Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

13 août 2008 3 13 /08 /août /2008 10:32
COUP DE COEUR RUEDUTHEATRE

TCHEKHOV EN PANORAMIQUE


Le théâtre de l'Unité monte une pièce du répertoire russe, Oncle Vania et en propose une lecture en panoramique. Profondément vivifiant, terriblement vivant, à l’image de ce festival dans le Festival qu’est « Villeneuve en scène ».

Oncle Vania, c'est l'histoire de ce dernier et de sa nièce Sonia, dont la vie paisible à la campagne est troublée par le vieux professeur Sérébriakov – père de Sonia – et sa nouvelle épouse Eléna. L'arrivée du couple bouscule le quotidien, la jeune Eléna cristallisant bientôt toutes les attentions. Avec l'Unité, l'immersion débute avant même le début du spectacle : les comédiens jalonnent le parcours menant aux gradins, et, interpellant le public, chacun confie 'sa' vision d'Oncle Vania. Après un ultime rite d'accueil à la Russe, on s'assoit la tête déjà pleine d'interprétations – d'images -, pressé de pouvoir se créer la sienne. Surprenant prologue? Venant du théâtre de l'Unité, pas tant que ça... Fidèle à son proverbe ''le théâtre de l'unité c'est toujours autre chose!'', la compagnie de théâtre de rue menée par Jacques Livchine et Hervée de Lafond propose SA lecture d'Oncle Vania. La pièce étant initialement sous-titrée ''scènes de la vie à la campagne'', elle sera donc jouée en pleine nature. Soit dans un pré, avec pour tout décor quelques chaises, tables, bottes de foin et surtout, la géographie du lieu. Un espace de jeu complètement inhabituel, qui, utilisé à son plein escient participe de la réussite de l'ensemble. Dans le pré reconverti en théâtre de verdure, le regard ne suffit pas pour embrasser la scène et on assiste à une histoire en panoramique, ou tout est remis en jeu au gré du temps.


 
Théâtre champêtre aux racines populaires

Si l'Unité respecte le propos de Tchékhov, il ne le sacralise pas pour autant, et le spectacle mêle à la pièce et aux didascalies – dont la lecture en décalage avec l'action participe d'un effet comique – des confidences d'Olga, la femme du dramaturge. Olga intervient régulièrement, donnant éléments biographiques, littéraires ou historiques. Elle assure ainsi un rôle de passeur et la pièce qui pourrait sembler lointaine de par son contexte ne demeure pas inaccessible. L'idée permet, au contraire, d'embarquer le plus grand nombre dans cette fresque au charme indéniable.



Car si Oncle Vania à la campagne n'est pas de ces pièces ''parfaites'', accomplies dans tous ses aspects de jeu ou dramaturgiques, ses qualités se trouvent ailleurs. Dans la simplicité dominante de la forme. Dans l'atypisme assumé de l'espace de jeu. Dans le rapport direct à l'œuvre, sans penchant pour une sacralisation. Dans l'humour décalé et léger. Et – surtout ? - dans la présence d'une troupe. C'est bien là, dans la communauté formée par les dix-huit comédiens que réside l'une des lignes de force de la création. La troupe à la vitalité visible nous renvoie un véritable plaisir à jouer – et donc à transmettre - ensemble. Sur l'immense scène, en dépit de quelques bourrasques, la transmission du texte se fait limpide. La pièce devient alors, mine de rien, un lieu d'échanges où les générations et les convictions se croisent. Et peut-être est-ce cela, cet ''autre chose'' de l'Unité : ouvrir une brèche dans la représentation, pour propager au-delà du texte un attachement au théâtre et à ses possibilités. Une épopée qu'on prend un vif plaisir à partager avec la compagnie, pendant, et après la représentation. Autour d'agapes russes, évidemment...

Caroline CHÂTELET


Oncle Vania à la campagne
Auteur : Anton Tchekhov
Mise en scène : Hervée de Lafond et Jacques Livchine
Traduction : Jacques Livchine
Régie : David Mossé
Interprètes : Max Bouvard, Philippe Coulon, Emilie Debard, Hervée de Lafond, Marcel Djondo, Catherine Fornal, Alix Guet ou Vincent Rappoport, Zita Guet ou Gaïa Chabanier, Gill Herde, Panxo Jimenez, Jacques Livchine, Valérie Moureaux, Gaetan Noussouglo, Natalia Wolkowinski, Aurélien Pergolesi, Claudine Schwarzentruber ou Nathalie Mielle, Marie-Leïla Sekri.

Aide à la création du Ministère de la Culture - DMDTS, DRAC et de l'ADAMI. Coproduit par l'Abattoir, Centre National de Production pour les Arts de la Rue - Ville de Chalon-sur-Saone. Aide à la diffusion Région Franche-Comté. Compagnie hébergée par la ville d’Audincourt.

Du 6 au 21 juillet, 20h, Villeneuve-en-Scène
Plein air
Tout public

Réactions du public:

« C'était super, je n'avais jamais vu Tchekhov monté de cette façon, ça change du poussiéreux! »
Stéphane, 32 ans, projectionniste

« On rit et en même temps c'est très intelligent, super chouette »
Emilie, 23 ans, étudiante


Photo © DR

Partager cet article

Repost 0
Published by Caroline CHATELET - dans Festival Off 2008
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche