Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 22:22
LAURÉAT DES EUROTOPIQUES 1

REALITY SHOW SUR LE DISCOURS DU VIDE

Antoine Lemaire visite le vide des pensées de l’adolescence désorientée. Il démontre avec un certain brio que ce vide est celui des reality show de la télé. En compagnie de cinq jeunes comédiens, il nous met face à un avenir où la vie semble dépourvue de sens.


Quelle signification donner à sa vie quand elle est entièrement devant soi ? Quels idéaux défendre ? Quelles réponses donner aux interrogations qu’on formule ?  Ces filles et ces garçons rêvent, espèrent. Mais leur conditionnement aux désirs immédiats et aux aspirations matérialistes, leur ignorance du réel dans le passé comme dans le présent les mènent à parler vide, à échafauder l’absurde.


Tout concorde. Ce  que la télé leur propose est si futile, hyperémotif, éphémère, mercantile qu’ils sont à mille kilomètres de la morale, de la philosophie, de la réflexion. Ils tournent en rond dans leur auto-insatisfaction ; ils croient s’investir dans des élans qui retombent comme des soufflés ratés ; ils sont submergés par des violences velléitaires surgissant soudain au détour d’un regard ou d’une phrase. Ils ont le mot actif et l'acte passif, la sensiblerie déferlante et les sentiments atrophiés.

Une société de médias tics

Pour bien amener l’idée de medias, les comédiens viennent au micro pour monologuer ou dialoguer, avec ce faux naturel propre aux émissions audiovisuelles. Leurs propos sont aussi dénués de vraie profondeur que ceux de la majorité des interviewés de la télé, que ceux qui encombrent les blogs. Sauf qu’ici, les textes condensent ce néant de manière fort drôle.

Caricaturale aussi est l’idée de projeter les images filmées des acteurs soit en décalage temporel ultérieur à ce qui vient de se dérouler sur scène, soit en doublage vocal - direct mais volontairement pas toujours synchrone - de situations banales sous-tendues par des discussions pseudo-existentielles.

Cruel s’avère ce catalogue des errances verbales, de la vacuité et des blessures intérieures que notre époque, sous forme de marathon permanent de la confession intime, cultive avec une délectation masochiste. Il commence par un jeu d’anagramme entre une toupie symbolique et une utopie terrassée ; il se termine par le mot « rien ».

Michel VOITURIER (Lille)

Au Salon de Théâtre, 82 bd Gambetta à Tourcoing du 10 au 25 octobre

Vivre sans but transcendant est devenu possible
Texte, mise en scène : Antoine Lemaire
Distribution : Armelle Forner, Arthur Fourcade, Justine Lequenne (Anne Jouvenet en alternance), Faustine Notebaert, Lionel Segard
Vidéo : Franck Renaud

Production © Théâtre en Cambrésis (THEC)









Partager cet article

Repost 0
Published by Michel VOITURIER - dans En Région 2008-09
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche