Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 10:48
LA FEMME CREOLE DANSE

Norma Claire ondule, roule, enchante. Tout en sensualité, la danseuse guyanaise offre un parcours dans la vie d’une femme créole et un aperçu du bienfait du métissage.

« Va, vis », c’est d’abord l’histoire d’une femme. Tout en grâce, souplesse et virtuosité, Norma Claire nous offre un spectacle sur la vie d’une femme et finalement, sur la beauté rayonnante de la Femme. La découverte du corps et l’enfantement sont les deux piliers du spectacle. Le thème de la maternité prend toute son ampleur avec le duo exécuté avec son fils, Nelson Ewandé.



Métissage de toute sorte

Le thème du métissage se dessine en filigrane avec des univers dansants différents : l’afro-créole contemporaine pour la mère et le hip-hop pour le fils. Et les deux mondes ne sont pas cloisonnés : ils se répondent sur scène.

« Va vis », c’est surtout l’histoire d’une femme créole. Norma Claire transmet dans ses regards, dans ses postures et dans ses gestes toutes les influences venues de différentes contrées. Par le biais d’une langue, la danse afro-contemporaine, le message délivré est universel : l’amour. Un spectacle qui vaut le coup d’œil pour la qualité de ses interprètes, musiciens et danseurs.

Nathalie ASTRUC

Au théâtre de la Chapelle du Verbe Incarné à 18h15
Chorégraphie : Norma Claire assistée de Kossua Ghyamphy et de Sabine Jourdan
Danseurs : Norma Claire, Nelson Ewandé
Musiciens : Ansoumana Kanté et Djelimoussa Condé

Crédit photo : David Merle

Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie ASTRUC - dans Festival Off 2008
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche