Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 21:36
UNE BOITE ONIRIQUE POUR LES TOUT-PETITS

Mais qui a eu cette idée un peu culottée de réaliser un spectacle pour des enfants à naître ou âgés de moins de trois ans ? Cette idée bien réelle est de Jean-Pascal Viault, auteur et metteur en scène. Il vient de la présenter avec le soutien du Théâtre de la Grande Ourse à Villeneuve-lès-Maguelone.

Cette singulière création a fait l’objet d’une commande à Raoul Lay, compositeur et directeur de l’ensemble Télémaque à Marseille. Elle prend corps avec le chant soprano de Brigitte Peyré, la mélodie de la flûtiste Charlotte Campana et les douces percussions de Christian Bini.


Vécu comme un passage, une tranche de vie, l’ensemble appelle le repos, lequel s’allonge en chacun de nous comme une lame de fond. Le dispositif est simple : un oreiller à la main, le public prend place dans ce que Jean Pascal Viault appelle un ventre, en réalité un espace clos placé au milieu de la scène fait de rideaux noirs, de matière, d’instruments et d’éclairages subtils. Une petite boîte noire onirique relevée ça et là de meubles blancs à laquelle s’ajoute un dispositif lumineux.
Des transats que les enfants rejoindront naturellement pendant le spectacle, un cube, une sphère, une chaise, des lumières, des partitions écrites en transparence sur des tableaux mobiles s’animent au fil de la représentation, attirant tantôt le corps, la vue ou l’ouïe. 

Ici le sommeil est roi : une voix mélodieuse, telle un murmure, vient dire aux enfants que la promenade commence. Les nourrissons réagissent presque aussitôt à l’appel d’Orphée par un accord silencieux. Pendant ce temps, la mélodie tendre se joue délicatement portée par un espace contemporain.
Au sol, une petite scène carrée semble recouverte d’une poussière d’étoiles. L’appel au rêve place le public à l’orée de la somnolence. Jusqu’à l’oubli de soi.  La lumière de faible intensité comme réfractée jette sur le sable immaculé ses couleurs primaires, criardes ou tendres. Alors le regard se plonge et se fige. Bercé, l’esprit s’abandonne. Entouré, le corps se sent en sécurité. Un rideau de pacotilles, la vision de cubes colorés qui s’entrechoquent sans bruit brouille les esprits. Il ne manque que quelques plumes...

A ne pas intellectualiser

Dans l’assistance, les tout-petits réagissent différemment : certains dorment, d’autres sont heureux ou se calment. La magie opère. Le bonheur partagé d’un moment calme et créatif se lit dans les yeux des parents comme des enfants apaisés qui ne craignent plus le noir.

Il est clair que Jean-Pascal Viault n’en est pas à son premier essai, même si ce projet a quelque chose d’expérimental. Il fonctionne. Il explique que l’identité artistique de la compagnie est de faire entrer le public dans le décor pour l’envelopper physiquement d’imaginaire. «Quant à la composition musicale, la partition va de l'ombre à la lumière et le texte, en espéranto, suit le même parcours. Ici, aucune histoire n’est racontée. C’est un acte musical libéré, écrit pour faire rêver » ajoute Raoul Lay.

Voilà une création qui s’aborde hors du temps et de l’analyse. C’est quelque chose d’étrange que cet instant campé dans l’organique des sens. Tout le spectacle est construit sur cet abandon de l’être et du ressenti. Un enchantement, une expérience à vivre pour toutes les futures mamans et les nourrissons. Loin des tracas quotidiens et du bruit de la ville.

Christelle ZAMORA (Montpellier)

Tout public à partir de 0 à 3 Public maxi
Durée : 35 à 45 minutes
Mise en scène : Jean-Pascal Viault sur une composition originale de Raoul Lay
Avec : Charlotte Campana (flûtes), Brigitte Peyré (soprano) et Christian Bini (percussions)
Sous la direction musicale de Raoul Lay, tous musiciens de l'Ensemble Télémaque :
Création lumière : Carlo Varini
Costumes : Charlotte Pareja
Assistant création lumière, montage vidéo et régie : Hervé Legroux
Coproduction : L'Yonne en scène / Théâtre itinérant pour l'enfance et la jeunesse, Ensemble Télémaque, EPCC D'Issoudun
Avec le soutien de la Grande Ourse / Scène conventionnée Jeune publics de Villeneuve-lès-Maguelone, La Maison des Comoni / Pôle Jeune public de Revest-les-Eaux, Toulon

Partager cet article

Repost 0
Published by Christelle ZAMORA - dans En Europe 2008-09
commenter cet article

commentaires

jean pascal Viault 14/01/2009 14:26

Bonjour et merci de l'intéret que vous portez à notre travail, le calendrier de tournée est régulièrement visible sur les sites wwww.lyonne-en-scene.com   et    wwww.ensemble-telemaque.comau plaisir de vous accueillir et de converser

Geneviève Pichon 13/01/2009 18:30

Bonjour Je n'ai pas de commentaires à faire car je n'ai pas vu votre spectacle Nokto: par contre étant musicienne intervenante essentiellement en petit enfance, je suis très interressée par votre démarche. Avez-vous un calendrier de vos prochains spectacles? Si oui, merci de me le transmettre. Cordialement Geneviève

Chronique Fraîche