Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

18 août 2008 1 18 /08 /août /2008 23:52
Neville Tranter : de mieux en mieux avec Vampyr !

C’est au fin fond d’un misérable camping, croupissant dans la sombre forêt de Trönse que le marionnettiste Neville Tranter nous emmène …pour notre plus grand plaisir !

Il y a le comte Olaf, Dracula crapuleux et libidineux, son fils, Romero, adolescent maladroit en quête d’amour et Gabriel, son ange gardien. Tous trois hantent la forêt de Trönse, dans laquelle Jenssen, l’insensible propriétaire du camping, tente difficilement de faire fortune, tyrannisant Kierkegaard, son assistant, flouant et profitant des pauvres hères échoués sur son terrain, tel Torvald, qui y tombe en panne, alors que sa fille Inger est gravement malade… A cette galerie de personnages hauts en couleurs, Neville Tranter donne souffle et corps avec un talent qui ne démérite pas.
Voilà en effet plus de trente ans que l’artiste a créé sa compagnie, le Stuffed Puppet, à Melbourne. Il est, depuis 1978, installé à Amsterdam où il développe un théâtre de marionnettes à la fois drôle et grinçant, davantage destiné aux adultes qu’aux enfants : Faust, Hitler, Macbeth et Salomé ont déjà inspiré ses spectacles. C’est au plein cœur des Carpates que nous plonge sa dernière création : « Vampyr est une histoire qui nous parle de craintes et de courage, de romantisme et de perte d’innocence ; un récit sur la fidélité et la déloyauté. […] Dans Vampyr, les personnages sont en conflit avec leurs origines, leur environnement et avec le temps qui passe inexorablement ».     



Manipulateur manipulé

Manipulées à vue, les marionnettes de Tranter sont de tailles quasi humaines, lugubres, touchantes. Leurs visages et leurs mains sont démesurés ; leurs yeux, terrifiants. Fascinantes. Car c’est à elles que le regard du spectateur s’accroche et non au corps de l’acteur-manipulateur. « Je suis marionnettiste », précise-t-il, « mais je suis d’abord un acteur. Je suis un acteur avec des marionnettes ». De fait, Neville Tranter est présent, avec force et humilité. Il s’efface tout en étant là, vivant au travers de ses créatures, tel un Dieu tout puissant. Tout puissant ? Rien n’est moins sûr…
On se demande en effet qui est le maître, à chaque fois que le personnage interprété par Tranter apparaît plus manipulé que ses créatures. « La relation manipulateur- manipulé est un thème central dans mon travail. Il s’agit d’avoir le pouvoir ou d’en être dépourvu. Mais je m’attaque à cette question du point de vue de l’homme, de la destinée humaine, plus que d’un point de vue strictement politique ou économique […]. Le pouvoir du marionnettiste sur ses marionnettes est lui aussi limité. Que peut un marionnettiste sans marionnettes ? Les marionnettes ne peuvent vivre que lorsque le marionnettiste décide de les amener à la vie ». Mais, s’ils se nourrissent du sang de leur présence réciproque, marionnettes et marionnettiste ne sont-ils pas l’un à l’autre… des vampires ?     

Alexandra VON BOMHARD (Madrid)
 

Vampyr, de Neville Tranter/Stuffed Puppet Theatre
Spectacle en langue anglaise, surtitré en espagnol
Conception des marionnettes et jeu : Neville Tranter
Texte : Jan Veldam
Mise en scène : Allan Zipson
Production : Stuffed Puppet Theatre (Pays-Bas)
Coproduction : Schauspielhaus Wien

"Cabaret Circulo", au Circulo de Bellas Artes, les 10 et 11 mai 2008
Sala Fernando de Rojas
c/ Alcalá, 42,  28014 Madrid  -
Tel: 91 360 54 00
www.circulobellasartes.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Alexandra VON BOMHARD - dans En Europe 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche