Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

20 juillet 2008 7 20 /07 /juillet /2008 23:58
ENTRE PÈRE ET MERE

Avec Récits de bain, la Compagnie Hors Cadre, nous plonge dans l’univers intime et partagé (pas toujours) d’un couple qui va connaître la banale mésaventure d’accueillir comme une bénédiction, mais aussi comme un intrus : l’enfant !

On avait aimé, joué par ces deux comédiens, les Récits de lit, qui racontaient avec humour les péripéties de l’amour autour d’un de ses endroits préférés. Cette fois, Mireille Rémy et Guillaume Servely font baignoire séparée, chacun avec ses attentes, ses préoccupations tenaces, ses grandes appréhensions. Elle va être mère, ce qui la comble, enfin le plus souvent. Lui, vous le déduisez naturellement, va être père, ce qui l’inquiète… énormément. Les personnages expriment ces sentiments en monologues contrastés qui se répondent ou s’ignorent, s’opposent, se frottent, s’électrisent, créent du sens et du contresens. Chacun ressasse aussi des souvenirs, elle surtout, qui va donner la vie au moment où celui qui la lui a donnée est en train de la quitter. Un petit canard en plastique est le partenaire de toute cette vie mentale en ébullition, de cette plongée en apnée dans ces fragments d’existence. Mais ce théâtre de l’intime est de nature essentiellement poétique. De cette poésie dont Victor Hugo disait qu’elle est « ce qu’il y a de plus intime en tout ».

La danse des baignoires

Pour signifier cette intimité, la protéger, la dissimuler, la révéler comme on s’immerge ou on émerge : une baignoire ! Deux baignoires, plutôt, car chacun possède la sienne. Elles concrétisent,  semblables à des objets symboliques, à des métonymies variées, des niches, des sarcophages, des boucliers, des berceaux, des tombeaux… Elles vivent sur scène, comme si elles échappaient aux acteurs qui jouent avec elles. Une sorte de dialectique de la personne et de l’objet, du corps et de la pensée s’installe ainsi sur le plateau. Ce qui est dit est également exhibé, ce qui est pensé est aussi animé, incarné dans le geste et le mouvement. On se souvient alors d’Inventaires de Philippe Minyana qui racontait aussi, à travers leur objet favori, des existences de femmes dans leur simplicité et leur singularité. Dans cet esprit, après les Récits de lit, on se réjouit de ces Récits de bain, en attendant les "fables de la table" que nous promet la Compagnie Hors Cadre.

Yoland SIMON


Récits de bain
Mise en scène et interprétation Marielle Rémy, Guillaume Servely,
Création lumières Jean Charles Esnault
Costumes Fabienne Desflèches
Scénographie Sylvie Chancelades et Michel Weidmann
Collaboration artistique Caroline Girard, Bénédicte Guichardon et Sylvie Pomaret
Photo Antoine Chaudet

La Manufacture à 15h40

Partager cet article

Repost 0
Published by Yoland SIMON - dans Festival Off 2008
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche