Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 17:08
2R2C FAIT SON CIRQUE

Présente durant un mois à Paris, la compagnie la Valise a initié un déroutant et sensible voyage dans l'au-delà de soi. La rencontre avec un équipage et ses souvenirs intimes devient une passerelle vers nos mémoires personnelles.

La pelouse de Reuilly accueille tout au long de l'année de « grands événements » de divertissements, de la foire du trône au cirque Pinder. Mais une fois par an, c'est un tout autre genre qui débarque : le nouveau cirque, également appelé «contemporain » ou «de création » s'installe sous les bons soins de 2R2C (comprenez de rue de cirque), coopérative de diffusion artistique pour les arts du cirque et de la rue en Ile-de-France. Une belle occasion pour s'initier aux multiples facettes de ce champ artistique, qui, s'il ne pratique pas le gigantisme à la Pinder, partage des points communs avec ces cousins « traditionnels ».


Le chapiteau d'abord. Cette zone dont la seule vue éveille l'imaginaire, le village en comprend quatre, trois destinés aux spectacles et un pour le bar resto. Et du 2 octobre au 2 novembre une dizaine de spectacles se sont succédés, de la « programmation officielle » aux impromptus musicaux et autres cabarets électriques. Parmi les quatre compagnies accueillies - Le Nadir, Cirque Electrique, Pré-o-ccupé – la compagnie la Valise a proposé trois créations : Les passagers du 2 au 12 octobre, Urbain, solo clownesque grinçant du 18 octobre au 2 novembre et l'inquiétant ciné-concert La prophétie du somnambule le 8 octobre. Trois univers singuliers dont les propos et formes différentes ont permis de découvrir la multiplicité artistique de la compagnie.

Odyssée lointaine


Tout droit débarqué de Bitche, ville à la consonance terriblement exotique, La Valise nous embarque avec Les Passagers pour un « voyage intérieur sous chapiteau ». Nous devenons les passagers d'un périple lointain pour le « bord du monde », dans le but de rejoindre les êtres chers disparus. La Valise accompagnant chacune de ses créations d'une réflexion pertinente sur le dispositif même de la représentation, l'espace du chapiteau est exploité dans sa totalité. Nous sommes bel et bien dans un bateau, et en abandonnant tous les repères gradins/scène l'on bascule d'autant plus volontiers dans ce voyage sans âge, aux frontières de ses propres souvenirs. Les petits groupes constitués vivent un parcours propre aux escales ponctuées d'entre-sorts, avant de se retrouver pour l'ultime abordage.


Dans cette odyssée mêlant danse, jeu, musique, manipulations d'objets, la Valise déploie un univers sensible et touchant. L'esthétique patinée particulièrement lichée, le riche imaginaire à l'œuvre, la scénographie maîtrisée tout comme la ciselure de chaque entre-sort séduisent. On baigne littéralement dans cet univers de l'exil voulu, et si certains peuvent par instants se sentir étouffés par tant de signes, force est de reconnaître la qualité de l'ensemble. Qui donne lieu à de véritables moments de grâce, tels que le duo de danse final vécu par tout l'équipage. Un instant parmi d'autres, dont l'intensité permet de toucher à cette sensation revendiquée de voyage en apesanteur, à la lisière de la réalité. La preuve que si le « nouveau cirque » renouvelle les formes traditionnelles, il ne perd pas la puissante capacité du genre à produire du rêve. 


Caroline CHATELET (Paris)

 
Les passagers
Compagnie La Valise
comédiens, circassiens : David Arribe, Marie Bauer, Jean-Michel Bernard, Fabien Bondil, Stéphanie Martin, Mike Mercadié
mise en scène : Natacha Diet
régie : Stephane Wolfer, Gilles de Metz

coproductions : Atelier 231 à Sotteville les Rouen), Centre National de Production des Arts de la Rue - Cergy, Soit ! – Ville de Cergy -  Centre de Création Artistique et Technique Nil Obstrat - ODDC des Côtes d’Armor - Communauté de communes de Châtelaudren-Plouagat (22)

soutiens : DRAC Lorraine (Aide à la Production dramatique) – Conseil Régional Lorraine – Conseil Général Moselle – Ville de Bitche – Avec l’aide de la Fondation de France / Envies d’Agir

www.lavalise.org

du 2 au 12 octobre, dans le cadre de Village de cirque
Pelouse de Reuilly, Paris 12ème

Coopérative De rue et de cirque, 211 av. Jean Jaurès - 75019 PARIS - Tél : 01 46 22 10 43 - Fax : 01 46 22 10 49


Photo © Natacha Diet

Partager cet article

Repost 0
Published by Caroline CHATELET - dans À Paris 2008-09
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche