Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

13 août 2008 3 13 /08 /août /2008 10:10
POESIE 100% « REVEGETALISANTE »

On dit que le monde se divise ainsi : l’homme, l’animal, le végétal et le minéral. La mythologie traditionnelle a donné naissance à l’homme-animal ; la mythologie du Phun, quant à elle, jubile en créant Les Gûmes, des êtres mi-hommes mi-végétaux…

Vous ignoriez que la cour des gûmes siégeait non loin de celle du Roi Soleil, et oui, heureusement que les astres font grandir les végétaux…parce qu’un peu de vert, ça fait du bien. Car, les arbres, eux, plus ils vieillissent et plus ils deviennent grands, beaux et forts… alors que nous… C’est pourquoi il faut apprendre à les aimer et à les écouter ces grands sages qui traversent les siècles. Entrez donc dans le flower power car, muni de votre billet d’entrée, vous ne serez pas seulement des spectateurs mais aussi des voyageurs bondissant entre les brins d’herbe et les mottes de terre. Suivez donc le pèlerinage proposé sur les chemins de Composte, un pèlerinage qui prend des allures de « tournesol party » !

Laissez-vous porter par la végétalattitude

Tout d’abord, vous faites partie d’un groupe, on vous végétalise, vous devenez champignons ou petits pois. Puis, Madame Rouquette de la DDE vous invite à rencontrer son petit faible du moment : l’architecte des Gûmes, monsieur Romain Dubois, qui a élaboré une maquette remarquable du Château de « Vert paille ». Si vous le provoquez d’un petit clin d’œil, il vous invitera peut-être à venir le rejoindre pour végéter un brin sous sa couverture pelousée. N’ayez crainte, l’honneur est sauf, enfin du moment qu’il ne vous propose pas de polléniser … Un archéologûme vous ouvre la porte de son musée et vous présente les trésors de la communauté Gûmes et vous met à la page des us et coutumes de la civilisation. Selon votre circuit touristique, vous rencontrerez peut-être une renoncule tragico-sportive, fan de foot et de Racine. Avec de la chance, vous le surprendrez interprétant une Phèdre cuisinée à la végétaline pour un spectateur privilégié qui n’est autre… qu’ un arbre… qui pleure du destin bien «phuneste» de l’héroïne.

Parce que le théâtre du Phun vous emmène aussi bien dans la rêverie que dans l’humour et la réflexion, c’est bel et bien un théâtre pour tous ; petits et grands : pour moins de 7 ans et pour plus de 77 ans. A l’infrastructure certes lourde mais presqu’invisible puisque végétale, le spectacle vous conduit dans une autre dimension, et ce sans que vous vous en aperceviez. Il fait preuve d’un travail sur la reconfiguration de l’espace scénique, un rapport scène-public chamboulé, naturalisé, un quatrième mur délimité par un plant de tomates : pourquoi pas ? Cela change du minéral cercle de craie brechtien…
Le Phun est une compagnie domiciliée dans la région toulousaine, à Tournefeuille plus précisément (non, ce n’est pas une blague). Phun signifie « pour un humour universellement nécessaire », nom porté à juste titre puisque des touristes japonais s’étaient égarés lors de la visite de Versailles pour se retrouver comme télétransportés à Vertpaille. Comprenaient-ils le français des gûmes ? On peut en douter, mais en tout cas ils avaient bel et bien le sourire aux lèvres : la pollénisation de l’humour universel avait fait son œuvre…
                           
Florence LE JUEZ


Les Gûmes
Interprétation : Compagnie Le Phun
Mise en jeu : Phéraille
A Versailles, les représentations sont finies mais nous recommandons prestement de suivre leur chemin et de partir à la rencontre de leurs autres spectacles : 
Les Aventures européennes de Père Courage, depuis Budapest jusqu’à Aurillac, en collaboration avec la compagnie hongroise Kretakor dirigée par Arpad Schilling : du 14 au 23 août 2008 au festival d’Aurillac
La révolte potagère : 10, 11 et 12 octobre 2008 au Channel, scène nationale de de Calais, dans le cadre de Rêve général
Informations : site : www.lephun.net   email : lephun@libertysurf.fr
Tél : 05 61 07 02 72

Photo © Jordi Bover

Partager cet article

Repost 0
Published by Florence LE JUEZ - dans À Paris 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche