Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 10:41

UN RÊVE SOUS EXTASY

Ça dépote aux Ateliers Berthier ! Dans ce cadre dépouillé se joue Le Songe d’une nuit d’Eté de Shakespeare. La mise en scène de Yann-Joël Collin s’adapte à l’aspect ultra médiatique de notre époque. Audacieux et surprenant.

Premier choc, l’ambiance ‘lounge’ qui accueille le futur spectateur. Dans un univers de béton coloré par les spots, musique sortie tout droit d’un endroit hype des soirées parisiennes avec bar amovible pour laisser place aux acteurs, les Ateliers Berthier jouent la carte tendance, mélangeant les genres et le public.



Le Songe d’une nuit d’été, ce sont des histoires croisées d'un couple en fuite, d'un duc autoritaire bientôt en noces, de deux amoureux éconduits, d'une troupe de théâtre amateur cherchant fortune et de Titania, reine des fées en guerre avec son Obéron d’époux, prêt à faire appel aux services du gaffeur elfe Puck. Ainsi, la plus longue nuit du printemps va renverser les forces d’attraction entre les êtres. Sentiments, désir et aveuglement amoureux vont dominer la danse…

Kaléidoscope télévisuel

La mise en scène confronte le spectateur à une violence inattendue. Des spots éclairent la scène centrale sans que le confort de la pénombre puisse cacher les émotions. Les acteurs parlent avec un micro et une caméra filme façon téléréalité les personnages du Songe dont les images sont projetés simultanément sur un écran géant. Yann-Joël Collin inscrit cette comédie shakespearienne dans notre société d’images. On salue d’emblée la témérité des acteurs.

Elfe en tutu rose voletant à plusieurs mètres de haut, Puck looké à la Fonzie d’Happy Days, Titania sapée comme Madonna dans les 80’s, Obéron entre Freedie Mercury et Houdini, la pièce fait appel à notre mémoire télévisuelle pour mieux se jouer des codes de la comédie, du travestissement, du théâtre dans le théâtre. Point de forêt verdoyante dissimulant les amours versatiles et impudiques, ici tout se montre, caméra à l’épaule, du changement de costumes de Titania à même la scène aux loges des acteurs. Et les confidences se font souvent face à l’objectif, lumière crue très Projet Blair Witch ou éclatante à la manière d’un confessionnal à la  Loft Story. Le tout sur fond musical.

C’est étonnant, détonnant, culotté, rendu fou par le talent des acteurs pendant les  3h30 de ce spectacle déjanté. On reprochera juste un étirement chansonnier inutile à la fin de la pièce. Heureusement, le génial Puck s’en excuse.


                  Marie-Pierre CREON (Paris)



Le Songe d’une nuit d’été d’après l’œuvre de William Shakespeare.
Traduction : Pascal Collin
Mise en scène : Yann-Joël
Interprété par la compagnie La Nuit surprise par le Jour.
Avec : Véronique Appel, Dominique Borini, Cyril Botorel, Paul Breslin, Xavier Brossard, Marie Caries, John Caroll, Yannick Choirat, Pascal Collin, Issa Dakuyo, Christian Esnay, Fred Fresson, Thierry Grapotte, Eric Louis, Elios Noël, Alexandra Sciluna.

 Production : Odéon-Théâtre de l’Europe

Durée : 3h30 / 4h.

A l’affiche du 12 Novembre au 18 Décembre 2008 à 20 heures aux Ateliers Berthier (Odéon Théâtre de l’Europe), 2 rue André Suares, 75017 Paris. Métro : Porte de Clichy. Location : www.theatre-odeon.fr ou 01 44 85 40 40.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-Pierre CREON - dans À Paris 2008-09
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche