Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 22:59

Article publié en juillet 2004 - Avignon Off


DOUBLE RÉVÉLATION

 C’est l’histoire d’une révélation. Je parle aussi bien de la grâce qui touche le personnage de Dostoïevski - le texte est extrait du « Journal d’un écrivain » (1873-1881) – que du comédien lui-même.

« Le rêve d’un homme ridicule », c’est l’histoire d’un mec qui ne croit tellement plus à rien, qu’il décide de mettre un terme à ses jours. « Sic ». Mais la paix lui viendra d’un rêve inattendu qui tourneboulera son existence, le fera renaître à la vie et lui redonnera confiance en l’homme, duquel il voulait se mettre définitivement à l’abri. Son rêve lui ouvre les grilles d’un nostalgique Eden, les portes de la foi et de la Vérité – n’oublions pas que l’auteur est né dans l’amour ardent du Christ. Un rêve pour lui, pour nous, un conte mystique plus que fantastique. Même si la tonalité morbide de départ n’est qu’un gouffre creusé pour amorcer une rédemptrice remontée.

La révélation, c’est aussi celle d’un incroyable comédien, risquons-nous – à peine – un Caubère en puissance. Depuis son petit rôle dans « Architruc » - festival d'Avignon 2003 – où il assurait une mise en scène cristalline et harmonieuse, Fabrice Lebert a pris dix ans de maturité de jeu. Nul doute que le travail en monologue, en particulier sur un texte réputé difficile, lui a permis de trouver les moyens de s’étoffer. Son interprétation conjugue l’intelligence et l’aisance.

La mise en scène de Cédric Zimmerlin permet de rythmer efficacement le monologue en jouant, comme en une harmonie imitative, sur le passage de l’intériorité effervescente à l’exubérance illuminée du personnage. En adresse directe avec le public, Lebert peut nuancer son jeu, renforcer ses accents messianiques, prendre à parti le spectateur, en le faisant se questionner. Vivement l’an prochain pour découvrir ce que les Théâtronautes nous réservent.

 Stephen BUNARD



Le Rêve d’un homme ridicule
Mise en scène : Cédric Zimmerlin
Texte : Fédor Dostoïevski
Avec : Fabrice Lebert
Lumière et son : Franck Michallet
Compagnie des Théâtronautes

Théâtre du Roi René
6 rue Grivolas
84000 Avignon
Téléphone réservation
0615497906

du 10 juillet au 2 août 2008
relâche le 29 juillet
durée : 50min
tarif : 14€
tarif carte off : 10€
Interprètes : Fabrice Lebert
Traduction : André Markowicz
Mise en scène : Cédric Zimmerlin
Scénographie : Catherine Dufaure
Lumières : Julien Louisgrand
Son : Romain Cayla
Costumes : Julie Lascoumes
Régie : Michel Lebert
Illustration affiche : Vincent Almendros
Les Théâtronautes (Cie fondée en 2002) reprennent cette création présentée au festival 2004 et soutenue par la Ville de Lyon et l'ENSATT dont ils sont issus.

Partager cet article

Repost 0
Published by Stephen BUNARD - dans Festival Off 2008
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche