Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 14:29
COUPS DE FOUDRE

A l’heure qu’il est, la troupe a déjà repris la route. A Villeneuve Lez Avignon, ne restent plus que les traces du cercle de la piste… Et dans nos esprits, le souvenir encore brûlant de deux coups de foudre : entre les mythiques Tristan et Iseut, mais aussi entre le théâtre des Baladins du Miroir et son public. Pour le second, nul besoin de philtre, l’émerveillement suffit.

Arrivé sur les terres du Festival Villeneuve en scène, le spectateur se croirait transporté dans l’univers du film le plus extraordinaire du génial Tim Burton. Véritable percée dans l’espace-temps, la clairière qui s’offre à nos regards s’est transformée pour quelques jours en campement de roulottes. Au centre, le chapiteau -celui-là même qui nous évoque le cirque où le personnage principal de Big Fish va vivre certaines de ses plus belles aventures- brille de mille feux. Les guirlandes qui nous guident vers le lieu magique, telles des dizaines de lucioles ou de fées Clochette, se feront étoiles dans nos yeux, une fois la représentation finie.

L’histoire, nous la connaissons tous. Elle commence véritablement à l’instant où Tristan et Yseut tombent éperdument amoureux l’un de l’autre, sous le charme d’un philtre avalé à leur insu, en réalité destiné à rendre heureux le mariage de la jeune fille à l’oncle de son amant, le roi Marc. Elle raconte comment, leur vie durant, ils tenteront de braver le destin, qui sans cesse les séparera…

C’est Paul Emond qui adapta cette légende au théâtre forain des Baladins du Miroir: festif et populaire, au sens noble du terme. Ils en firent un spectacle total, emportant petits et grands dans un monde de légende, le temps que l’aiguille fasse deux fois le tour du cadran. Et si le texte est magnifique, la mise en scène et en musique participe pour beaucoup à ce que la magie opère… L’ingénieuse conception des décors donne une existence réelle au fantastique tandis que l’intervention d’une facétieuse conteuse redonne à chacun une âme d’enfant, transportée par la musique spécialement composée par Wouter Vandenabeele.
Un enchantement tel qu’il entre dans la catégorie de ces rares moments de la vie dont on aimerait qu’ils n’aient pas de fin.

Aurélia HILLAIRE

Texte : Paul Emond
Mise en scène : Nele Paxinou
Assistant à la mise en scène : Olivier Magis
Musique originale : Wouter Vandenabeele

En attendant l’année prochaine, vous pourrez croiser le chemin des Baladins sur les routes de Belgique et voir Tristan et Iseut :
-    Les 11, 12, 13 et 14 août à 20h30 à Spa, Place Royale. (Festival de Spa)
-    Le 29 août à 20h30 à Silly (Thoricourt), Place Obert de Thieusies (Festival Théâtre au Vert)
-    Les 18, 19 et 20 septembre à 20h00 à Waterloo, Place Jean Jacobs (Belgo-festival)
-    Le 27 septembre à 20h00 et le 28 septembre à 15h30 à Anderlecht, Place de la Résistance




Partager cet article

Repost 0
Published by Aurélia HILLAIRE - dans Festival Off 2008
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche