Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 00:19
Spectacle vu par notre équipe à Bruxelles dans la saison 2007/2008.
Avignon 2008 : au théâtre Gilgamesh à 11h00.

LA SCÈNE, DESSUS, AUTOUR ET ALENTOUR

Avec ou sans "enfants hurlant au-dessus de leurs têtes" (1), couple à la scène comme la ville, ils  jouent ensemble ou chacun de leur côté (quand ils ne chantent pas en duo parodique), de même qu'ils écrivent en solo ou à quatre mains. Ainsi de cette comédie qualifiée de "familiale"… Du reste "Tout au Bord" serait le deuxième volet d'une trilogie qu'envisagent les auteurs. Et en effet, alors que Marie-Paule Kumps et Bernard Cogniaux avaient puisé dans leur quotidien de jeunes parents pour un premier essai d'écriture en commun, les voilà confrontés avec le déroulement du temps et… d'autres soucis. Nul doute, en effet, que même s'il ne s'agit pas de l'histoire d'un couple épanoui d'artistes pleinement réalisés, il y a beaucoup d'eux-mêmes dans ces personnages "moyens" aspirant à une vie moins étriquée.
Après la déprime post natale voici le temps du malaise du nid vide (2) …

Grands enfants partis, avec du temps disponible, leurs parents sont quelque peu désemparés et c'est "l'attrait du vide", comme un vertige des profondeurs, qui semble peu à peu s'emparer d'eux. C'est l'inverse du "syndrome Tanguy", en somme (que de syndromes dans notre société moderne !). Pas de tristesse cependant dans cette évocation des états d'âme de quadras, déçus par le boulot, se retrouvant bien seuls dans un quatuor réduit de moitié et alors que les habitudes du quotidien réglaient une petite vie banale, sans surprises. Sans idéal et sans réflexion consciente également.

ToutAuBord13.JPG
Par dialogues brefs et justes, par petites touches d'humour, nous suivons les aléas d'un couple, soudé malgré tout, et qui saura évoluer au bord, sans tomber, dans le gouffre entrevu. Le désert après l'envol deviendra piste de lancement pour un autre envol, celui des parents. Partis d'abord du besoin de "se faire plaisir" : l'apprentissage de la clarinette pour l'un, les retrouvailles avec le vélo pour l'autre, il découvriront, après les joies simples et une certaine fantaisie - les tâches habituelles ne sont plus assumées - ce qui se passe en dehors d'une cellule familiale que l'on devine plutôt fusionnelle. C'est alors qu'ils vont dériver dangereusement, comme le texte, qui prend des accents moins badins, plus sombres et inattendus. Quelques thèmes ayant trait à une prise de conscience du "monde comme il va" seront abordés au passage, de manière parfois radicale et pas toujours convaincante (comme encore et toujours "vus à travers la lorgnette du couple"), avant un sage retour - "heureux qui comme Ulysse…"-  aux valeurs familiales traditionnelles : la relève assurée.

Beaucoup pourront se reconnaître dans Christelle et Olivier et il fallait oser la gentillesse, l'utopie, la "naïveté", l'optimisme, les bonnes intentions et les bons sentiments. Il fallait oser l'attendrissement. C'est presque au bord de la mièvrerie mais en parfaits équilibristes et en toute complicité que les acteurs font passer une bouffée d'air frais dans ce monde réputé cruel. Riches d'un énorme capital sympathie, ils sont parmi les préférés du public belge et c'est donc surtout le talent tout empreint de justesse et de naturel de ces excellents comédiens à la plume alerte, épaulés par un autre comédien-auteur-metteur en scène, Pietro Pizzuti, qui fait tout l'attrait d'un spectacle pour le moins intimiste.

Suzane VANINA (Bruxelles)

1)"Pour qui sont ces enfants qui hurlent sur nos têtes", créé en 1996 à La Samaritaine", Bruxelles
2) le "syndrome du nid vide" a été décrit après l'enquête de Catherine Villeneuve-Gokalp en 1999

Crédits Photos © Cassandre Sturbois

Du 15.1 au 8.3.2008 au Théâtre Le Public - Tél.: 0800.944.44 - www.theatrelepublic.be
"Tout au Bord" de Marie-Paule Kumps et Bernard Cogniaux
Mise en scène : Petro Pizzuti
Scénographie :  Elisabeth Schnell
Lumière : Gaëtan Van den Berg
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Suzane VANINA - dans Festival Off 2008
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche