Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 09:51
UN PUITS DE RICHESSE HUMAINE

L'envie de laisser une trace, le besoin de transmission : un héritage à accepter, à préserver. La vérité de toute une vie, et d'une époque, est au fond du puits; nous la découvrons au fur et à mesure que se confie Adèle, paysanne de 82 ans.

Le projet de Candy Saulnier était de partir à la recherche de ses origines, de recueillir sur place divers témoignages parlés et musicaux de la région de Haute-Bretagne. Elle en a fait l'histoire d'Adèle, à la veille de quitter un monde qu'elle ne reconnaît plus, tant il est différent de ce qu'elle a vécu. "Ma vie ? J'ai travaillé, c'est tout." dit-elle dans son langage simple, direct.


Grâce à une sobre interprète, Marie-Rose Meysman, elle (se) raconte. D'abord avec peine et réticence, sa vie, rude, apparaît, et ses rêves, qui ressemblent souvent à des contes traditionnels. Ce n'est qu'à la fin que, paradoxalement, elle reprend vigueur, esquisse un pas de danse, retrouve un filet de voix pour une dernière chanson, en guise d'adieu, souriant enfin…

Une approche tout en délicatesse

La distanciation se fait ici, non par l'humour, mais par une stylisation des faits racontés par Adèle avec, en contrepoint, les gestes et chants des ombres qui l'entourent. Une femme, deux hommes : ils sont infirmiers ou images du passé évoqué.

On est loin de sacrifier au folklore facile: il faut admirer le travail du très beau trio vocal a capella, les tableaux qu'il dessine de la famille, du village, du travail de la terre, de la condition féminine, des coutumes…En croisant les bribes de souvenirs d'Adèle, ces séquences assurent la moitié du spectacle qui se tisse ainsi à la façon d'une tapisserie "home made".

Un portrait sans retouche, comme une œuvre d'art brut, sur fond d'une scénographie simple (de longs tubes lumineux qui se font murs ou arbres) mais efficacement suggestive.
Hasard du calendrier - à moins que ce ne soit concordance avec celui-ci - plusieurs productions traitant de la Mort ont démarré à Bruxelles ces derniers temps. Autant d'approches, bien différentes. Celle proposée par l'Océan Nord n'est pas la moins originale.

Suzane VANINA (Bruxelles)


La Vie au bord du puits
Texte : Candy Saulnier (d'après les propos recueillis de Germaine Thomas et un conte traditionnel "La fille aux bras coupés")
Mise en scène : Candy Saulnier, Antoine Plaisant
Scénographie : Satu Peltoniemi
Interprétation : Marie-Rose Meysman
Arrangements musicaux : Guilhem Maréchal, Candy Saulnier, Baptiste Vaes
Collaboration artistique : Hélène Cordier
Chorégraphie : Armand van den Hammer
Costumes : Patricia Eggerickx
Lumière : Julie Petit-Etienne

Du 4 au 15 novembre 2008 au Théâtre Océan Nord, rue Vandeweyer 63-65, Bruxelles (32 (0)2.216.75.55 - www.oceannord.org )

Coproduction : Théâtre Océan Nord/Cocof/CGRI/Groupement Culturel Breton des Pays de Vilaine/Canal -Théâtre du Pays de Redon (France)


Photo © Michel Boermans







Partager cet article

Repost 0
Published by Suzanne VANINA - dans En Europe 2008-09
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche