Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 17:14
LA MECANIQUE HAMLET

Trente ans après avoir traduit Hamlet avec Heiner Müller, Matthias Langhoff s'attaque à la création de la pièce. Puissante plongée dans la langue-matériau de Shakespeare, la création est soutenue par une mise en scène aux images à l'intensité terrible.


C'est confirmé : l'hiver sera shakespearien ou ne sera pas... Mesure pour mesure par Jean-Yves Ruf à la MC 93 de Bobigny, Othello par Éric Vignier au Théâtre de l'Odéon, le Songe d'une nuit d'été par Yann-Joël Collin à l'Odéon encore, Coriolan par Christian Schiaretti au théâtre de Nanterre-Amandiers... Les pièces de Shakespeare se succèdent et ne se ressemblent pas, chaque metteur en scène creusant son propre sillon à travers l'œuvre du grand dramaturge, que ce soit dans un show télévisuel décoiffant pour Collin, ou dans un déploiement magistral du classicisme grandiose pour Schiaretti. Toutes ces créations prouvent - s'il était besoin – la vivacité de la langue et de propos de Shakespeare, tout comme l'intérêt constant qu'on porte à son œuvre.


Mais que l'on se rassure, la vague ne touche pas uniquement Paris et sa banlieue : depuis le 20 novembre dernier et jusqu'au 6 décembre prochain, le Théâtre Dijon Bourgogne accueille un drôle de chantier Hamlet. Mise en scène par Matthias Langhoff, traduite par Jörn Cambreleng et interprété – pour Hamlet – par le directeur du TDB François Chattot,  la pièce est créée à Dijon avant une tournée en France et en Suisse. Une vision bouleversante de la pièce de Shakespeare, tant dans son matérialisme, son esthétique, que son propos.

« Qu’ils ne s’attendent pas de notre part à quelque chose d’aussi navrant qu’une idée nouvelle ou qu’une vision contemporaine : rien que du beau. L’époque sort peut-être de ses gonds, mais ce n’est pas à nous de la remettre en place. Hamlet, un cabaret ? Et pourquoi pas puisque c’est une tragédie. »

Cet extrait d'une lettre de Matthias Langhoff à François Chattot résume assez justement le vaste chantier Hamlet. Car si Matthias Langhoff a attendu trente ans avant de s'attaquer à la mise en scène de la pièce de William Shakespeare, il le fait à sa manière. Soit en la traitant comme un matériau, que ce soit par sa langue, son propos ou ses possibilités de mise en jeu. Le metteur en scène connu pour sa radicalité procède à une réappropriation de l'œuvre. Hamlet est ici totalement retraduit, réinvesti et même renommé par deux vers de la pièce : En manteau rouge, le matin traverse la rosée qui sur son passage paraît du sang, ou Ham. and ex.by William Shakespeare.

 
En recourant à tous les procédés scénographiques, de jeu et dramaturgiques, c'est le monde entier et son désordre que Langhoff convoque sur le plateau. D'un décor pluriel embrassant toutes les facettes de la représentation, Langhoff tire de multiples espaces de jeux. Les comédiens et musiciens passent de l'un à l'autre dans une valse à la mécanique impitoyable. Un cabaret-Hamlet à découvrir au plus vite, avec chants, musiques – interprétées par le Tobetobe Orchestra -, crânes, coquille Saint-Jacques, cheval, comédiens et musiciens, tous réunis pour nous raconter le tumulte du monde.

Caroline CHÂTELET (Dijon)

 

En manteau rouge, le matin traverse la rosée qui sur son passage paraît du sang
ou Ham. And ex. by William Shakespeare

un Hamlet-Cabaret de Matthias Langhoff

musique Olivier Dejours

avec Anatole Koama, François Chattot, Jean-Marc Stehlé, Emmanuelle Wion, Agnès Dewitte, Jean-Claude Jay, Gilles Geenen, Patricia Pottier, Philippe Marteau, Marc Barnaud, Delphine Zingg, Osvaldo Caló, et le Tobetobe-Orchestra : Osvaldo Caló, Antoine Berjaut, Antoine Delavaux, Jean-Christophe Marq, Christophe Tessier

assistanat à la mise en scène Hélène Bensoussan / machiniste Jean-Michel Brunetti / régie plateau Patrick Buoncristiani / costumes et accessoires Arielle Chanty / traduction Jörn Cambreleng / régie générale Jean-Pierre Dos / umière Frédéric Duplessier / accessoires Hervé Faisandaz / habilleuse Florence Jeunet / régie lumière Félix Jobard / assistanat costumes Bruno Jouvet / patines Marie-Cécile Kolli / régie cavalière Freddy Kunz avec la complicité de Jean-Albert Minster / couturière Violaine Lambert / mise en scène et décor Matthias Langhoff / assistante patines Stéphanie Miroy / stagiaire mise en scène Alexandre Plank / peintures Catherine Rankl / son Antoine Richard / construction Louis Yerli et Alexis Thiemard / et toute l’équipe des permanents et intermittents techniques

 

Production déléguée CDN - Théâtre Dijon Bourgogne, Coproduction Espace Malraux-Chambéry, Odéon-Théâtre de l’Europe, Théâtre de Sartrouville, Théâtre National de Strasbourg, avec la participation artistique du Jeune Théâtre National


du jeudi 20 novembre au samedi 6 décembre, Théâtre du Parvis Saint-Jean, rue Danton à Dijon - (relâche les 23, 24, 30/11 et 1er /12)

horaires : les mardis et vendredis à 20h30, les mercredis et jeudis à 19h30, le samedi à 17h - séance en audio-description le 2/12

renseignements, réservations : Théâtre Dijon Bourgogne, www.tdb-cdn.com, 03.80.30.12.12.

 
Tournée :

les 10 et 11 décembre 2008 à Mâcon, du 7 au 9 janvier 2009 à Chambéry, les 13 et 14 janvier à Meyrin, les 22 et 23 janvier à Sartrouville, les 30 et 31 janvier à Béziers, du 4 au 6 février à Bordeaux, du 10 au 22 février à Strasbourg, du 5 novembre au 12 décembre à l'Odéon – Théâtre de l'Europe

 
Photo © Vincent Arbelet

Partager cet article

Repost 0
Published by Caroline CHATELET - dans A vos agendas
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche