Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 22:07
DEUX TAUREAUX LAVENT LE LINGE SALE DU CONGO

En 2002, trois fleurons du théâtre congolais tropicalisent la satire politique de Jean-Marie Piemme : « Toréadors ». Rythme du corps et musique s’associent alors au plaisir de l’argumentation caractérisant notre auteur belge, pour nous présenter deux taureaux enfermés dans l’arène du quotidien et de la survie, jusqu’à la mise à mort…

 
Ferdinant : depuis peu S.D.F. Momo : brave gars gérant d’un lavoir. Du linge sale. Un comptoir sur lequel trône un poulet rôti. Pour obtenir boulot et nourriture, une lutte mesquine s’engage, nous faisant comprendre que l’homme en difficulté est prêt à trahir, exploiter la confiance de l’autre, enfoncer des couteaux dans le dos.


Autour d’une amitié aussi nouvelle qu’intéressée, les deux personnages rient d’eux-mêmes, dansent sur leurs petites victoires personnelles, font les forts pour ne pas pleurer sur leur sort. Ils ne se mettent d’accord que lorsqu’ils parlent de politique et évoquent sectes, guerres ethniques et patron ancien colon. Les Belges se retrouveront aussi à travers la critique : la politique serait-elle universellement régie par le cours de l’euro, du yen ou du dollar, plutôt que par tout ce qui court dans les rues ?

Des « Jean » incroyables

Les scènes, très dynamiques bien que centrées sur le dialogue, sont entrecoupées par la guitare de Jean Goubald Kalala, qui vient chanter la situation, anticiper les réactions. Sa musique, empreinte de diverses influences, permet au spectateur de respirer, mais elle rompt parfois l’écoute attentive de l’action, car trop nonchalante et anecdotique.

La mise en scène et l’adaptation du texte aux réalités du Congo d’aujourd’hui sont à saluer, ainsi que le travail de tous les « Jean ». Tous (sauf l’auteur) sont associés aux Ecuries Maloba ou au théâtre Marabout, et font un travail de création, de formation et d’échange théâtral et culturel, pourtant bien difficile à Kinshasa.

Les acteurs s’amusent dans des personnages à la limite de l’absurde mais encore tout à fait crédibles, quoique peut-être fatigués de se répéter, ou déçus du manque de public dans cette salle intimiste du Varia…Leur travail est pourtant à applaudir.

Julie LEMAIRE (Bruxelles)

Au Petit Varia, Rue du Sceptre 78, Bruxelles  ( 02/640.82.58 )
Du 7 au 25 octobre 2008 à 20h.
En matinée les mardi 14, jeudi 16 et jeudi 23 octobre à 14h

Toréadors
Texte : d’après Jean-Marie Piemme (Lansman, 1999)
Mise en scène : Nzey Van Musala
Distribution : Jean-Marie Ngaki Kosi, Jean Shaka Tshipampa, Jean Goubald Kalala

Production : Écurie Maloba et Marabout Théâtre
Durée du spectacle : 1h20
 Photo © Théâtre Varia

Partager cet article

Repost 0
Published by Julie LEMAIRE - dans En Europe 2008-09
commenter cet article

commentaires

fan 23/10/2008 21:12

tres bonne piece et drole.. pour ceux qui connaissent un peu l afrique et le congo.

Chronique Fraîche