Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 15:28
DU PLOMB DANS LE CANCAN

Monter La vie Parisienne est loin d’être un exercice facile, en dépit de sa grande popularité. Les calembours de ce galopin d’Offenbach, les frous-frous frétillants des filles au cri strident, la respectabilité du Baron Gondremark à s’en fourrer-fourrer jusque là !- sont autant de pièges capables de vieillir le genre. Or, Gilbert Lemasson a fait le choix d’une mise en scène d’époque pour ce célèbre opéra-bouffe. Au risque de s’en étouffer.

Quoi de plus typique que d’amener un ami en visite dans la capitale voir La Vie Parisienne ? Vous savez, cet opéra-bouffe entré dans notre patrimoine culturel, faisant que chaque américain est persuadé que toutes les Françaises pratiquent le french-cancan comme un banal exercice de style ; la cuisse haute, fière et dénudée... Cet opéra où la France de la Belle-Epoque, tout en fanfreluches, en champagne pétillant et où l’ingénierie automobile balbutiait, est encore présentée aux touristes comme la genèse de notre art de vivre. Voire notre état perpétuel d’euphorie. Oh oui, La vie Parisienne a cet inégalable parfum désuet, un peu chypré, un peu poudré, comme l’était celui de nos grands-mamans. On vous aura prévenus. Vous et votre ami risquez de vous retrouver au milieu d’un parterre de cheveux blanchis à en sucrer les fraises. Même pas peur ? Allons donc !

La nostalgie de Jérôme


Indéniablement, tout est impeccable : costumes virevoltants, voire outranciers pour la plantureuse Baronne suédoise, décors dans le ton, tableaux charmants, le talent des chanteurs, mais il manque au spectacle des éléments extérieurs.

On aurait aimé un peu plus d’audace, un peu plus de piquant pour ranimer le genre au pamphlet titillant. A l’inverse de Jérôme Savary qui n’aurait pas manqué d’y mettre son grain de sel à coup d’allusions complices au climat ambiant (et même un panneau Ikéa derrière le Baron suédois…), Gilbert Lemasson, passionné par son métier, se love dans les décors rassurants de sa vie parisienne. Une France encore pétulante de joie de vivre malgré la terre qui ne tourne pas rond, les attentats menaçants et le pays qui-fout-le-camp. Oh, oui, La Vie Parisienne est un bien doux rempart. Mais on l’aurait adorée plus critique, moins ancrée dans son jus.

Bien sûr les polissonneries suédoises du Baron, la beuverie bon enfant et le romantisme de midinette ont épaté belle-mamie. Mais la précieuse grand-maman n’a pas osé trop battre des mains en rythme. Malgré tout ce qui se passait sur scène, l’enthousiasme des comédiens n’a, excusez le terme, déridé personne. Sauf mon ami en visite, ravi de toute cette chair si délicieusement frivole et de cette vie parisienne que l’on contemple telle une fleur fanée avec beaucoup de tendresse et de regrets.

 
                                                                                Marie-Pierre CREON (Paris)


La vie Parisienne

Musique interprétée par : Bernard Thomas et Laurent Zaïk d’après l’œuvre originale de Jacques Offenbach.

Montée par : Gilbert Lemasson
Avec : Florence Barbara, Jose Luis Barreto, Lauredana Bernardini, Rachel Brichler, Cybèle Castoriadis, Marguerite Chotard, Delphine Doriola, Emmanuel Frecon, Alain Giron, James Godet, Jean Goyetche, Jean-Marie Juhel, Nora Ketir, Marie-Pierre Laurent, Didier Loze, Isabelle Mallet, Denise Muller, Michèle Plocoste, Jean-Louis Raymond, Catherine Simon-Vermot, Claude Teyssedre, Danielle Tourrier, Lucrèce Vincente


A l’affiche du : 10 au 21 décembre 2008. Soirée 20h30 Matinées samedi 15h00 et Dimanche 15h30. Au théâtre Trianon : 80 boulevard Rochechouart, 75 018, Paris. Renseignements et réservation au : 01.44.92.78.03 ou sur www.theatreletrianon.com



Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-Pierre CREON - dans À Paris 2008-09
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche