Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 10:30

ETERNELLE TYRANNIE

Les chefs d'États sont avant tout des hommes. En dépeignant le portrait d’une Rome ravagée par les excès de son empereur, Albert Camus n'a pas voulu créer une fresque historique mais une mise en garde politique. Un théâtre engagé et engageant que nous propose la Compagnie Jean Thomas.

Le règne de Caligula était paisible jusqu'à la mort de Drusilla, sa sœur et sa maîtresse. L'Empereur s'aperçoit alors que "les hommes meurent et ils ne sont pas heureux". Désespéré, en quête de la Lune, un absolu qu'il ne peut atteindre, l'Empereur, usant de toutes les libertés que son pouvoir lui procure, va plonger Rome dans le chaos.
Dans L'Existentialisme est un humanisme, Sartre déclarait:« En voulant la liberté, nous découvrons qu'elle dépend entièrement de la liberté des autres, et que la liberté des autres dépend de la nôtre ».
Mais l'homme disposant des pleins pouvoirs ne voit plus les autres comme une limite à sa propre liberté. Il peut en disposer librement. Caligula va même plus loin, en tentant d'imposer sa « Logique » implacable à l'ensemble des citoyens de l'Empire. Une logique folle et violente qui poussera le Sénat à se rebeller. S'affronteront alors, par delà la politique, deux philosophies.



Un théâtre politique et contemporain

Gilles Paume incarne avec superbe cet homme d'Etat submergé par sa détresse. Affectant la folie face à la plèbe et la tristesse face à ses proches, le comédien a su percevoir et retranscrire l'ambiguïté de ce personnage complexe.
Plus qu'un simple choix de costume, la décision de Michel Paume de transformer ces sénateurs romains en homme d'affaires pressés rappelle la contemporanéité du débat soulevé par la pièce de Camus. De tels débordements peuvent être le fruit de tout système, l'absolutisme le plus horrible peut naître de n'importe quel régime, fut-il démocratique. La compagnie Jean Thomas nous propose un théâtre politique et polémique, enrichi par ses liens étroits avec l'actualité.

Sébastien COTTE

Caligula d'Albert Camus Théâtre du Garage (Villeneuve les Avignon) 04 90 15 03 01
Les jours impairs, du 5 au 27 juillet à 20h
Mise en scène de Michel Paume

Photo © DR





Partager cet article

Repost 0
Published by Sébastien COTTE - dans Festival Off 2008
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche