Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

18 août 2008 1 18 /08 /août /2008 23:32
VOYAGE DANS L’ESPACE-TEMPS

Mise en scène par Dominique Serron, cette adaptation du drame de Shakespeare tisse des liens entre le passé et le présent, entre le théâtre de toujours et des techniques actuelles.

L’histoire est éternelle qui raconte les haines entre clans, l’abus de pouvoir des patriarches ou des potentats, la force de l’amour étouffée par le fanatisme aveugle. Elle se retrouve sans cesse aux détours de l’actualité. Elle donne aux hommes des leçons qu’ils admirent et s’empressent de ne jamais y souscrire très longtemps.



Serron brasse les conventions afin d’en établir de nouvelles. C’est le cas du temps. Non seulement des éléments d’aujourd’hui apparaissent dans le jeu - tels que le hip-hop, les blogs et le multilinguisme - mais la vidéo intervient pour évoquer la foule, imposer les discours télévisés des chefs d’état, focaliser le regard sur un personnage comme au cinéma. L’intérêt scénique tient énormément au passage fluide de la durée. Les scènes se succèdent. Parfois celle qui est en train de se terminer laisse simultanément se commencer la suivante, parfois se passent ensemble deux moments qui n’était pas sensés être simultanés.

Sur un principe similaire, l’espace se module sans cesse. Le minimalisme de la scénographie (un praticable, un écran, un dallage en perspective) laisse libre cours à l'illusion. Bien que  restant là, les protagonistes changent d’endroit, se croisent même en des lieux supposés différents. Ce qui est montré à la salle ne correspond pas nécessairement à ce que voient les personnages. Les éclairages viennent au secours de l’œil suscitant des atmosphères typées. Le public se voit mener ici et là hors de tout réalisme mais selon la richesse de son imagination sollicitée.

Des images demeurent. Celle des provocations qu’on pense bien similaires à ces tensions entre jeunes dans les villes. Celle du dialogue visuel entre Roméo, Juliette et la caméra. Celle de cette ronde de torses nus au milieu desquels le couple vit son amour. Celle de la grande scène du père vociférant sur son autorité bafouée et son obstination en faveur de l’ordre traditionnel. Celle du cadavre de Juliette, debout, et qui finira par être porté en procession. Plus une série de trouvailles que le travail en finesse de Serron a inoculées à ses comédiens.

Michel VOITURIER

Aux Rencontres du Théâtre Jeune Public de Huy le 18 août


 Roméo & Juliet

Auteur : W. Shakespeare
Adaptation : Dominique Serron, Vincent Zabus
Mise en scène : Dominique Serron
Distribution : Fanny Hanciaux, Jean-François Maun, Martine Godart, Lula Bery, Patrick Beckers, Luc Van Grunderbeeck, Fabien Rle obert, Afazali Dewaele, Martin Swabey
Scénographie : Renata Gorka
Bande-Son : Claude Taymans
Lumières : Xavier Lauwers
Costumes : Renata Gorka
Vidéo : Dragon Films
Production : Cie des Mutants


Tournée :  le 30/08/08 au Festival Théâtre au Vert (Silly) ; les 14-15/01/09 au Théâtre communal (La Louvière) ; du 29 au 31/01/09 au Staquet (Mouscron) ; le 31/03/09 au Centre Culturel (Seraing) ; le 03/04/09 au festival les Francos (Mantes-la-Jolie) ; les 22 et 24/04/09 au Centre Culturel (Sambreville) ; le 25/04/09 au Théâtre (Lessines)

Site web de la compagnie : www.mutants.be

Photo ©  Lydie Nesvadba

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel VOITURIER - dans En Europe 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche