Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

1 août 2008 5 01 /08 /août /2008 23:59
HUGO RACONTÉ AUX PETITS

Malgré un léger manque de souffle émotionnel, cette plongée dans l’univers de Victor Hugo destinée avant tout aux enfants, recèle quelques jolies trouvailles de mise en scène. Féerique, coloré, musical : de quoi enchanter petits et grands…

« Maman, pourquoi il écrit avec une plume, le monsieur ? » demande un bambin du haut de ses cinq ou six ans… Est-elle déjà si loin dans ses souvenirs la comptine « Au clair de la lune » où la plume de Pierrot doit écrire un mot ou les ignobles Télétubies ont il eu raison de cette âme innocente ?
Quinze secondes plus tard, un autre mioche. Lui se met à hurler de terreur devant une fée grandeur nature qui réveille en sursaut son compagnon d’un tonitruant coup d’accordéon.  Obligé d’évacuer le hurleur à une distance respectable…
Trop réel, tout cela, pour les accrocs d’images cathodiques déversant des torrents de violence mais que rassure l’écran froid d’un téléviseur ? Trop poétique ce défilement des saisons souligné par des changements de décors, des papillons accrochés à un fil presque invisible et des confettis symbolisant la neige ?



Difficile de séduire de tout petits, même avec le poète qui composa quelques sublimes sonnets dédiés à ses petits-enfants dans L’art d’être grand père.  « Été quarante ans fier, indompté, triomphant ; Et me voilà vaincu par un petit enfant », dit-il. Oui, mais qu’en est-il de l’inverse ?
Ces petits qui n’ont « presque pas de bras ayant encore des ailes » semblent moins désignés que les adultes pour apprécier cette feria de couleurs, ce festival d’alexandrins qui se termine par l’incontournable Demain dès l’aube.

 

Féerie bucolique

Et pourtant, il faut montrer cela aux enfants. Quitte à leur apporter quelques explications, comme cette maman qui discrètement lit à son petit les apartés inscrits sur des panneaux qui annoncent une nouvelle saison. Il faut leur montrer les spectacles d’aujourd’hui sur les mots d’hier.  Qu’ils s’imprègnent durant une heure à peine de cette magie du spectacle vivant où une jeune fille danse et paraphe l’air de sa grâce divine. Qu’ils regardent avec émerveillement cet ange au regard rieur et écoutent ses mélopées à l’accordéon. Qu’ils sortent la tête pleine de cette féerie bucolique qui aura réussi à quelques reprises à leur faire décrocher quelques éclats de rire.
Certes, nous adultes aurons peut-être l’œil plus critique que nos enfants. On trouvera à redire sur un certain manque d’émotion qui se dégage de l’ensemble malgré une très belle mise en scène, bourrée d’idées originales. On regrettera que ne soit pas davantage marquée la ressemblance du comédien avec la légende du 19ème siècle qu’il incarne.
Mais ce spectacle est avant tout tellement intergénérationnel que ces quelques bémols ne doivent pas empêcher d’y courir. Et bien accompagné…

Franck BORTELLE (Paris)

Réactions du public :

"Je trouve que ça manque un peu d’émotion. C’est joli, plaisant mais le comédien ne passe pas très bien dans la peau de ce père qui a perdu sa fille de 19 ans. Agréable, sans plus."
Cécile, 23 ans, étudiante

"C’est une manière originale de présenter la poésie aux enfants. Une belle initiative."
Jeanne, jeune maman, 32 ans

En écoutant les oiseaux
Textes : Victor Hugo
Mise en scène et adaptation : Anne-Laure Wagret
Avec : Victor Avron et François Echassous (en alternance), Natasha Ghaddar (Accordéon), Thomas Robin (Clarinette), Benjamin Escamez (Violon)
Théâtre Aktéon, 11 rue du Général Blaise, 75011 Paris (Métro : Saint-Ambroise)
Réservations au 01 43 38 74 62
Durée : 50 mn


Partager cet article

Repost 0
Published by Franck BORTELLE - dans À Paris 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche