Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 12:41
DES BETES FORT DOMESTIQUES

Waouf, waouf ! Vous comprenez, vous, le langage des chiens ? Isabelle Jeanbrau, oui. Avec « Dans la vie de mon chien », la comédienne met en scène avec audace la vie truculente d’un toutou.

Il fallait le faire. La comédienne Isabelle Jeanbrau fait le pari, avec talent et humour, de se mettre dans la peau d’un chien à l’esprit déjanté et agité. Il raconte avec vivacité et grognements fugaces, la vie morne de ses maîtres.


Au début, ça surprend de voir la comédienne faire le chien. Juste deux couettes qui se balancent (les oreilles du chien), un nez à l’affût (le museau, s’il est nécessaire de préciser) et une main hyperactive (la queue frétillante). Et bien sûr, des bruits : des aboiements par ci par là, des « je me gratte » intempestifs... Avec tout ça, on se demande où on va. Comment va-t-elle tenir la route? Faire le chien pendant une heure et demie, non seulement ça risque de lasser, mais ça demande aussi une sacrée résistance physique !

La magie du jeu

Et pourtant… ça marche. La pièce fonctionne, est crédible. Le spectateur croit aux tribulations du chien. Isabelle Jeanbrau et Laurent Maurel, son metteur en scène, ont trouvé un fil conducteur qui donne de la cohérence à l’histoire, ponctuée de dialogues simples et efficaces. On suit l’évolution d’un couple à la dérive qui prend des chiens pour compenser l’absence de l’enfant. Absence affective, voire sexuelle. Le couple en prend un, puis deux. En rajoute un autre. Un labrador cette fois, aussi bien imité que la petite bête à poil excitée du début. Il court lui aussi, mais plus lourdement. Il est moins réactif, moins résistant, moins drôle, plus bêta...

Il y a aussi d'autres personnages, pas mal caricaturaux, qui gravitent autour de ces bêtes à quatre pattes. Le couple bien sûr : un homme fainéant, de mauvaise foi, égoïste, et une femme dévouée, soumise, faible et hyper sensible. Ou encore ce personnage drolatique - une contrôleuse de la SNCF, aussi acariâtre qu’excessive. Tous sont joués avec une énergie étonnante, comme dans une valse tourbillonnante. Avec peu de chose, « Dans la vie de mon chien » affiche une réelle qualité de texte et de jeu.


Cécile STROUK (Paris)


Dans la vie de mon chien (Paris)
Auteur et interprète : Isabelle Jeanbrau
Mise en scène : Laurent Maurel et Valérie Lausnes

A l'’Aktéon théâtre, 11 rue du Général Blaise, 75011 Paris, métro Saint Ambroise. Du 5 janvier au 3 mars 2009, les lundis et mardis.
 
Photo  Virginie Fauchoi

Partager cet article

Repost 0
Published by Cécile STROUK - dans À Paris 2008-09
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche