Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 20:44
Christine Albanel, ministre de la Culture et de la Communication, a réuni
les 21 et 22 juillet à Versailles ses homologues de l’Union européenne.
Nous publions ici le communiqué de presse:

La ministre a rappelé les quatre axes qu’elle souhaitait développer pendant la Présidence française pour promouvoir la dimension culturelle du projet européen :
-  valoriser et protéger le patrimoine européen et promouvoir son accès ;
-  protéger et encourager la créatio n et la diffusion culturelle à l’ère du numérique ;
-  promouvoir le dialogue interculturel et la diversité culturelle et
linguistique ;
-  valoriser la contribution de l’architecture au développement durable.
La première journée a été consacrée aux moyens de valoriser le patrimoine européen et d’en promouvoir l’accès, tout particulièrement à
destination des jeunes.


Les Ministres de la Culture ont notamment évoqué le projet de « Label
du Patrimoine européen ». Cette initiative, initiée par une quinzaine de
pays européens e n 2007, vise à mettre en valeur certains biens ou
certains lieux (monuments, sites naturels ou urbains, et lieux de
mémoire) emblématiques de l’histoire européenne. Ces sites ont
vocation, notamment à travers leur mise en réseau, à développer des
actions en faveur de l’éducation culturelle et artistique, l’accueil en
plusieurs langues, la valorisation de la création européenne, etc..
Il a été convenu de lancer les travaux au sein des instances
communautaires en vue d’e n faire un projet à 27. Le « Label du
patrimoine européen » pourra s’appuyer sur l’initiative
intergouvernementale, en en renforçant son impact. Il a été souligné
qu’une telle action, s’inscrivant dans le cadre de l’article 151 du Traité,
permettra de donner aux citoyens e ur opéens une conscience plus
tangible de leur héritage commun. Ce projet de valorisation du
patrimoine culturel pourra aussi contribuer à l’attractivité et au
développement é conomique des territoires de l’Union. Plusieurs
ministres ont insisté sur l’intérêt de faciliter l’accès de ces sites aux
jeunes.

Les Ministres de la Culture ont également abordé la question de la lutte
contre les trafics illicites de biens culturels dont sont victimes tous les
Etats européens. Il s’agit d’un véritable défi pour le patrimoine européen
qui fait l’objet d’un pillage croissant de la part de réseaux internationaux.
Ceux-ci tirent parti des différences entre les législations nationales et
des limites de la coopération entre Etats membres.

Christine Albanel, qui a souligné qu’il s’agissait d’une priorité de la
Présidence française, a insisté sur les mo yens de renforcer de façon
concrète la coopération entre Etats membres. Dans ce domaine, l’Union
européenne peut apporter une valeur ajoutée. La connexion d es bases de
données nationales re censant les objets volés constitue une des pistes
qui seront approfondies, à 27, dans les prochains mois.

La lutte contre le trafic de biens culturels sera abordée à plusieurs
reprises au cours de la Présidence française, en particulier dans le
domaine des musées (colloque européen des responsables de musées et
d’institutions organisatrices d’expositio ns, organisé à Paris le 2 3 octobre
prochain) et dans celui des archives (colloque sur la lutte contre le trafic
illicite d’archives, qui se tiendra à Roubaix du 18 au 21 novembre 2008).
Lors de la jo urn ée du 22 juillet, les Ministres de l’audiovisuel ont abordé la
révision du cadre réglementaire communautaire des communications
électroniques (« Paquet télécom »). Ils ont rappelé la nécessité de
préserver à cette occasion l’équilibre entre impératifs d'optimisation
économique et les objectifs d’intérêt général tels que le pluralisme des
médias, la diversité culturelle et linguistique ou l’aménagement du
territoire.

Au total, les ministres en charge de l’audiovisuel ont souhaité appele r, sur
ces différents points, l’attention de leurs collègues en charge des
télécommunications, ainsi que cell e des députés européens et de la
Commission, sur la nécessité de prendre en compte les spécificités et les
objectifs du secteur audiovisuel dans la révision du « Paquet télécom ».

La protection du droit d’auteur et des droits voisins sur les réseaux
numériques a également été évoquée par les ministres. Il s’agit en effet
d’un enjeu ce ntral, aussi bien pour l’avenir des industries culturelles – qui
élaborent les contenus musicaux et audiovisuels – qu e pour celui des
opérateurs de communications électron iq ues – qui sont appelés à devenir
le principal réseau de distribution de ces œuvres. Or, le piratage des
œuvres en ligne, en portant atteinte à la rémunération des créateurs, fait
obstacle à un partage équitable des produits de la croissance que
génèrent conjoi ntement les industries culturelles et de communications.
Il a été souligné qu’il était capital d’amélior er l’information des
consommateurs sur les droits d’auteur attachés aux œuvres diffusées en
ligne et de les sensibiliser aux conséquences du piratage sur la création et
la diversité culturelle. De plus, l’ensemble des acteurs – de la Culture
comme des réseaux de communication – doivent s’associer dans la lutte
contre le piratage et pour le développement d’une offre légale plus
attractive pour le consommateur.

Enfin, Christine Albanel a rappelé les réflexions engagées par la PFUE
sur les médias de service public à l’re numérique, notamment à
l’occasion du colloque qui s’est tenu à Strasbourg les 17-18 juillet.
L’importance du modèle européen du service public audiovisuel a été
réaffirmée ainsi que la nécessité de préserver la subsidiarité d ans ce
domaine, c’est-à-dire la possibilité pour les Etats membres de garantir les
moyens de développement du service public de l’audiovisuel.


Les ministres se réuniront à nouveau à Bruxelles le 20 novembre 2008 à
l’occasion du Conseil « Education, Jeunesse et Culture », et adopteront
des co nclusions, notamment sur le « Label du Patrimoine européen » et
sur le développement et la protection contre le piratage des contenus
créatifs en ligne.

Stephen BUNARD


Partager cet article

Repost 0
Published by Stephen BUNARD - dans Actualités & coulisses
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche