Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 16:29
FILOPHILE

Emouvant et techniquement incroyable… Dans le cadre du Festival d’Automne, la compagnie des Colporteurs présente au Teatro Circo Price Le Fil sous la neige, création pour 7 funambules et 3 musiciens, mise en scène par Antoine Rigot.


Il est des moments où tout bascule. Où tout ce qui faisait votre force ou votre raison de vivre s’effondre brutalement. Parvenir alors à redresser les épaules et à reprendre le chemin de l’existence malgré le poids qui vous écrase relève parfois du miracle. Et c’est bien le mot qui vient aux lèvres devant l’histoire d’Antoine Rigot. Formé à l’école d’Annie Fratellini, cet acrobate talentueux crée en 1996 la compagnie Les Colporteurs. Il est, quatre ans plus tard, lors d’une répétition, victime d’un grave accident. Lourdement handicapé, l’artiste ne peut plus remonter sur le fil. Qu’à cela ne tienne. Le spectacle doit continuer. L’agilité de sept funambules, chorégraphiée par Rigot et le corps de ce dernier, abîmé par la vie, seront la matière de sa prochaine création. Le public est saisi. Par la maîtrise technique des fildeféristes d’une part. C’est déjà une prouesse de garder l’équilibre en solitaire. Mais à 2, à 4, à…7, cela relève du prodige. Par la beauté des images d’autre part. Les fils s’enchevêtrent au-dessus du plateau, ouvrant l’espace d’une poésie aérienne et surprenante. On déroule une momie, on marche sur un fil avec des pointes, des talons, on se croise, se rencontre, se sépare…  



Un « flirt avec l’impossible » (A. Rigot)

Les tremblements des câbles de fer exhibent la fragilité de l’humain que le quotidien nous fait oublier : c’est un « spectacle qui explore les émotions, les obstacles, et les défis qui jalonnent l’existence. Une évocation poétique du parcours sur lequel chacun de nous chemine » rappelle le metteur en scène. Mais le groupe Wildmimi Antigroove Syndicate, aux accents jazz rock, recherche lui aussi l’équilibre : les musiciens sont en quête d’une symbiose parfaite avec les acrobates…Le public est conquis, même s’il est vrai que l’on peut regretter l’absence de fil conducteur. La narration de l’expérience d’Antoine Rigot encadre la création, émouvante et saisissante ; pourtant celle-ci apparaît parfois comme l’exhibition d’un enchaînement de prouesses. Aussi impressionnantes soient-elles, on aurait aimé qu’elles racontent davantage ce qu’elles ne font qu’esquisser : des rencontres et des ruptures, des épreuves et des appuis. Comme quoi, la perfection ne tient qu’à un fil…

 
Alexandra VON BOMHARD (Madrid)


Le fil sous la neige (El hilo bajo la nieve), du 12 au 16 novembre 2008.

Mise en scène : Antoine Rigot
Assistante à la mise en scène : Cécile Kohen
Funambules : Florent Blondeau, Sanja Kosonen, Andreas Muntwyler, Agathe Olivier, Julien Posada, Molly Saudek, Ulla Tikka
Musique: Wildmimi Antigroove Syndicate
Directeur technique : Eric Henaut
Son : Stéphane Comon
Lumière : Thomas Bourreau, Thierry Azoulay
Régisseur : Patrick Blond

Photo©Jean-PierreEstournet.

http://www.lescolporteurs.com/fil-neige/cnt-fil-neige.html

 
Teatro Circo Price
Ronda de Atocha, 35
28012 Madrid

Tel: (0034) 91 528 81 22

http://www.esmadrid.com/circoprice/portal.do

Partager cet article

Repost 0
Published by Alexandra VON BOMHARD - dans En Europe 2008-09
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche