Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

28 juillet 2008 1 28 /07 /juillet /2008 21:54
COUP DE COEUR RUEDUTHEATRE

UN PANTIN PEUT EN CACHER UN AUTRE

Un an après avoir proposé une Antigone à New-York réjouissante, la compagnie Fox revient à Avignon dans un autre registre, la farce. Une réussite totale, de quoi faire aimer Molière au plus grincheux.

Adapter une pièce de Molière comme Le Médecin malgré lui revient aujourd’hui à accepter une pomme tendue par un inconnu : cela peut se révéler un régal ou un supplice. Pas de problème : ici, la pomme n’est pas empoisonnée. L’histoire est simple : Le fagotier Sganarelle bat sa femme Martine et celle-ci, pour se venger, le fait passer pour un médecin auprès de Géronte qui veut soigner sa fille devenue muette. Un médecin qui n’avoue sa profession que si on le bat…



La compagnie Fox propose un dispositif scénique inventif, entre le Guignol et le théâtre de masque. Chaque comédien prête sa tête, sa voix et ses mains à un corps de marionnette qu’il manipule à volonté, n’hésitant pas à le tordre d’une façon burlesque et à le promener sur la scène divisée en trois horizons, un premier plan et deux arrières plans. Très rigoureux, ce dispositif est une belle trouvaille qui permet de donner de la profondeur à une scénographie dans laquelle les objets et les personnages sont à plat, toujours de face.

Cette disposition est aussi une bénédiction pour les plus petits qui ne saisissent pas toujours la langue de Molière, car la position des personnages en premier ou en arrière plan donne des indications visuelles précises sur les rapports entretenus entre eux.

Reprenant le texte de Molière au mot près, la compagnie est moins fidèle dans son choix des costumes, tous fantasques. Malgré le vide des décors, l’ensemble est ainsi d’une richesse visuelle surprenante, une richesse et une fantaisie qui s’accordent bien avec la truculence du verbe de Molière. Farce virtuose sur le thème de la manipulation et de la crédulité, Le Médecin malgré lui se refait une nouvelle jeunesse grâce à la compagnie Fox et au jeu des comédiens, tous parfaits. N’y allez pas, courez-y !

Morgan LE MOULLAC

Verbatim :
« C’était charmant, les acteurs étaient très sympathiques et les costumes originaux. J’ai regretté de ne pas avoir dix ans pour apprécier encore plus » Odile Hierholtzer, 63 ans, retraitée.

Le Médecin malgré lui à 14h30, théâtre de La Luna, 04 90 86 96 28
Mise en scène d’Alfred Le Renard
Décors de Bruno Girard
Costumes de Marie-Ange Soresina
Masques de Marie-Ange Soresina et Alain Honoré
Lumières de Jérôme Lété
Avec : Florian Baucher et Fred Duchêne en alternance, Samir Dib, François Juillard, Yannick Rosset, Céline Sorin.

Photo © DR

Partager cet article

Repost 0
Published by Morgan LE MOULLAC - dans Festival Off 2008
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche