. Comme dans tout jeu.
Autant de vies pour jouer qu'il y a de jeux pour vivre. Le tout est d'en accepter les règles. Comme dans tous jeux de société.
Conte sorti des entrailles d’un écrivain en quête d'inspiration ? Fable tricotée par une sorcière ? Une peinture, tantôt impressionniste, tantôt expressionniste ? Jeux de société est toutes ces expressions, baroque et surréaliste à la fois.
Le vin et le verbe
Ecriture, mise en scène Mariline Neveu.
Sorti de la cuisse de Jupiter, Bacchus (Dionysos chez les Grecs) inventa le vin et l’offrit aux hommes.
Les orgies en son honneur feront naître le Chant du Bouc qui donnera naissance à la Tragédie qui participera à l’élaboration de la Démocratie qui…
4 femmes en une content, chantonnent, musent, s’amusent, témoignent : une nymphe, une ménade, une comédienne du théâtre antique et une patronne de bistrot.
Conçu en 4 strophes sur 4 saisons, le vin et le verbe est saupoudré d’extraits poétiques de Ovide, Virgile, Abu Nuwâls, Anacréon, Omar Khayyàm, Rouèbâyyât, Charles Baudelaire, Abdelwahad Bouhdiha, Li Po, Euripide, Paul Verlaine, Salomon, Paul Eluard, Colette, Georges Brassens… et d’un auteur de la région viticole où se joue le spectacle.

06 83 21 08 38

La  Compagnie Rachel
Compagnie théâtrale - Siret 40416848600011 APE 923 A – Licence n°931589
25, avenue Jean Jaurès - 93300 Aubervilliers
la-compagnie-rachel@voila.fr

En savoir plus :
http://lanaturenestinteressante.over-blog.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Ruedutheatre - dans Actualités & coulisses
commenter cet article

commentaires

barbara 16/03/2009 14:17

Si vous cherchez une location pendant le festival, je vous propose : loue jolie maison à la barthelasse de 100 M2, à peine 3 minutes des remparts d'avignon (possibilité d'y aller en vélo car 2 km) et de toutes commodités, à la campagne et au calme (nombreuses balades à faire), tout confort, 3 chambres (idéal pour 8 personnes) piscine privée à la résidence double terrasse (dont une cachée et complètement privée et une autre face à la piscine). lave vaisselle, lave linge, wifi etc... clic clac pour deux personnes dans le salon idéal 8 mais 10 possible avec le clic clac. plus de photos et de renseignement sur simple demande.juillet, pour le festival le mois entier seulement, 4200 euros (on peut arriver avant sans supplémént pour les troupes de théatre) cordialement barbara 06 28 63 13 21 Mon mail : kelseyfiona@yahoo.fr

Chronique Fraîche