Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

5 avril 2006 3 05 /04 /avril /2006 00:13
Pourquoi mettre en scène La Putain américaine ?

Slavoutski : Je voulais représenter la dictature stalinienne comme une tragédie extérieure à la vie quotidienne des protagonistes. Mais la dictature est si forte qu’elle empêche la vie et l’amour entre les personnages. La Putain américaine parle de cela, de l’impossibilité d’échapper à un système basé sur la terreur.

Le spectacle peut-il être considéré comme une parole plus générale sur les situations dictatoriales dans le monde contemporain ?
Non. Je ne crois pas. Il était important pour moi de pouvoir dénoncer premièrement Staline, et ensuite la guerre froide entre la Russie et les USA. Il y a des choses qui se sont passés en Russie qui ne peuvent plus se passer s’il y a une démocratie et un sentiment de paix dans la vie quotidienne. Pour ma compagnie, il est très important que des jeunes aiment ce spectacle. La mémoire de la dictature de Staline est ainsi passée aux générations suivantes.

Un spectateur, durant l’entracte, a crié que le spectacle était une satire haineuse contre Staline…
Le communisme est une belle idée, mais a toujours été une utopie. En Russie comme ailleurs, des individus croient dans l’utopie sans prendre en compte la vérité de l’histoire. Ma mère a été arrêtée, elle a été déportée, est restée dans un camp pendant cinq ans parce qu’elle ne voulait pas dénoncer mon père. J’ai connu la dictature.

Quels sont les moyens de production du spectacle ?
Notre compagnie est un collectif qui travaille depuis treize ans. Nous appartenons au Théâtre Dramatique Russe Katchalov de Kazan, ancienne institution née en 1791. Nous sommes subventionnés par l’Etat. J’ai eu beaucoup de problèmes pour travailler dans le passé. Ce n’est qu’avec l’arrivée de Gorbatchev au pouvoir que j’ai commencé à me sentir libre dans la création. J’ai souligné ce changement à la fin de la représentation. Le théâtre Toursky nous accueille pour la sixième fois. Notre représentation revient moins cher en France qu’en Russie, où manquent encore les moyens pour subventionner réellement l’art. Les comédiens sont très peu payés en Russie, mais dans quel pays vit-on bien de l’art ?

Comment est née la scénographie ?
Kvirikadze a dit que les personnages se déplacent comme à l’intérieur d’un aquarium. Le décor est une manifestation de cette idée, un ensemble de vitres brisées qui se déplacent à l’infini, comme la vie humaine. Les personnages sont entourés par quelque chose qu’ils ne réussissent pas à contrôler. Ils sortent et ils rentrent en scène sans cesse. Le scénario est composé de multiples scènes. Nous n’en avons représenté que la moitié.

Propos recueillis par Mattia SCARPULLA (Marseille)

Lire aussi la critique du spectacle par Mattia Scarpulla.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mattia SCARPULLA - dans En bonne compagnie
commenter cet article

commentaires

mattia scarpulla 04/09/2006 22:14

grazie Valentina,
contento di riprendere contatto con te. scrivimi su m.scarpulla@yahoo.it   e dimmi a questa e-mail dove ti posso scrivere, e non rispondere più sull'e-mail della rivista. a presto
merci valentina,
d'avoir aimé l'article et j'espère que tu continuera à lire nos articles de Rue du Théâtre, et dis à tes amis de théâtre de nous envoyer aussi leurs commentaire
mattia scarpulla

valentina 03/09/2006 17:29

ho letto l'articolo mattia scarpulla molto bello! Sono valentina ti ricordi di me ?del cinema delle donne mi piacerebbe sapere che fine hai fatto anche se da quello che leggo è fantastico ciò che crei! Spero di avere tue notizie un bacio valentina

Chronique Fraîche