Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 01:26
UN AUTEUR MIS EN PIÈCE

Au Volcan, la scène Nationale du Havre, la Compagnie des voyageurs imaginaires nous présente un Kafka au quotidien qui se nourrit des confidences et des écrits de cet auteur majeur du siècle dernier.

Le texte d’Impressions Kafka, nuit d’insomnie est un montage d’extraits variés de l’œuvre de l’auteur : Lettres à Milena, Le Château, Lettres à Felice, Le Journal. L’ensemble concourt à dessiner la figure fascinante de l’écrivain mais aussi à nous placer devant l’énigme d’une vie. Il n’y a pas, on le sait, de grands hommes pour leur valet de chambre. Sauf lorsque le grand homme en question est lui-même le témoin sans complaisance de son existence et qu’il nous décrit ses petites misères d’éternel valétudinaire.

Le spectacle nous donne ainsi à entendre ce Kafka intime, confronté aux rituels pesants de la vie quotidienne, encombré surtout d’un corps malingre et maladif dont il s’obstine à rejeter les désirs inquiétants et les grossiers appétits. L’esprit n’est pas plus apaisé. L’auteur doute de lui-même, d’une œuvre qui s’attache à dépeindre toutes les angoisses de l’homme ordinaire, de l’utilité de poursuivre cet harassant travail d’écriture dont il ne perçoit jamais la fin mais dont il ressent l’impérieuse urgence.

Pour illustrer toutes les contradictions de ce personnage, le spectacle le confronte à une jeune femme aux formes généreuses et aux désirs simples. Ironique invite à vivre ces plaisirs qui effraient l’écrivain, mais aussi présence de la femme dans ses multiples avatars : la mère, la servante ou la courtisane.

Du bon usage des armoires

Les partis pris scéniques d’Ivan Duruz servent ce choix d’un théâtre de l’intimité, fondé si l’on en croit le metteur en scène, sur des informations avérées de la vie de Kafka : la chambre dans l’appartement familial, son plaisir de rameur, sa relation à la nourriture, ses problèmes relationnels et affectifs, ses insomnies ou son manque de confiance. Métonymie de l’enfermement et symbole de la solitude de l’écrivain, le bureau du poète, sa bibliothèque, sa chambre peut-être est signifiée par une armoire où l’acteur (auteur) trouve un salutaire refuge. Sur le plateau, toute une machinerie de poulies dérisoires transporte des messages, des aliments, semblant, pour paraphraser Bergson, "du mécanique esquivant le vivant".

Les deux comédiens affinent sur scène un contraste éclairant, la silhouette noire et étriquée de Kafka s’opposant à la vêture baroque et bariolée de la femme. Les scènes cocasses alternent heureusement avec des moments plus graves. Sans doute, aurait-on aimé un rythme un peu plus soutenu. Il reste que l’ensemble du spectacle évite tout didactisme et qu’il expose intelligemment les diverses facettes d’une vie et d’une œuvre, comme on le faisait dans les opuscules de la collection Seghers. Kafka est bien un poète d’aujourd’hui.

Yoland SIMON (Le Havre)

IMPRESSIONS KAFKA, NUIT D’INSOMNIE

Conception et mise en scène : Yvan Duruz
Interprétation :  Yvan Duruz, Anaïs Le Marchand
Conseil et regard extérieur : Olivier Besson
Scénographie : Edouard Sautai
Création lumière : Maximilien Sautai
Création costume : Pascale Barré
Création sonore : Franck Malet et José Michel
Masque : Jean-Christophe Leforestier
Régie Plateau : Pascal Gibon
Décor : atelier théâtre du Volcan :
Lionel Delaunay, Plilippe Jablonski et Edouard Sautai
Production : Le Volcan Scène nationale du Havre. Coproduction : La Compagnie des voyageurs imaginaires

Représentations au Volcan du Havre  du 13 au 15 novembre puis en tournée.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yoland SIMON - dans En Région 2008-09
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche