Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 16:30
UN JOYEUX MELANGE DE GENRES, DANS TOUS LES SENS…

Les Disneyens risquent d'être quelque peu secoués par cette toute dernière version du conte bien connu. Certes, les personnages sont là, Cendrillon et son Prince Charmant en premier lieu et puis l'histoire : le grand bal, la fuite avec perte de chaussure, le beau mariage à la fin, sauf que…il y aura de sérieux doutes sur les sexes, et les comportements.

Une Marraine dont la magie principale est de s'évader dans les paradis artificiels, touchant de sa grâce "un" Cendrillon, voilà qui nous change, et du conte, et des fées ! Mais cela n'empêche pas les sentiments, n'est-ce pas, et donc, si  "un" Cendrillon tombait amoureux d'un Prince qui ne cache pas son homosexualité, qu'arriverait-il ?


C'est une partie de la troupe du cabaret de travestis "Chez Maman" qui assure les rôles principaux, soit les personnages de Perrault singulièrement…"transformés". La marâtre n'est autre que Maman (nom de scène) en personne, ses méchantes filles : Marla et Bruno (noms de scène également) et Jean-François Breur, "précieux" styliste-commentateur.

Un détournement réussi


Les autres interprètes sont des habitués du TTO, qui monte d'autres pièces davantage dans la ligne spécifiquement théâtrale : Laurence Bibot, connue pour plusieurs seuls en scène à succès, en Marraine défoncée, Julie Duroisin en "chambellière" et Antoine Guillaume, un Prince "homo ma non troppo". Quant à Frédéric Nyssen qui est le premier Cendrillon mâle de l'histoire des multiples avatars du conte, c'est un mec des plus ultra, mais qui tombera pourtant sous le charme princier après une escapade-réflexion…
 
Une des meilleures scènes est celle où le couple hors normes interpelle le Roi (en présence suggérée) et où (conte de fées oblige ?), celui-ci va se montrer des plus tolérants.
Sous le divertissement affiché, avec prise de tête exclue, pointent tout de même, çà et là, quelques petites répliques, pas si anodines, sur l'homosexualité…
 
"L'habillage revue", avec sa débauche… d'effets lumineux, de chorégraphies et de play-backs tonitruants permet le passage en fanfare à la scène du texte écrit de Ministru, truffé de jeux de mots, de clichés détournés, de clins d'œil à l'actualité. On y retrouve à la fois la verve du chroniqueur à la dent dure et l'envie de dérision du théâtre dont Nathalie Uffner, metteure en scène, est aussi la directrice : un cocktail détonant..

Suzane VANINA (Bruxelles)

"Cendrillon, ce macho !"
Texte : Sébastien Ministru
Mise en scène : Nathalie Uffner assistée d'Odile Ramelot
Interprétation : Jean-François Breuer, Laurence Bibot, Bruno, Julie Duroisin, Antoine Guillaume, Maman, Marla, Frédéric Nyssen
Chorégraphies : Antoine Guillaume, Marla, Bruno
Décor sonore : Laurent Beumier
Décor : Serge Bunoz
Lumière : Manu Maffei
Stylisme : Didier Vervaeren - Costumes : Xavier Delcour

Coproduction Sunset Boulevard/Mazal asbl au TTO (Théâtre de la Toison d'Or) du 4 décembre 2008 au 17 janvier 2009, 20 h 30  - Tél : +32(0)2.510.05.10 - www.ttotheatre.be – voir aussi : www.chezmaman.be

photos © JPohl






Partager cet article

Repost 0
Published by Suzane VANINA - dans En Europe 2008-09
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche