Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

17 juillet 2008 4 17 /07 /juillet /2008 19:55

HUMOUR EXTRA LARGE

Forte du carton de son blog (penseesderonde.mabulle.com) Caroline Desages en a fait un show dédié à celles qu’on injurie aussi facilement que mesquinement et que Renoir adulait : les femmes bien en chair. Co-écrit et magistralement interprété par un homme, « Dans la peau d’une grosse » provoque des rires mérités, même si le texte pèche parfois par une certaine facilité.

Pour s’être moqué des quelques kilos en trop de son épouse, un homme se retrouve réincarné en femme obèse. Une journée infernale l’attend entre les collègues de bureau qui n’osent lui dirent qu’elle a grossi, la séance piscine qu’elle fera tout pour annuler, l’appel du ventre qui la tiraille de toutes parts et la vue de la sculpturale Mélinda qui a autant la voix que la silhouette de Fanny Ardant…



Chose encore assez rare, ce spectacle doit sa naissance à un blog. Caroline Desages en créant penseesderonde.mabulle.com a surfé sans le savoir sur la bonne vague. Le succès aidant, elle a pensé transformer ce parangon de virtualité en un objet bien vivant avec de vrais morceaux de comédien dedans. Bien lui en a pris car même si l’écriture pèche parfois un peu par excès de facilité ou de remplissage, l’ensemble mérite largement (c’est le cas de le dire) le déplacement.

Entre humour et tendresse

Mais voir dans ce spectacle un simple inventaire des situations auxquelles ces femmes dites « fortes », quand elles ne sont pas acculées à des sobriquets parfois beaucoup moins « euphémisants », reviendrait à ne regarder que l’arbre qui cache la forêt. Car cette porte-parole des grosses qu’interprète Stéphane Navarro avec une fougue et une énergie communicatives nous dit aussi en substance qu’on est toujours la grosse de quelqu’un et que la subjectivité du regard (doublée de la méchanceté gratuite verbale dont il peut s’accompagner…) nous singularise tous, sans concession et sans ambages, avec toute la charge de souffrance que cela peut engendrer.



Cette volonté de ne pas rester en surface va d’ailleurs dans le sens du choix de ne pas confier ce rôle à une femme, ce qui permet de ne pas s’arrêter à des attributs physiques mais à s’intéresser au fond. Un fond d’une extrême drôlerie, certes (et les situations de pure rigolade sont légion) mais aussi d’une vraie tendresse pour ce personnage complexé par sa différence à force d’être trop regardée…

Franck BORTELLE (Paris)

Dans la peau d’une grosse
De Caroline Desages et Stéphane Navarro
Mise en scène : Marie-Aline Thomassin et Fabrice Herbaut
Avec Stéphane Navarro
Jusqu'au 26 juillet :
Tous les vendredis et samedis à 20h00
Théâtre LE LIEU
41 rue de Trévise 75009
Réservations : billetreduc, 01 47 70 09 69
Du 02 au 30 Août : FESTIVAL PARIS AU MOIS D'AOUT
Tous les mardis à 20h00 et les samedis à 17h00
Théâtre TALLIA
40 rue de la colonie 75013 Paris
Réservations 01 45 80 60 90

Partager cet article

Repost 0
Published by Franck BORTELLE - dans À Paris 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche