Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

13 mars 2006 1 13 /03 /mars /2006 17:48

HISTOIRE DU RAT QUI VOULAIT DE L’AMOUR

Spectacle tout public (à partir de 7 ans), d’Anne Quesemand et Laurent Berman, mise en scène et interprétation : Anne Quesemand et Laurent Berman

• Mercredi 22 mars 2006 14 h 30

• Jeudi 23 mars 10 h et 14 h 30

• Vendredi 24 mars 10 h et 14 h 30

• Samedi 25 mars 16 h

Le rat Planquinquennal est heureux chez No et Mi. Mais, après cinq ans de repos, il a du vague à l’âme. Il a envie de vivre une grande passion. Il veut qu’on l’aime, il veut aimer. Il rêve de l’éternel féminin, dessine la rate de ses rêves, écrit au courrier du cœur, s’habille en Valentino et décide de partir à la recherche de l’amour. Il se donne cinq ans.

Après L’Histoire du rat qui voulait du lait, voici la suite des aventures de notre héros, le rat Planquinquennal, qui, revenu vainqueur de l’adversité après avoir réparé ses bêtises de jeunesse, affronte maintenant les épreuves de l’âge adulte, et découvre les difficultés de la rencontre amoureuse. Un conte en images « mélo-philosophique », sur l’identité et le métissage, un hommage musical et humoristique aux chansons d’amour.



Comment parler de l’amour aux enfants ?

Après avoir exposé aux enfants les thèmes de la mort, de l’origine de leurs desserts, du mystère des images et du cycle de la vie, le Théâtre à bretelles a choisi d’aborder le sujet inépuisable de la quête amoureuse. Anne Quesemand et Laurent Berman interprètent le spectacle, avec des dessins en direct ainsi qu’une demi-douzaine d’instruments.

Ce type de conte, dit de « randonnée » est traité selon la technique de « kamishibaï » japonais (« théâtre de papier ») où une image en cache et en dévoile une autre : cycle du récit et déroulement des images sont accompagnés musicalement par les conteurs qui interprètent les personnages à la façon « Pierre et le Loup », à l’aide de plusieurs instruments (accordéon, cornet, basse, bugle, cuatro, flûte…). Les références musicales, nombreuses, sont des clins d’œil à de célèbres chansons d’amour, à la musique classique ou populaire.

Le spectacle ne s’adresse pas aux enfants de moins de 7 ans, non pour des raisons de jeux de mains, mais pour des raisons de jeux de mots. Il n’est point indécent : les parents rient, les enfants s’interrogent.

« Un fascinant télescopage de mots, d’images et de parodie de chansons truffé de jeux de langues et d’esprit. Traité selon la technique du kamishibaï, le théâtre de papier japonais, L’Histoire du rat qui voulait de l’amour se joue – en fanfare et trompette – de l’art nippon de la récitation. »

Claire Derouin, Libération, 1er juillet 2001

Plein tarif : 11 €, Off : 8 €, enfants : 6 €, groupes : 5 €

Recueilli par
Vincent CAMBIER (Avignon)

Les Ateliers d’Amphoux 10-12, rue d’Amphoux • Avignon
Tél. : 04 90 86 17 12

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent Cambier - dans Actualités & coulisses
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche