Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 22:03

UN SEDUISANT MARIVAUDAGE

Oscillant entre hier et aujourd'hui, noir et blanc, maîtres et valets, « Le Jeu de l’amour et du hasard » créé par Gilles Bouillon et son équipe du Centre dramatique régional de Tours se tend comme un miroir entre deux mondes. Une création heureuse et enjouée.

S’inquiétant d’un mariage arrangé par leurs pères respectifs, Silvia et Dorante, qui ne se connaissent pas, souhaitent pouvoir s’observer avant de consentir à une éventuelle union. Ils ont alors la même idée : se faire passer, qui pour sa suivante, qui pour son valet, afin de se faire une idée sur leur promis tout en restant incognito.

L’intrigue, comme son heureux dénouement, sont célèbres. Mais l’approche qui en est faite ici apporte une fraîcheur bienvenue à l’ensemble. Dans une société fondée pour beaucoup sur l’apparence, Gilles Bouillon fait le choix d’une sobriété, tranchante comme une lame,  qui donne la part belle à la vérité. Et aux jeux des travestissements, tant corporels que symboliques, que l’humain construit autour de lui. Les projections vidéo, comme les jeux de lumières et la mobilité des décors soulignent en finesse les transformations. Une symbolique évidente quoique subtile sur les contrastes, version négatifs de photo en noir et blanc. Avec un soupçon de rouge pour faire bonne mesure à l’amour.

Un écrin de modernité pour un badinage amoureux intemporel

L’espace de jeu, volontairement conçu comme « Une sorte de boîte à jouet ou à jouer » par Gilles Bouillon, donne le champ libre au jeu des comédiens et aux mots et phrasés de Marivaux. Les moments de légèreté débridés, sautillants, voire délirants, semblent parfois hésiter entre surréalisme et pop’art. On n’adhère pas forcément, mais cela entre incontestablement dans la pure tradition de la comédie. Et l’ensemble est au final percutant.

 
Alors, même si on s’interroge sur l’intérêt de monter une énième fois ces éternels (quoique délectables) jeux amoureux, on ressort ragaillardi de cette création fraîche et virevoltante et conquis par le talent des jeunes comédiens comme par celui de leur metteur en scène. Et avec la surprenante envie de voir un peu plus du répertoire classique monté ainsi. Un texte d’origine intact, serti dans un écrin de modernité.

 

Karine PROST (Tours)

 

LE JEU DE L’AMOUR ET DU HASARD
de Marivaux vu en octobre 2008 au Théâtre Nouvel Olympia (Tours).
Mise en scène : Gilles Bouillon.
Avec : Hélène Stadnicki – Lisette ; Claire Théodoly – Silvia ; Samuel Bodin - Monsieur Orgon ; Bertrand Fieret – Dorante ; Florian Haas – Arlequin ; Antoine Sastre – Mario. Dramaturgie : Bernard Pico.
Scénographie : Nathalie Holt.
Lumières : Michel Theuil.
Costumes : Marc Anselmi.
Musique : Alain Bruel.
Assistant à la mise en scène : Gaëtan Guérin.

 

En tournée :

Novembre 2008: le 7 / Théâtre Jean Vilar (St Quentin) ; les 13 et 14 /  Le Vivat (Armentières) ; le 25 / Espace Soutine (Lèves), le 28 / L’avant Scène (Cognac)

Décembre 2008 : 2/ Théâtre Interlude (Cholet) ;9/ Théâtre de Château-Renault ; 11 et 12/ Théâtre d’Auxerre ; 16/ Le Casino (Deauville) ; 18/ Théâtre de Laval ;

Janvier 2009 : 6 et 7/ Théâtre de Chartres ; 13/ Gallia Théâtre (Saintes) ; 15/ Théâtre de Mende ; 20/ Centre Albert Camus (Issoudun) ; 23/ Théâtre de Saint-Jean-de-Braye ; 27 et 28/ Théâtre de Montargis ; 30/ Théâtre Beaumarchais (Amboise) ; 31/ L’Echalier (Saint-Agil)

Fevrier 2009 : du 2 au 7/ Communauté de Beauvaisis ; 10/ Théâtre de Bléré ; 12-16 et 17/ Espace Rabelais (Chinon) ; 19/ Le Minotaure - Scène Régionale de Vendôme ; 20-22-24-28/ Scène Nationale de Bourges (tournée) ; 26 et 27/ Théâtre de Saumur

Mars 2009 : 2 au 4/ Scène Nationale de Bourges (tournée) ; 6 et 7/ Espace Marcel Carné (St-Michel-S/Orge) ; du 11 au 21/ Théâtre de Châtillon (Hauts-de-Seine) ; 24/ La Fabrique (Guéret) ; 27/ Théâtre de Richelieu ; 31/ Théâtre de Chambray-Lés-Tours

Avril 2009 : 2 et 3/ Théâtre de Puy-en-Velay ; 7/ La Merise (Trappes)

 

Photo © Eric Legrand

Partager cet article

Repost 0
Published by Karine PROST - dans En Région 2008-09
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche