Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 21:11
UNE FOLLE JEUNESSE DANS UN MONDE DE FOUS

Serge Kribus nous livre son art d’écrivain, metteur en scène et comédien, à travers la rencontre d’un  mentor, sûr de lui, avec l’expérience de la débrouillardise, de l’enroule et de la rue, et d’un gamin, révolutionnaire dans la tête mais enfermé dans le système familial, scolaire, sociétal.

Une nuit parisienne. Babar, étudiant bruxellois, a pris le train pour venir voir la Tour Eiffel. Jo, petit bandit aux muscles et neurones vigoureux, croise son chemin. La rencontre des antipodes donne un mélange de blanc et noir à leurs discussions. Tandis que Babar refait le monde, Jo va lui montrer comment refaire sa vie : sexe, amour, drogue et arnaques. Un parcours initiatique pour échapper à la rationalité du quotidien ;
une fusion d’amitié qui entraîne la découverte de soi, des expériences extrêmes, du vide…Un rêve américain sur les routes de France, parce que tout ça, « c’est dans la tête ».


Dès la première scène, le spectateur sent que ce soir, il verra quelque chose de différent. Un plateau proche de lui, peu de décors, et voici pourtant un univers théâtral quasi cinématographique. La musique des années 70 donne le ton ; les acteurs créent l’espace, dynamisent le verbe par leurs gestes, construisent l’histoire grâce à des changements de personnages et de situations.

Les séquences s’imprègnent en nous par leur originalité et leur force d’évocation : un tapis roulant et voilà nos deux loubards déambulant en plein Paris ; un rétroviseur qui descend du plafond, et ils partent sur les routes avec une voiture volée ; un rond de couleurs qui tournent, et c’est la montée vers les paradis artificiels, après les discussions sans fin autour d’un pétard…


Flash-back ou issue fatale…


Tout semble vrai ou possible, grâce à une mise en scène pleine de magie, de poésie mais aussi de réalisme, et un texte formidable dans l’émotion et la justesse de ton, dans l’expression d’une jeunesse qui se perd et croit se retrouver dans l’abandon des règles…

Pas de surprise, la pièce a commencé par la fin de l’histoire : « un coup de plomb dans le ciboulot ». Punition méritée ? Preuve qu’on ne peut échapper au système ? Seule échappatoire pour les drogués ? Dans la solitude de la mort, Jo appelle sa maman. Et entre l’extase de la liberté et les remises en question perpétuelles, les spectateurs, jeunes et moins jeunes, suivent Babar et s’interrogent profondément sur leurs propres choix de vie au sortir de l’adolescence. Une heure trente pour nous faire revivre les années folles, celles de toutes les jeunesses avides de libertés.

Julie LEMAIRE (Bruxelles)

L’Amérique
Texte : Serge Krinus (Arles, Actes Sud, 2005). Prix du meilleur auteur aux Molières 2006.
Mise en scène : Serge Kribus
Interprétation : Serge Kribus et Bernard Sens
Scénographie,costumes : Lionel Lesire
Lumières : Jacques Magrofuoco
Musiques : Alain Lapiower, Emmanuel Emerich, Boris Herszbojn
Son : Nicolas Perretier

Production : L'Atelier Jean Vilar ; Festival de Théâtre de Spa

Du 4 au 29 novembre 2008 au Rideau, 23 Rue Ravenstein à Bruxelles (025078361)

En tournée : le 4 décembre 2008  au Palace (Ath 068/26.99.89 - www.ath.be/mca); le 10 janvier 2009  au Centre Culturel (Huy 085/21.12.06 - www.acte2.be) ; du 13 au 16 janvier 2009 à l’Atelier Théâtre Jean Vilar (Louvain-la-Neuve (010/47.07.00 - www.ateliertheatrejeanvilar.be)

Photo © Daniel Locus

Partager cet article

Repost 0
Published by Julie LEMAIRE - dans En Europe 2008-09
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche