Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

21 août 2008 4 21 /08 /août /2008 19:11
CHERCHER L’ESPOIR

Un homme contraint d’en finir avec le métier hérité de son père, une jeune fille qui cherche à son construire un avenir. De leurs deux conceptions de vie, qui l’emportera, celui qui pense l’existence avec un certain fatalisme ? celle qui  se sent animée d’une énergie dévoreuse ?

Yvan est artisan cordonnier. Julia vient d’être chassée par ses parents. Lui est acculé à mettre sa boutique en vente. Elle est persuadée qu’elle réalisera son rêve de devenir chanteuse. Lui a commencé à honorer les dernières commandes de ses clients. Elle s’est réfugiée pour une nuit dans l’atelier de ce voisin qui l’a connue gamine.

Au beau milieu du désordre d’une issue annoncée, contre quoi il semble impossible de résister, le savetier tente d’être jusqu’au bout l’homme de la conscience professionnelle, de la proximité avec les habitués, l’homme du patrimoine familial à perpétuer. Le monde actuel est trop négatif pour lui. Chaque fois que la radio annonce des nouvelles de guerre, d’attentats, de misère, il change de chaîne pour se gorger de musique et de chansons.

Alors, cette femme jeune qui débarque, c’est insupportable. Elle est son contraire. Elle a un avenir qui n’est pas lié à la contrainte de reprendre la profession paternelle non par désir mais pour ne pas décevoir le papa. Elle est irritante, agaçante. Pourtant, parce que la petite venait jouer dans l’atelier et que son géniteur lui contait des histoires, il finit par l’accepter.

Nul avenir dans le passé

La confrontation entre deux optiques de vie se déroule avec ses tensions, ses exaspérations, ses brefs instants de connivence, ses obstinations, ses éclats de voix et de gestes. Tendresse et besoin d’appui seront facteurs de rapprochement. Même si soudain, via les messages radiophoniques, la violence du monde éclate, la réalité explose, mettant le lieu en état de guerre.


Cette séquence, plaquée artificiellement en dernière partie pour faire évoluer une situation bloquée, déclenche un rapprochement émotionnel et sentimental évoqué tandis que, une fois le volet du magasin levé, symboliquement le soleil d’un nouveau jour brille laissant en silhouettes deux êtres probablement prêts à marcher un moment sur le même chemin.

Deux comédiens habités par leur personnage rendent crédible cet improbable face à face. La pièce apporte aussi le conseil de ne pas se fourvoyer en choisissant une profession qu’on n’aime pas. Elle laisse clairement entendre que la « star ac » c’est du pipeau et qu’on devient soi-même en affrontant personnellement les problèmes.

Michel VOITURIER

Au Rencontres du Théâtre Jeune Public à Huy le 19 août 2008

La nuit avant le jour (à partir de 7 ans)
Texte, musique : Hadi El Gammal
Mise en scène : Christine Smeysters, Hadi El Gammal
Distribution : Olivier Nivarlet, Chloé Périlleux
Scénographie, décor, costumes : Nathalie Maufroy
Musiciens bande son : Hadi El Gammal, Jennifer El Gammal, Philippe Leblanc, Johan Dupont
Voix bande son : Christine Smeysters, Pierre Lognay
Lumières : Olivier Daxhelet

Production : Théâtre Maât
Site web : www.theatremaat.com


Photo © Benjamin Struelens

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel VOITURIER - dans En Europe 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche