Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

14 mars 2006 2 14 /03 /mars /2006 15:41
DUO À QUATRE MAINS... UN PETIT MORCEAU DE QUATUOR

Voilà bientôt 26 ans que le Quatuor mène la danse, l'humour et la musique sur scène. Cinq spectacles (parmi lesquels Il pleut des cordes, Sur la corde du rêve, Le diable aux cordes) ont déjà accompagné les spectateurs sur les rives de la poésie, de la tendresse, de l'humour. Quatre types, sorte d'hybrides mêlant le génie de Charlie Chaplin et l'absurde de Buster Keaton, occupent l'espace d'une façon incroyable. Impossible de décrocher, on déguste chaque moment de musique, de mime, chaque geste... Ils chantent tous et jouent chacun d'un instrument : Jean-Claude Camors et Laurent Vercambre caressent le violon, Pierre Ganem taquine son alto et Jean-Yves Lacombe houspille son violoncelle. Le tout mis en scène par Alain Sachs, metteur en scène à la folie non passagère.

Tous en tournée à travers la France avec une nouvelle création, nous avons coincé Pierre Ganem et Jean-Yves Lacombe avant le début d'une représentation, entre un rideau de scène et un café.

RDT : Vous en êtes où du Quatuor ?
Jean-Yves Lacombe : Nous sommes en tournée avec un nouveau spectacle. Je vous donne en exclusivité le titre : "Corps à cordes" !

RDT : Quel honneur ! Je peux divulguer ? Vous ne risquez rien ?
Jean-Yves Lacombe : Si d"être viré !
Pierre Ganem : On a encore besoin de lui.

RDT : Ce qui surprend à chacun de vos spectacles, c'est cette jubilation enfantine qui se transmet au spectateur. Vous prenez du plaisir et ça se voit !
Jean-Yves Lacombe : C'est vrai que nous faisons un métier formidable, et nous le savourons à chaque représentation. Il faut dire que l'équipe du Quatuor, nous sommes des bêtes de scène (Rires). On aime ça. On fait notre boulot avec plaisir et honnêteté et je pense que ça se sent. On aime aussi jouer tous les quatre ensemble ! C'est ce qui permet de faire passer toutes ces émotions : du rire, de la poésie.
Pierre Ganem : C'est une histoire qui continue, c'est à la fois plus profond et plus léger. L'objectif est de raconter des histoires et de ne pas « se la raconter ». C'est très important pour nous. Sinon, on tombe vite dans des choses attendues. On a vraiment une jubilation à surprendre le spectateur.

RDT : Vous êtes des amis ?
Jean-Yves Lacombe : Oui, c'est une histoire d'amitié qui continue, c'est montrer comment la musique peut nous entraîner vers des choses très belles. C?est une amitié très forte qui lie ces quatre corps, pantins articulés autour de la musique, une amitié tendre, compréhensive. C'est l'un des thèmes qui nous réunit tous les quatre d'ailleurs. A travers la musique : jazz, variété, chanson, classique... on peut communiquer des émotions très belles et durables... C'est ça qui nous plaît en fin de compte...
Pierre Ganem : Oui, on vient tous un peu de la même génération. C'est un peu celle de « Il est interdit d'interdire ». De plus, nous détestons tous le côté marketing et nous souhaitons avant tout proposer un spectacle « artisanal », très humain, touchant.

RDT : Vous êtes des poètes...
Jean-Yves Lacombe : Oui, c'est vrai. Et si ce Quatuor à cordes a l'air un peu rigoureux avec son costume à queue de pie, on fait tout ce qui est interdit, et c'est ça qui est jubilatoire. On va là où le spectateur ne nous attendait pas. C'est pour ça que le public nous surveille beaucoup, parce qu'il se demande « Quelle est la bêtise que ce Corps à cordes va encore faire » !

RDT : Vous êtes des cancres...
Jean-Yves Lacombe : C'est sûr !

RDT : Vous êtes des acrobates ?
Pierre Ganem : On fait ce qu'on peut ! On fait de mauvaises chutes !
Jean-Yves Lacombe : Mais vous savez, au début, aucun de nous n'était équilibriste ! Il a fallu improviser - sous l'oeil attentif et amusé d'Alain Sachs - ces numéros de prestidigitation tout en jouant de musique.

RDT : Jamais de fausses notes ?
Pierre Ganem : On fait de mauvaises chutes, mais ce n'est pas une science exacte. Alors on tâtonne, on recommence plusieurs fois, au fur et à mesure on se perfectionne et on réussit à le faire.

RDT : Vous êtes des clowns...
Jean-Yves Lacombe : Certainement ! On n'est pas de vrais musiciens ! On s'exprime aussi bien à travers la comédie, le mime... Moi, par exemple, je ne sacralise pas du tout mon instrument : je ne dors pas avec, je ne le mange pas des yeux toute la journée. Je me sens plus un artiste de music-Hall qui aborde toutes sortes de disciplines.
Pierre Ganem : Oui, nous sommes des sortes de clowns, la comparaison est très flatteuse, j'aime les clowns.

Propos recueillis par Marie-Pierre FERRÉ (Paris)

Corps à Cordes, de et par LE QUATUOR
Une production POLYFOLIES avec Jean-Claude CAMORS (violon), Laurent VERCAMBRE (violon), Pierre GANEM (alto), Jean-Yves LACOMBE (violoncelle).
Mise en scène : Alain SACHS - Lumières : Philippe QUILLET
Le jeu 16 mars 2006 à LE MANS ven 17 mars 2006 à GRAND QUEVILLY jeu 23 mars 2006 à ROUBAIX sam 25 mars 2006 à VILLEPINTE jeu 30 mars 2006 à MONT DE MARSAN ven 31 mars 2006 à MERIGNAC Les 26 et 27 avril 2006, à BOURG-LA-REINE
Renseignements auprès de Polyfolies.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-Pierre Ferré - dans En bonne compagnie
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche