Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 18:27

SMOKING OR NOT SMOKING ?


Après un documentaire et un livre, Thomas Bidegain monte sur scène avec ce sujet sur l’arrêt de la cigarette et conséquences. La prestation scénique ne sert pas toujours le très bon texte, l’auteur n’étant pas comédien, ce qui se sent et se voit. Un spectacle doté d’un énorme potentiel mais qui nécessite quelques gros réglages.


La cigarette, symbole de virilité chez Bogart, de sensualité chez Baccall, de drogue chez Gainsbourg. L’art de la tenir, la manière de la fumer, les mille et une façon de tirer dessus et d’en exhaler les volutes. Prolongement de la main chez Marlène, torture des bronches pour les gamins hauts comme trois pommes des films d’Yves Robert. La cibiche, la clope, la sucette à cancer, la sèche, la tige… Mais quand on décide d’en découdre avec cette brodeuse de linceul sept ans avant l’heure ? Car arrêter de fumer, c’est sept ans de vie de gagnés. Certes mais sept ans situés où dans la vie ? A la fin, quand on n’est plus qu’un vieillard cacochyme ? A quoi bon alors ?



Des formules géniales


Thomas Bidegain a dressé un état des lieux d’une féroce drôlerie sur ce fameux « Demain j’arrête » et tout ce qu’il induit de souffrances, de privations, de substituts qu’il faut trouver pour ne pas se cogner la tête contre les murs ou emplafonner le premier qui vous regardera de travers. Mais ce texte bourré de formules géniales (« Si on n’allume pas une clope, comment on sait que le repas est terminé ? », « Demain j’arrête, c’est « aujourd’hui je continue ») sert aussi de tremplin à une analyse fine et intelligente sur le monde et ses incongruités avec un grand renfort de références au septième art.

Le potentiel de ce texte sur une scène est énorme. Thomas Bidegain n’est pas comédien et c’est donc davantage à une lecture qu’à un one-man show qu’il convie son public. La prestation est honorable, drôle, la bonhomie naturelle de l’intervenant jouant grandement en sa faveur. Mais il ne fait pas le moindre doute qu’avec un peu plus d’aisance sur scène voire un vrai comédien (ou une comédienne, ce qui serait peut-être encore plus drôle), ce spectacle ferait un véritable tabac !

 

Franck BORTELLE (Montreux)


Arrêter de fumer tue

De et avec Thomas Bidegain

Vu au théâtre de Vevey dans le cadre du Festival du Rire de Montreux

A la Comédie des trois Bornes, 32 rue des 3 Bornes, 75011 Paris (Métro : Parmentier ou Couronnes), tous les dimanches à 19 heures jusqu’au 25 décembre.

Durée : 1h10



Photo Franck BORTELLE

Partager cet article

Repost 0
Published by Franck BORTELLE - dans Actualités & coulisses
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche