Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 10:20
UN VAUDEVILLE FLIRTE AVEC LE POLITIQUE

Unique comédie écrite par Sartre, « Nekrassov » vise les manipulations opérées par une presse asservie à la propagande. L’intention est louable. Le résultat contestable.

En pleine guerre froide entre l’Est et l’Ouest, Sartre se lance dans la fabrication d’une comédie destinée à démontrer à quel point la presse, attirée par des tirages en expansion, est susceptible de manipuler l’opinion publique. À l’époque, il s’agit donc pour les journaux du monde dit libre de prendre tous les prétextes pour dénigrer les régimes inspirés par Marx.


Aujourd’hui, avec le recul de l’histoire, il est devenu évident que l’aveuglement de certains partis communistes européens était lui aussi de la mauvaise foi systématique. L’impact est forcément moindre même si les entourloupes éditoriales sont immuables.

Alors, le poids de la forme et le parti pris de la mise en scène pèsent. La pièce, interprétée comme du théâtre de boulevard demeure au niveau de la comédie populiste. Elle est bavarde. Elle use des ficelles coutumières de ce genre : quiproquos, chassés croisés de personnages sensés ne pas se rencontrer,  psychologie élémentaire. L’action l’emporte sur la réflexion.


Les comédiens se donnent avec vigueur. Ils surjouent, accentuent grimaces et gesticulations, poussent la voix, surenchérissent d’effets. Ils accentuent les défauts de l’écriture sartrienne qui se plie jusqu’à se parodier aux lois de ce type de farce à tel point que les protagonistes prennent l’allure de caricatures.

Bien sûr, l’arrière fond reste intéressant et actuel : dictature de la rentabilité, déformations des événements, manœuvres des conseils d’administration, pression des pouvoirs politiques et économiques, primauté de l’émotif sur l’analyse… Mais il demeure en surface. Ce qui est inévitable, même Dario Fo, spécialiste du théâtre social, ne convainc pas toujours lorsque les recettes vaudevillesques l’emportent sur l’engagement progressiste de l’auteur.

Michel VOITURIER (Lille)

Nekrassov
Texte : Jean-Paul Sartre (éd. Gallimard)
Mise en scène : Jean-Paul Tribout
Distribution : Catherine Chevallier , Eric Verdin , Laurent Richard , Jean-Paul Tribout , Jacques Fontanel , Emmanuel Dechartre , Henri Courseaux , Marie-Christine Letort , Xavier Simonin
Décor et accessoires: Amélie Tribout 
Costumes: Aurore Popineau
Lumières: Philippe Lacombe

Production: Sea-Art
Coproduction: Théâtre 14 - Scène et Public

Vu au Théâtre municipal Raymond Devos de Tourcoing (La Virgule) les 18-19 décembre 2008
En tournée : le 23 janvier 2009 au Phénix à Valenciennes (33 (0)3 27 32 32 32) ; le 9 février 2009 au Stadt Theater, Kornhausplatz 20 à Berne (+41 (0) 31 329 51 11); les 18-19 mars au Théâtre des Capucins, place du Théâtre à Luxembourg ( +352 47 96 40 54);  le 20 mars à l’Espace culturel Boris Vian, Esplanade de la République,  Les Ulis  (01.69.29.34.90) ; le mardi 24 mars  au Théâtre Mac-Nab, 37 Av de la République à Vierzon ( ) ; le 26 mars au théâtre Alexandre Dumas, Place André Malraux à Saint-Germain-en-Laye (01 30 87 07 07)

Photo © Lot

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel VOITURIER - dans En Région 2008-09
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche