Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 17:53
LES BRUITS DE L’ENNUI DES SOIRÉES SANS VIE

Elles sont une dizaine de filles à vouloir vous entraîner dans les plaisirs des boîtes de nuit. Elles y sont danseuses, stripteaseuses, prestidigitatrices, chanteuses, musiciennes, catcheuses. Elles exposent les images de la femme conçues par les faiseurs de soirées branchées.

Le problème, avec ce spectacle, sous-titré « performance », est que si vous ne fréquentez nullement les lieux nocturnes des plaisirs commerciaux parce qu’ils vous ennuient, vous ne serez pas davantage convaincu qu’il y a là source d’amusement. L’ensemble s’avère sophistiqué, techniquement impeccable. Mais dépourvu d’émotion, froid comme un bel objet technologique, quasi sans le piment d’une dérision susceptible de donner un regard distancié à ce type de divertissement formaté pour assoiffés d’étourdissements tarifés, noceurs indécrottables ou touristes crédules.


Pourtant l’engagement physique des performeuses est total, y compris un certain nombre de risques corporels pris sans retenue. Leurs chorégraphies sont réglées avec minutie. Les chansons anglo-saxonnes sont agréables. Les tours de magie restent traditionnels et discrets. Les effeuillages sont esthétisés. Les musiques jouées en direct ont l’indémodable ampleur sonore agressive des rockeurs. 

Plus de maîtrise que de conscientisation

Cà ou là, de minuscules éléments laissent percer de brefs indices d’une certaine remise en cause. Tel chant est un play back interprété en vrai par une autre chanteuse que celle qui est au micro. Les stripteases en nu intégral sont dans une pénombre qui ne permet plus d’être sûr qu’il n’y ait pas d’habit. Un ballet simule avec un humour plus affirmé un faux-vrai match de vrai-faux catch. Des succédanés de pom-pom girls finissent leur prestation dans une sorte d’hystérie portée par une musique répétitive.

Ce n’est pas suffisant pour basculer dans une position critique vis-à-vis du système de l’industrie culturelle. C’était déjà évident pour « Act », précédente création de Company. Un spectacle vivant réclame du travail, un engagement collectif. Pour atteindre un autre but que se faire plaisir à soi-même, il doit correspondre à une nécessité, à un besoin. Il doit apporter un plus au public qui le reçoit, l’interpeller, l’inquiéter ou le révolter. Rien de tout cela durant cette « Soirée ». Il est vrai qu’elle n’était intitulée ni théâtre, ni danse mais performance. Et trop souvent performance suppose un événement fugitif un peu vide, un peu gratuit si ce n’est de prouver à ses instigateurs qu’ils font quelque chose.

Michel VOITURIER (Lille)

Vu à la Rose des Vents de Villeneuve d’Ascq les 2 et 3 décembre 2008 à l’occasion du festival eurométropole Next 001 ( www.nextfestival.eu )

Soirée
Concept et création : Alexandra Bachzetsis, Tina Bleuler, Lies Vanborm
Concept engineering : Ann Demeester, Barbara Raes
Performance : Alexandra Bachzetsis, Tina Bleuler, Jacqueline Brutsche, Katrin Glaus, Celia Häusermann, Eva Maria Küpfer, Sabina Leone, Agustina Sario, Saga Sigurardottir, Lies Vanborm, Martina Sofie Wildberger
Dramaturgie : Nicole Borgeat
Costumes : Linda Dürst, Julie Egli
Technique : Celia Häusermann, Li Sanli
Tours de magie : Thomas Luz
Assistante à la chorégraphie : Yasmien Wenger
Graphisme : Julia Born and Boyplaygirl

 
Coproduction : Rive Gauche (Saint-Étienne-du-Rouvray) - La rose des vents (Villeneuve d’Ascq) - Theaterhaus Gessnerallee  (Zürich) - Centre d’Art Buda (Kortrijk)

Photo © Qiu Yang, Julia Born & Boyplaygirl

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel VOITURIER - dans En Région 2008-09
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche