Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 10:15
QUAND LE THEATRE DES QUATRE COINS DE LA PLANETE INTERROGE LE MONDE

Le FITA (Festival International de Théâtre Action) Rhône Alpes vit cette année sa quatrième édition, à Grenoble, toujours, mais aussi dans toute la région, de Lyon à Montélimar en passant par La Mûre ou Vienne...  Fonctionnant en biennale, l’aventure commencée en 2002 voit sa programmation évoluer au fil des rencontres avec les acteurs d’un « théâtre action» en développement : baladins professionnels venus d’ici et d’ailleurs, mais aussi protagonistes de la vie locale, sociale et culturelle. En milieu rural ou en pleine cité HLM, Laurent Poncelet, son directeur, et sa compagnie Ophélia Théâtre, cherchent avant tout à « créer du lien ». 



Et ça marche! Les partenaires, sollicités ou volontaires, sont chaque année plus nombreux à rejoindre la dynamique. Partenaires culturels d’abord, sans lesquels rien n’aurait été possible : il s’agit des directeurs des théâtres et salles des milieux ruraux, comme le Coléo à Pontcharra ou l’espace Paul Jargot à Crolles, « des gens de ma génération pour la plupart, qui donnent le même sens que moi à leur travail ».

La collaboration avec les tissus associatifs ou sociaux n’en est pas moins essentielle : ONG s’associant aux spectacles, notamment à l’occasion de la Semaine de la Solidarité Internationale, mais aussi, et surtout, centres sociaux et foyers, CHRS, MJC…  Le temps du festival, ils deviennent le lieu d’une trentaine de rencontres, en amont d’un spectacle, de la compagnie avec la population locale, souvent autour d’un repas convivial. Une façon chaleureuse et intime d’accueillir les troupes en provenance d’Haïti, du Ségénal, du Togo, du Mali, de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso, mais aussi de Roumanie, Italie, Belgique… Pour les membres de ces associations de quartier, de sans-papiers ou de femmes en difficulté, une subtile invitation à pénétrer les salles de spectacles qu’ils n’ont pas l’habitude de fréquenter. L’espace 600 notamment, au coeur de la cité grenobloise, dont certains habitants ne soupçonnaient même pas l’existence…


C’est notamment le cas de l’Oiseau bleu, un nid pour mères en difficulté établi à Gières, un partenaire fidèle, depuis sa rencontre avec Laurent Poncelet en 2002, alors que Mano l’éducatrice y animait un Atelier Théâtre. Il s’est depuis interrompu, la passion est restée. Il y a quelques jours, ces femmes ont accueilli la troupe de danseuses haïtiennes, « Atelier Toto B », pour un repas à la mode patchwork : tajine, gratin dauphinois et tiramisu, «à l’image de l’Oiseau bleu ! », revendiquent Férouze et Ada, suivi d’une après-midi de partage. Une trentaine de femmes réunies dans une étonnante alchimie : « on a parlé de leur façon de vivre, de leur voyage, et puis elles sont venues avec nous chercher les enfants à l’école et à la crèche ». « Je ne connaissais pas Haïti : elles nous ont dit l’histoire de leur peuple, de l’esclavage ». Et puis, comme toutes les femmes, à l’heure du café, elles ont parlé des hommes. « Elles portent un regard très dur sur les autres haïtiennes, qui font des enfants pour garder leur homme et ne se posent pas de questions ». A l’exact opposé, ces onze femmes prennent leur destin en main en même temps qu’elles s’approprient les instruments traditionnellement réservés aux hommes. « Les femmes ont pris le pouvoir!». Une «véritable leçon de vie» pour Mano et ses protégées, ravies. Une riche journée qui s’est finie en musique : une petite démonstration qui achèvera de convaincre les habitantes de l’Oiseau bleu de réserver la place pour le spectacle qu’on leur offrait, « on se débrouillera pour faire garder les enfants ».

« C’est le sens que je donne au théâtre action. Ma conception est un peu particulière : c’est trop dur de travailler sur la matière, le vécu, qu’on a ici… Même si on y revient de toute façon quand on monte Une petite entaille de Duringer. Les pièces vues pendant le FITA vont nous donner matière à discussions pendant plusieurs semaines, comme un prétexte à une ouverture au monde ». Le rendez-vous est pris les 29 et 30 pour le forum de clôture, « Théâtre et lien social ».
L’essence même du FITA Rhône Alpes s’y verra synthétisée : comme chez son grand frère belge, le théâtre action en tant qu’interrogation du monde, au croisement de regards différents, à la rencontre du public. « Jamais cependant au détriment de la forme » : pour Laurent Poncelet, le critère de programmation est avant tout artistique, l’origine des spectacles étant diverse : remarqués à Avignon ou ailleurs, par le réseau belge notamment, mais aussi pièces co-produites ou accompagnées par les partenaires, sans oublier celles des groupes parrainés par Laurent Poncelet lui-même. Les Mange cafards et les Pas très grands présentent respectivement cette année Rêve partie et Dans cinq minutes il va pleuvoir en clôture d’un Festival riche en couleurs et en émotion.

Programme complet sur :


A venir, l'interview de Laurent Poncelet (rubrique En bonne compagnie) et la critique de Le Paradoxe de l'Erika, Le destin du clandestin et Terres promises (rubrique En région).



Programme :

Jeudi 20 novembre, 20h : Rara F Exhibition, Foyer municipal de SAINT ETIENNE DE CROSSEY
Vendredi 21 novembre, 20h : Sepopo la Fleur, Théâtre Prémol à GRENOBLE
Vendredi 21 novembre, 20h30 : Hymnus, Salle Jean Vilar à CHAMBERY
Vendredi 21 novembre, 20h30 : Rara F Exhibition, Coléo à PONTCHARRA
Vendredi 21 novembre, 20h30 : Le Paradoxe de l’Erika, MJC Montplaisir à LYON
Samedi 22 novembre à 20h30 : Exils 4, Espace Paul Jargot à CROLLES
Samedi 22 novembre, 18h : SAS, Théâtre Prémol à GRENOBLE
Samedi 22 novembre, 20h30 : Hymnus, Salle de l’Oriel à VARCES
Samedi 22 novembre, 20h30 : Sepopo la Fleur, Dôme d’ALBERTVILLE
Dimanche 23 novembre, 15h : Rara F Exhibition, Cinéma Le Giono à CLELLES
Dimanche 23 novembre, 16h30 : Le Destin du Clandestin, Espace Ouvèze de PRIVAS
Lundi 24 et mardi 25 novembre : Sepopo la Fleur, Auditorium Equinoxe à LA TOUR DU PIN
Mercredi 26 novembre, 13h30 : Sepopo la Fleur, Salle polyvalente de SAINT MARCELLIN
Jeudi 27 novembre, 14h30 : Sepopo la Fleur, Salle des fêtes de VOIRON
Vendredi 28 novembre,  20h30 : Politique Qualité, MJC Abbaye de GRENOBLE
Samedi 29 novembre, 17h : Taille 32, Théâtre Prémol à GRENOBLE
Samedi 29 novembre, 20h : Rêve partie- Toutes des mères, Théâtre Prémol à GRENOBLE
Dimanche 30 novembre, 14h : Politique Qualité, Théâtre Prémol à GRENOBLE
Dimanche 30 novembre, 17h : Dans 5 minutes il va pleuvoir- Histoires d’elles, Théâtre Prémol à GRENOBLE

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurélia HILLAIRE - dans Actualités & coulisses
commenter cet article

commentaires

romain.d 05/12/2008 14:53

bravo ,tres bon article, vivement la suite...

Chronique Fraîche