Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 23:45
OMBRE CHÈRE SUR TREIZE À TABLE

Préparatifs de repas festif dans une belle maison sise sur une presqu'île battue des vents, par une partie de la famille BCBG qui attend le reste des invités, d'autres membres de cette famille. Nous sommes le Jour de l'An, fête obligée, donc.

"Vous êtes tous là, tout va bien", est le leitmotiv de la maîtresse de maison, Georgia, mère de Marcia Hesse. Cette consigne officielle cache tous les non-dits et cette incapacité profonde à communiquer franchement, sans tabous, à sortir d'une réserve de bon ton et de conversations banales. Jusqu'à ce qu'une petite découverte - le journal intime de la fille de la maison, décédée il y a tout juste un an - libère la parole, allège les cœurs gros et donne à la pièce sa vraie dimension. La dernière partie en donnera tout le sens.


Aimons-nous tant qu'il est temps encore…


C'aurait pu être une nouvelle version de la "Noce chez les petits bourgeois", la représentation d'une de ces fêtes de famille à la "Festen" où l'on finit par laver son linge sale dans les rince-doigts, avec des degrés divers d'agressivité. Il y a Marcia, la morte. Ou plutôt la si obsédante absence de la jeune Marcia, qu'elle en devient présence insupportable, et "réelle" finalement lorsque tout va basculer et se dérouler dans un monde intemporel.

La dernière année et toute la joie de vivre de Marcia deviennent perceptibles, communicatives. Les petites querelles et secrets mis à jour paraîtront dérisoires et ces braves bourgeois se lanceront dans l'aventure de se découvrir vraiment. Véritable catharsis…. On peut l'espérer.

Sans relever du genre fantastique, le fait qu'une comédienne incarne la défunte et circule parmi les siens, invisible à leurs yeux, apporte un cachet original qui intrigue d'abord et puis rend la pièce très attachante car elle esquive une irruption voyeuse et "comme par hasard" dans un cercle fermé. La mise en scène précise de Georges Lini évite les écueils du réalisme et fait habilement naviguer parmi "tout ce qui ne peut se dire mais s'exprime autrement…"


Suzane VANINA (Bruxelles)

Du 6 au 22 novembre 2008 à l'Atelier 210  (32(0)2.732.25.98 - www.atelier210.be )


"Marcia Hesse"
Texte : Fabrice Melquiot
Mise en scène : Georges Lini assisté de Xavier Mailleux
Scénographie, costumes : Renata Gorka
Interprétation : Sébastien Bonnamy, Anne-Marie Cappeliez, Hélène Couvert, Emmanuel Dell'Erba, Jasmina Douieb, Michel Israël, Thierry Janssen, Mélissa Léon y Martin, Sophie Linsmaux, Jacqueline Nicolas, Luc Van Grunderbeek, Audrey Van Styvendael, Martine Willequet
Lumière : Alain Collet
Son, vidéo : Sébastien Fernandez

Coproduction Zone Urbaine Theatre/Atelier 210

Photo © Pierre Bodson

Partager cet article

Repost 0
Published by Caroline CHATELET - dans En Europe 2008-09
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche